08/10/2018

Pakistan : la Cour suprême face au cas d’Asia Bibi, une femme chrétienne condamnée à mort pour blasphème

Asia-Bibi-Noreen.jpgLa Cour suprême du Pakistan devait examiner lundi un recours déposé par Asia Bibi, une chrétienne actuellement dans le couloir de la mort après une condamnation pour blasphème, la première du genre sous cette loi très controversée.
Asia Noreen – mieux connue sous le nom d’Asia Bibi – est une travailleuse agricole pakistanaise pauvre et mère de cinq enfants. Sur les instructions d’un propriétaire foncier, elle avait prélevé de l’eau pour les travailleurs agricoles. Mais ils refusèrent de boire parce que le vase avait été touché par une femme chrétienne et était ainsi devenu « impur ». Une discussion s’est engagée à la fin de laquelle les travailleurs musulmans ont accusé Asia Bibi d’insulter l’Islam. Des centaines de musulmans incités par un chef de prière à l’aide de haut-parleurs ont attaqué sa maison et l’ont brutalement battue, elle, son mari et ses enfants.
La police a sauvé Asia Bibi d’un lynchage sur place.
Le 19 juin 2009, elle a été accusée de blasphème en vertu de l’article 295 C du Code pénal pakistanais. Le 8 novembre 2010, un tribunal de Nankana, dans la province du Pendjab, a prononcé la peine de mort. Le catholique Shabaz Bhatti, ministre des minorités au Pakistan, et le gouverneur de la province du Pendjab Salmaan Taseer, musulman, ont vu l’absurdité des poursuites et ont plaidé pour la libération de Bibi. Tous deux ont été assassinés pour cela en 2011.
Son cas a eu un retentissement international au point d’attirer l’attention des papes Benoît XVI et François. En 2015, l’une des filles d’Asia Bibi a rencontré le pape François.
La Cour suprême, qui a fait état de l’audition sur son site internet, n’a pas précisé si une décision serait rendue lundi. En 2016, une précédente audition devant l’instance judiciaire la plus élevée au Pakistan avait été annulée suite au désistement au dernier moment de l’un des trois magistrats appelés à se prononcer. Si la Cour suprême devait valider la sentence, Asia Bibi pourrait en dernier recours solliciter la grâce du président pakistanais.
L’histoire de cette chrétienne divise fortement le pays. Les tenants de la ligne dure demandent régulièrement son exécution. Le Tehreek-e-Labaik Pakistan, un mouvement qui s’est construit sur son rejet des blasphémateurs, a déclaré vouloir assister à l’audition.
Les défenseurs des droits de l’homme voient en elle un emblème des dérives de la loi réprimant le blasphème au Pakistan, souvent instrumentalisée, selon ses détracteurs, pour régler des conflits personnels.
Le blasphème est un sujet extrêmement sensible dans ce pays conservateur où l’islam est religion d’Etat. La loi prévoit jusqu’à la peine de mort pour les personnes reconnues coupables d’offense à l’islam. De simples allégations se terminent régulièrement par des lynchages aux mains de la foule ou d’extrémistes. Les chrétiens, minorité persécutée, sont fréquemment visés. Des appels à changer cette législation ont souvent donné lieu à des violences et ont été rejetés. Le nouveau Premier ministre pakistanais Imran Khan, durant la dernière campagne électorale, a déclaré qu’il soutenait inconditionnellement la loi.

Lire la suite

31/08/2018

Pays-Bas : Geert Wilders annule le concours de caricatures de Mahomet en invoquant la "violence islamique"

Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) deDeutsch (Allemand) nlNederlands (Néerlandais)

Geert Wilders, un politicien hollandais connu pour ses critiques de l’Islam, a annulé un concours invitant les participants à soumettre des caricatures du prophète Mahomet, a-t-il dit jeudi 30 août 2018.
« Pour éviter le risque d’être victime de la violence islamique, j’ai décidé de ne pas poursuivre l’organisation d’un concours de caricatures », a déclaré M. Wilders, 54 ans, dans une déclaration écrite.
Juste avant que cette décision ne soit prise, les talibans avaient  appelé à attaquer les soldats néerlandais présents en Afghanistan
Précédemment prévu pour novembre dans les bureaux du Parti pour la liberté de M. Wilders dans le bâtiment du parlement néerlandais, le concours proposé a été largement critiqué par les musulmans qui interdisent les représentations physiques du prophète, y compris les dessins animés, attirant la colère des critiques aux Pays-Bas et à l’étranger.
La police néerlandaise a arrêté mardi dernier un homme accusé d’avoir comploté pour tuer M. Wilders en raison de ce concours, et des milliers de manifestants ont participé à une manifestation de masse qui s’est tenue mercredi au Pakistan, où vivent environ 11 % des musulmans de la planète.
Khadim Hussain Rizvi, un religieux musulman impliqué dans la manifestation, a déclaré que les manifestants resteraient dans les rues jusqu’à ce que la publication de caricatures blasphématoires aux Pays-Bas soit arrêtée ou que le gouvernement mette immédiatement fin aux liens diplomatiques avec les Néerlandais « , ont rapporté les médias pakistanais.

Lire la suite

19:49 Publié dans Frontlive-chrono, Jean René Belliard, Pakistan, Pays-Bas, Wilders Geert | Lien permanent | Commentaires (2) | | | | |

11/08/2018

Frontlive-Chrono du samedi 11 août 2018

Cet article a été aussi publié en : English (Anglais) Русский (Russe)

  • Frontlive-Chrono: Liste des abonnés par pays connectés – Lire la suite (20:17)
  • Afghanistan : confusion à Ghazni, les communications coupées – Lire la suite (08:47)
  • Egypte : un attentat à la bombe contre une église déjoué, annonce la télévision publique – Lire la suite (14:42)
  • Gaza: Le Hamas arrête les membres d’une cellule salafiste soupçonnée d’avoir tiré un missile sur Beersheba – Lire la suite (20:10)
  • Iran: Onze hommes armés tués en Iran après leur infiltration d’Irak – Lire la suite (19:13)
  • Jordanie : un mort dans une attaque contre une patrouille de sécurité – Lire la suite (18:59)
  • Pakistan : 3 policiers tués, 2 blessés dans une attaque terroriste au poste de contrôle de Gilgit – Lire la suite (09:52)
  • Pakistan : trois Chinois blessés dans un attentat au Baloutchistan – Lire la suite (18:36)
  • Syrie : la défense anti-aérienne tire en direction d’une « cible ennemie » – Lire la suite (09:22)