Sanam (proche Mali)

  • Niger : un policier tué dans une attaque près de la frontière Burkinabè

    Imprimer

    Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais)

    Un policier nigérien a été tué, dans la nuit de samedi à dimanche, dans l’attaque d’un poste de police, près de la frontière du Burkina Faso.
    «L’attaque s’est déroulée dans les environs de 20h (19h GMT). Des hommes armés se sont attaqués au poste de police de Komabangou. Ils ont mis le feu au poste et ont tué un policier», a indiqué Moussa Ibrahim, un habitant de Komabangou.
    Une source sécuritaire a, sous couvert d’anonymat, confirmé l’attaque et la mort d’un politicien, ajoutant qu’un assaillant a aussi été neutralisé.
    Aucune déclaration officielle n’a été faite et aucune revendication n’a été enregistrée à propos de cette attaque, dimanche à 13 h GMT.
    Komabangou
    La localité de Komabangou abrite un site aurifère et est située dans la région de Tillabéri, à l’ouest du Niger, près de la frontière avec le Burkina Faso. Elle fait partie de la zone du Gourma, située entre les frontières du Burkina, du Mali et du Niger, en proie ces derniers temps à des attaques attribuées à des terroristes.
    C’est la troisième attaque enregistrée dans la région nigérienne de Tillabéri en moins de trois semaines.
    Le 10 décembre, une attaque a visé un camp de l’armée nigérienne à Inatès, près de la frontière malienne. Soixante-onze militaires nigériens ont été tués dans cette attaque, selon un bilan officiel.
    Le 24 décembre, une escorte convoyant des agents chargés du recensement électoral est tombée dans une embuscade dans la localité de Sanam, toujours près de la frontière malienne.
    Quatorze militaires nigériens ont été tués et un autre a été porté disparu.