Général Ahmed Gaïd Salah

  • Algérie : 18 manifestants écroués pour avoir manifesté avec un drapeau berbère

    Imprimer

    Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe)

    Dix-huit manifestants algériens ont été écroués dimanche pour « atteinte à l’unité nationale », deux jours après avoir été interpellés en possession d’un drapeau berbère lors d’un rassemblement contre le régime, où seul les drapeaux algériens sont désormais autorisés, ont indiqué leurs avocats.
    Treize manifestants ont été incarcérés après avoir été entendus par un juge d’instruction du tribunal de Sidi Mhamed, dans le centre d’Alger, a indiqué à l’AFP l’avocat et défenseur des droits humains Me Noureddine Benissad.
    Cinq autres manifestants ont été incarcérés après leur audition par un juge d’instruction du tribunal de Bab El Oued, quartier populaire d’Alger, selon un de leurs avocats, Me Karim Heddar.
    Tous sont poursuivis pour « atteinte à l’unité nationale », ont précisé les deux avocats, un délit pour lequel ils encourent dix ans d’emprisonnement.
    Ces poursuites « n’ont aucun fondement légal », a dénoncé Me Benissad.
    D’après la télévision officielle, un juge d’instruction du tribunal de Béjaïa (nord) a ordonné le placement en détention préventive d’un autre manifestant poursuivi pour « avoir déchiré le drapeau algérien ».
    Les 18 protestataires écroués avaient été interpellés vendredi lorsque « les forces de police saisissaient les emblèmes en possession des manifestants autres que le drapeau national », selon la télévision officielle.
    Des dizaines de personnes se sont rassemblées devant le tribunal de Sidi Mhamed durant l’audition des manifestants, aux cris de « Y’en a marre de ce pouvoir, y’en a marre des généraux », a constaté un journaliste de l’AFP.
    « Le seul tort de ces manifestants est d’avoir brandi l’emblème de l’identité amazighe », a fustigé Said Ouhams, venu protester devant le tribunal.
    Malgré les avertissements du chef d’état-major de l’armée, le général Ahmed Gaïd Salah, qui avait prévenu que seules les couleurs nationales seraient désormais autorisées dans les cortèges, de très nombreux drapeaux berbères sont apparus vendredi lors des manifestations à Alger, à côté des drapeaux algériens.
    Homme fort du pays depuis la démission du président Abdelaziz Bouteflika le 2 avril, le général Gaïd Salah avait averti mercredi que les forces de l’ordre avaient reçu des consignes afin de s’assurer qu’aucun autre drapeau que « l’emblème national » ne serait brandi dans les manifestations.
    Même s’il ne l’a pas cité nommément, les Algériens ont compris qu’il visait le drapeau de la minorité berbère, dont les revendications identitaires, longtemps ignorées voire réprimées par les autorités, est un sujet extrêmement sensible en Algérie.
    Après avoir obtenu le départ de M. Bouteflika, les manifestants réclament désormais celui de tous ses anciens fidèles encore aux commandes, et refusent que soit mise en avant toute autre revendication, notamment identitaire.

  • Frontlive-Chrono: Récapitulatif des principaux évènements du Moyen Orient, Afrique du nord et Sahel du 26 mars 2019

    Imprimer

    Liste des articles publiés sur Frontlive-Chrono le mardi 26 mars 2019.


    Abonnement nécessaire pour lire les articles ci-dessous
    Trois options : 100€ pour un an / 60€ pour six mois / 12€ par mois


     

    FRANÇAIS

    • Afghanistan : 87 militants de l’EI-Khurasan tués dans la province de Nangarhar – Abonnés
    • Algérie : le chef de l’armée demande de déclarer Bouteflika inapte – Abonnés
    • Islam radical: Comment peut on dire de telles absurdités ? – Abonnés
    • Syrie : Trois militaires russes tués dans des combats fin février – Abonnés
    • Syrie: sept combattants d’une force arabo-kurde tués par des jihadistes de l’Etat islamique – Abonnés
    • Syrie: Brusque regain de tension près d’Alep entre groupes pro-russes et groupes pro-iraniens – Abonnés

     

    ENGLISH

    • Afghanistan: 87 IS-Khurasan militants killed in Nangarhar province – Subscribers
    • Algeria army chief demands Bouteflika be declared unfit to rule – Subscribers
    • Radical islam: It will be a hard job to be more stupid than this guy! – Subscribers
    • Syria: Three Russian servicemen killed in action end of February – Subscribers
    • Syria: Daesh militants kill 7 US-backed fighters – Subscribers
    • Syria: Sharp tension flare-up near Aleppo between pro-Russian and pro-Iranian groups – Subscribers

    العربية (ARABIC)

    قول حماقات
    سوريا:
     داعش يتبنى هجوما في منبج السورية هو الاول منذ هزيمة التنظيم
    الجزائر
    .. رئيس الأركان يطالب بإعلان خلو منصب الرئاسة

    DEUTSCH

    • Afghanistan: 87 IS-Khurasan-Kämpfer in der Provinz Nangarhar getötet – Abonnenten
    • Algeriens Armeechef fordert, Bouteflika für regierungsunfähig zu erklären – Abonnenten
    • Radikaler Islam: Es wird schwierig sein, dümmer zu sein als dieser Kerl! – Abonnenten
    • Syrien: Drei russische Soldaten starben im Februar bei einer Schlacht – Abonnenten
    • Syrien: Daesh Militante töten 7 von den USA unterstützte Kämpfer – Abonnenten
    • Syrien: Scharfe Spannungen zwischen pro-russischen und pro-iranischen Gruppen bei Aleppo entfachen sich – Abonnenten

     

    ESPAÑOL

    • Afganistán: 87 activistas del EI-Khurasan asesinados en la provincia de Nangarhar – Suscriptores
    • Argelia: El jefe del ejército argelino pide inhabilitar al presidente Bouteflika – Suscriptores
    • Islamismo radical: ¡Será difícil ser más estúpido que este hombre!  Suscriptores
    • Siria: Tres militares rusos murieron en un ataque de terroristas a finales de febrero – Suscriptores
    • Siria: siete combatientes de una fuerza árabe-kurda asesinados por yihadistas del Estado islámico – Suscriptores
    • Siria: Repentina escalada de la tensión cerca de Alepo entre grupos pro-rusos y pro-iraníes – Suscriptores

     

    ITALIANO

    • Afghanistan: 87 attivisti SI-Khurasan uccisi nella provincia di Nangarhar – Abbonati
    • Algeria, il capo dell’esercito chiede la rimozione di Bouteflika: “Incapace di governare” – Abbonati
    • Islam radicale: Sarà difficile essere più stupido di questo tizio! – Abbonati
    • Siria: Tre militari russi sono morti in una battaglia in febbraio – Abbonati
    • Siria: sette combattenti di una forza arabo-curda uccisi da jihadisti dello stato islamico – Abbonati
    • Siria: improvviso aumento della tensione nei pressi di Aleppo tra gruppi filo-russi e filo-iraniani – Abbonati

     

    NEDERLANDS

    • Afghanistan: 87 IS-Khurasan-militanten gedood in de provincie Nangarhar – Abonnees
    • Algerijnse legerleider eist dat Bouteflika ongeschikt wordt verklaard om te regeren – Abonnees
    • Radicale islam: Het zal moeilijk zijn om dommer te zijn dan deze man! – Abonnees
    • Syrië: Drie Russische militairen stierven bij een gevecht in februari – Abonnees
    • Syrië: Daesh-militanten doden 7 door de Anti-IS-coalitie gesteunde strijders – Abonnees
    • Syrië: Scherpe spanning in de buurt van Aleppo tussen pro-Russische en pro-Iraanse groepen – Abonnees

     

    POLSKI

    • Afganistan: 87 Chorasanów IS-Khurasan – bojowników zabitych w prowincji Nangarhar – Subskrybenci
    • Algieria: wojsko domaga się rezygnacji prezydenta – Subskrybenci
    • Radykalny islam: Trudniej będzie być głupszym od tego faceta! – Subskrybenci
    • Syria: Pod koniec lutego zginęło trzech żołnierzy rosyjskich – Subskrybenci
    • Syria: bojownicy IS zabili 7 bojowników wspieranych przez USA – Subskrybenci
    • Syria: Znaczny wzrost napięcia w regionie Aleppo między grupami prorosyjskimi i proirańskimi – Subskrybenci

     

    PORTUGUÊS

    • Afeganistão: 87 ativistas da EI-Khurasan mortos na província de Nangarhar – Assinantes
    • Argélia: Chefe do exército argelino pede a desqualificação do presidente Bouteflika – Assinantes
    • Islamismo radical: Vai ser difícil ser mais estúpido do que este tipo! – Assinantes
    • Síria: Três militares russos foram mortos em ataque terrorista no final de fevereiro – Assinantes
    • Síria: sete combatentes de uma força árabe-curda mortos por jihadistas do Estado Islâmico – Assinantes
    • Síria: aumento repentino da tensão perto de Alepo entre grupos pró-russos e pró-iranianos – Assinantes

     

    РУССКИЙ ЯЗЫК

    • Афганистан: 87 боевиков ИГ-Хурасан, убитых в провинции Нангархар — Подписчики
    • Алжир: Армия требует отставки президента — Подписчики
    • Радикальный ислам: Будет трудно быть глупее, чем этот парень! — Подписчики
    • Сирия: Трое российских военных погибли в конце февраля — Подписчики
    • Сирия: Боевики ИГ убили 7 поддерживаемых США боевиков — Подписчики
    • Сирия: Резкое обострение напряженности в районе Алеппо между пророссийскими и проиранскими группировками — Подписчики

     


    ptolemee@belliard74.com


     

     

  • Algérie: après celui de l’aviation, le chef de l’armée de terre limogé

    Imprimer

    Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais)

    Le chef des Forces terrestres de l’armée algérienne a été mis à la retraite, a annoncé mercredi le ministère de la Défense, au lendemain du limogeage de celui des Forces aériennes, sur fond de vague d’évictions dans la haute hiérarchie militaire du pays.
    Le chef d’état-major de l’armée algérienne, le général Ahmed Gaïd Salah, présidera jeudi la cérémonie de prise de commandement du « général-major Saïd Chanegriha en qualité de Commandant des Forces terrestres (CFT), en remplacement au général-major Ahcène Tafer, mis à la retraite », indique simplement le ministère dans un communiqué.
    Le départ du général Tafer avait été annoncé par divers médias algériens depuis fin août, mais jamais confirmé. La chaîne privée Ennahar TV, réputée proche du pouvoir, avait à son tour annoncé lundi le limogeage des généraux Tafer et Abdelkader Lounes, son homologue des forces aériennes, dont la mise à la retraite a elle été officialisée mardi.
    Depuis début juillet, le président Abdelaziz Bouteflika a remanié la haute hiérarchie militaire en relevant notamment de leur commandement plusieurs généraux, dont les chefs de trois des six régions militaires du pays et le commandant de la Gendarmerie nationale (CGN). Il a en outre démis de ses fonctions fin juin le directeur général de la Sûreté nationale (DGSN, police algérienne), le puissant général Abdelghani Hamel, ancien militaire.
    Chef suprême des Armées au titre de la Constitution, le président Bouteflika détient également le portefeuille de la Défense nationale depuis son arrivée au pouvoir en 1999.
    Le général Tafer, 74 ans, était Commandant des Forces terrestres depuis août 2004, poste qu’il avait déjà occupé entre 1994 et 2000 avant d’être nommé commandant de la 3e Région militaire, stratégique car frontalière notamment du Maroc, rival régional de l’Algérie, et du Sahara occidental où Alger soutient le Front polisario contre Rabat. Il avait échappé à un attentat islamiste contre son convoi en 2008.
    Cette série de limogeages de hauts-gradés de l’armée -longtemps considérée « faiseuse de rois » en Algérie- suscite de nombreuses questions à huit mois de la présidentielle de 2019, marquée par l’incertitude autour de la candidature à un 5e mandat du président Bouteflika, 81 ans et affaibli.
    Début septembre, semblant vouloir couper court aux spéculations, le mensuel El Djeich, organe de presse officiel de l’armée algérienne, avait affirmé dans un éditorial que ces mouvements ne s’expliquaient que par « l’alternance » habituelle et assuré que les nouveaux promus avaient été choisis pour « leurs compétences » et leur « mérite ».

    Lire la suite