12/05/2017

Offensive des miliciens chiites contre l'EI à l'ouest de Mossoul

Offensive des miliciens chiites contre l'EI à l'ouest de Mossoul
 
Les Forces de mobilisation populaire (Hashed al-Chaabi), une coalition de milices chiites, ont lancé, vendredi 12 mai, une offensive contre des positions de l'Etat islamique (Daech) dans une région désertique proche de la frontière syrienne. L'opération militaire a été baptisée "Muhammad Rasoul Allah 2"  
L'opération a pour objectif les zones de Kairawan et Baaj situées à une centaine de kilomètres à l'ouest de Mossoul où les forces irakiennes soutenues par les Etats-Unis continuent de progresser lentement dans la reconquête de la partie occidentale de la ville. Les miliciens chiites ont  jusqu'à présent libéré les villages de Tal Hajm, Am al-Shabit, Amkibra, Sabaya Khorosh, Sedkhan, Abu Lahaf, situés au nord et à l'est d'Al-Kairawan.
En outre, les Hashed al-Chaabi ont assiégé le village de Boutha, au sud d'Al-Kairawan, et les villages de Mehdi Mahal et Hayat au nord.
Les milices chiites irakiennes annoncent avoir tué 57 combattants de Daech et détruit 7 VBIED et 3 autres véhicules depuis de l'opération. De son côté, l'armée de l'air irakienne annonce avoir détruit 3 positions de mortier de l'EI.
Les milices chiites tenues à l'écart de la bataille de Mossoul 
Les Hashed al-Chaabi ont été tenues à l'écart de la bataille de Mossoul mais elles ont malgré tout conquis de vastes territoires au sud-ouest de la ville coupant d'importants axes de ravitaillement utilisés par l'EI.
Les Etats-Unis se méfient des milices chiites 
L'offensive de vendredi a été appuyée par l'aviation irakienne mais non par l'armée américaine qui refuse d'apporter un soutien quelconque aux milices chiites.
Les Etats-Unis se méfient notamment de l'influence dont dispose l'Iran au sein de ces forces armées qui comptent parmi les plus puissantes au sein de la coalition anti-Daech.
En théorie, les Hashed al-Chaabi reconnaissent l'autorité du gouvernement de Bagdad où elles ont été créées il y a trois ans lorsque l'EI s'est emparé d'environ un tiers du territoire irakien provoquant la débandade des forces de sécurité nationales.
Le principal objectif des milices chiites irakiennes: Un appui aux forces loyalistes syriennes 
Le contrôle de la zone frontalière de la Syrie par les miliciens chiites des Hashed al-Chaabi devrait se transformer en un soutien aux forces gouvernementales syriennes lorsqu'elles s'engageront dans la reconquête de Raqqa, a précisé un porte-parole irakien.
Les nouvelles lignes de tension se dessinent
Disons plutôt que l'objectif du commandement des Hashed al-Chaabi est de s'assurer le contrôle de la frontière syro-irakienne pour garantir la pérennité de ce qu'on a appelé "l'arc chiite", allant de l'Iran au sud Liban par l'intermédiaire des milices chiites irakiennes, le régime de Damas et le Hezbollah libanais. A noter que la présence de forces spéciales U.S. dans le secteur d'al-Tanf (voir le chapitre sur la Syrie ci-dessous) est également d'assurer le contrôle de la frontière syro-irakienne et syro-jordanienne, pour éviter que le conflit syrien ne débouche sur un renforcement de la présence militaire iranienne à la frontière israélienne. L'Etat islamique n'est pas encore totalement défait dans ces régions syro-irakiennes qu'on voit déjà pointer les nouvelles lignes de tension.
 

Jean René Belliard

Pour recevoir les autres informations de la journée du 12 mai 2017, écrire à ptolemee@belliard74.com pour souscrire un abonnement.

11/05/2017

Yémen : Des sudistes opposés au président créent une autorité parallèle

Des sudistes opposés au président créent une autorité parallèle
Des responsables yéménites entrés en opposition au président Abd Rabbo Mansour Hadi ont annoncé, jeudi 11 mai, la création d'une autorité parallèle appelée à administrer le sud du pays.
L'ancien gouverneur d'Aden, Idrous al-Zoubaidi, limogé fin avril par le président Hadi, a annoncé la mise en place d'un Conseil de transition du sud, placé sous sa présidence pour "diriger les provinces du sud et les représenter à l'intérieur et à l'extérieur" du pays. Ce conseil est doté d'une présidence de 26 membres, dont les gouverneurs de cinq provinces du sud et deux ministres du cabinet de M. Hadi, a ajouté M. Zoubaidi dans un communiqué.
M. Zoubaidi avait été démis de ses fonctions par le chef de l'Etat en même temps que le ministre d'Etat, Hani ben Brik, une autre figure du Mouvement sudiste, un groupe séparatiste. Ces limogeages avaient provoqué de vives réactions dans le sud du Yémen où des milliers de protestataires, sortis le 4 mai dans les rues d'Aden, avaient ouvertement contesté l'autorité de M. Hadi. Ils ont appelé M. al-Zoubaidi à former une direction politique pour "représenter le sud", qui jusqu'au 1990 constituait un Etat indépendant.
Ce développement intervient alors que les forces loyalistes, soutenues par une coalition militaire arabe conduite par l'Arabie saoudite, peine à venir à bout des rebelles chiites houthis et leurs alliés, qui contrôlent la capitale Sanaa et de larges parties du territoire yéménite.
 
Jean René Belliard

Lire la suite

09/05/2017

L'Iran a menacé de lancer une opération militaire au Pakistan

Pour plus d'informations sur la newsletter réservée aux abonnés, écrire à : ptolemee@belliard74.com

Lire la suite

19:48 Publié dans Iran, Jeich al-Adl, Pakistan | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |