28/06/2018

Afrique: Il y a plus de 10.000 combattants jihadistes sur le continent africain, selon le Maroc


Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) deDeutsch (Allemand) esEspañol (Espagnol) itItaliano (Italien) ja日本語 (Japonais) nlNederlands (Néerlandais) idIndonesia (Indonésien)

Quelque 10.000 combattants du groupe Etat islamique (EI) et d’al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) se trouvent actuellement sur le continent africain, a affirmé mardi le ministre marocain des Affaires étrangères Nasser Bourita, après une réunion de la coalition internationale antijihadistes.
L’Afrique parmi les zones les plus « ciblées par Daech »
« Dans le cadre de l’évolution de la stratégie de Daech, l’Afrique est parmi les zones les plus ciblées« , avec « des zones de vulnérabilité exploitées par la nébuleuse terroriste« , a dit le ministre marocain. Il a appelé à une synergie entre les pays africains et la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis, dont les directeurs politiques étaient réunis mardi à Skhirat, près de Rabat.
Hors Syrie, Irak et Afghanistan, le continent africain déplore le plus d’attentats et « le nombre des victimes est plus grand que sur le continent européen« , a insisté M. Bourita au cours d’un point de presse avec Brett McGurk, l’envoyé spécial du président Donald Trump auprès de la coalition internationale.
La réunion régionale qui a réuni une cinquantaine de délégations, dont une vingtaine du continent africain, a notamment permis de « partager des informations pour lutter en réseau pour protéger les pays, empêcher les combattants terroristes de franchir les frontières, de trouver des financements et de contrer leur idéologie néfaste« , a pour sa part dit Brett McGurk. Outre la nécessité de « partager les ressources et le savoir » face à la menace terroriste en Afrique, les discussions « très fructueuses » ont porté sur la nécessité de « finir le boulot en Syrie« , notamment en développant des programmes de reconstruction.
La coalition va apporter 90 millions de dollars de contributions aux programmes de reconstruction en Syrie et en Irak, a précisé l’envoyé spécial du président Trump.
Cette rencontre qui a réuni un « groupe restreint de pays membres de la coalition », des pays africains et des organisations régionales était une première du genre, selon le communiqué du ministère des Affaires étrangères marocain.
« Les pays africains ont beaucoup à apprendre de la coalition » mondiale contre l’EI, formée en 2014 autour des Etats-Unis pour intervenir en Irak et en Syrie, a souligné M. Bourita.

Pour suivre l'ensemble des textes publiés chaque jour sur Frontlive-Chrono, cliquez sur ce lien et suivez les instructions.

https://www.frontlive-chrono.com

Pour plus d'informations, contacter

Ptolémée

(+33)757910350
ptolemee@belliard74.com

 

09:22 Publié dans AQMI, Bourita Nasser (ministre des AE), Etat Islamique, McGurk Brett | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |