30/08/2018

Pays-Bas: tentative d’assassinat de Geert Wilders, le chef du Parti de la Liberté

Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) deDeutsch (Allemand) esEspañol (Espagnol) itItaliano (Italien) nlNederlands (Néerlandais)

Un Pakistanais de 26 ans, qui vit aux Pays-Bas, a été arrêté cette semaine par la police de La Haye. Il est soupçonné d’avoir tenté d’attenter à la vie de l’homme politique néerlandais Geert Wilders – le chef du « Parti de la liberté » d’extrême droite, le troisième parti hollandais en nombre de sièges au Parlement.
La veille de son arrestation, le Pakistanais avait assisté à une réunion du mouvement anti-israélien BDS, qui s’était tenu, mardi 28 août sur la place du Dam, située au cœur d’Amsterdam. Il avait également enregistré une vidéo en ourdou dans laquelle il affirmait vouloir tuer Wilders pour le punir d’organiser un concours de caricatures du prophète Mahomet annoncé pour le mois de novembre prochain.
« Je suis aux Pays-Bas, à cinq minutes à pied du Parlement et j’ai l’intention de tuer Wilders, et je le ferai, In Shah Allah. Il se moque de notre prophète .. » déclare l’islamiste sur la vidéo.
« Aslam Taslam » (soumets toi et tu auras la paix) pour Geert Wilders
Rappelons que Geert Wilders est l’un des critiques les plus sévères de l’islam dans le monde. Il a appelé la religion musulmane une « idéologie fasciste » et soutient fermement Israël.
Déjà, en avril 2008, le mouvement islamiste radical pakistanais Hizb ut Tahrir, avait adressé une lettre de menace au gouvernement des Pays-Bas qu’il jugeait responsable de « l’offense faite aux musulmans » à la suite de la sortie du film Fitna produit par Geert Wilders où il mettait en cause le Coran. Depuis cette date, Geert Wilders ne peut plus se déplacer sans protection.
Et la situation ne risque pas de se calmer. Mardi 28 août, l’athlète pakistanais Khalid Latif, joueur de cricket, avait offert sur son compte Twitter une récompense de 25 000 $ pour l’assassiner de l’homme politique néerlandais, tandis que Khadim Hussain Rzivi, chef du Parti du Pakistan islamique, menaçait de jeter une bombe atomique sur les Pays-Bas – si le concours de caricatures du prophète Mahomet se déroulait comme annoncé.
Charlie Hebdo
Rappelons que le 7 janvier 2015, des terroristes islamistes ont attaqué le rédacteur en chef de l’hebdomadaire satirique parisien Charlie Hebdo. À la suite de cette attaque, 12 personnes ont été tuées et 10 autres blessées. Neuf morts étaient des employés de la rédaction.
L’attaque a été commise par les islamistes, frères Said et Cherif Kouachi et Amedi Coulibaly, qui a vengé les journalistes pour avoir publié des caricatures du prophète Mahomet. Après l’attaque de l’édition Charlie Hebdo Coulibaly a abattu un employé de la police dans la banlieue sud de Paris, puis a fait un magasin de saisie Hyper-cacher, au cours de laquelle a tué quatre autres personnes. Plus tard, trois terroristes ont été détruits.

Attention

Liste des articles publiés ce jeudi 30 août 2018 sur Frontlive-Chrono. Les articles suivis de "log in" sont réservés aux abonnés de Frontlive-Chrono.

  • France: un ex-professeur de maths condamné pour apologie du terrorisme – Log in
  • Irak : Attaque d’un kamikaze près de la frontière syrienne – 30 morts le 29 août 2018 – Log in
  • Pays-Bas: tentative d’assassinat de Geert Wilders, le chef du Parti de la Liberté – Lire la suite
  • Syrie : Résumé de la situation militaire – Log in
  • Yémen: La marine américaine saisit des armes dans le golfe d’Aden – Log in

 

Pour plus d'informations, accéder au portail Frontlive-Chrono
ou écrire à mailto:ptolemee@belliard74.com

23/08/2018

France: Daech revendique une attaque au couteau à Trappes (banlieue parisienne) - Deux femmes tuées

Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) deDeutsch (Allemand) esEspañol (Espagnol) itItaliano (Italien) ja日本語 (Japonais) nlNederlands (Néerlandais) idIndonesia (Indonésien)

S. Kamel.jpgUne personne a été neutralisée par la police ce matin à Trappes, près de Paris, après avoir attaqué plusieurs personnes avec un couteau. Les deux victimes sont la mère et la sœur de l’assaillant.
Une troisième victime, qui semble être une voisine, a été grièvement blessée mais son état se serait amélioré en fin d’après midi du 23 août. Une tragédie familiale ne peut être exclue. Cependant, l’Etat islamique a revendiqué l' »attaque » peu de temps après le meurtre des deux femmes, mais sans fournir de preuves concrètes à cet égard, selon l’agence de presse Reuters.
Une revendication de Daech qui ne convainc pas
Les enquêteurs considèrent cette revendication avec beaucoup de suspicion car depuis deux ans, l’Etat islamique nous a habitué à faire des revendications « opportunistes »., comme cela a été le cas pour le casino de Manille en juin 2017 ou Las Vegas en octobre 2017.
L’assassin menace la police d’un grand couteau après avoir crié « Allah Akbar »
Selon des sources policières, Kamel S., 36 ans, s’est caché après son agression mortelle dans un immeuble (selon certains médias français, il s’agissait de sa propre maison) dans la rue Camille Claudel. A l’arrivée de la police, il aurait crié : « Allah Akbar » et menacé les forces de l’ordre : « quand vous entrez, je vais tous vous fumer ! »
Quand il est finalement sorti vers 10h20, menaçant la police d’un couteau, il a été « neutralisé » de plusieurs coups de feu. L’agresseur a succombé à ses blessures.
Kamel S.
L’individu a déjà été condamné en 2016 pour apologie du terrorisme. Il était fiché « S » avec l’indication derrière son nom : « potentiellement dangereux ». Bien que Daech ait revendiqué l’attentat via son canal de propagande Amaq, qualifiant l’assassin de « combattant », la police n’a pas conclu qu’il s’agissait d’un acte terroriste, bien que la possibilité ne soit pas totalement exclus. On sait que l’individu aurait eu des problèmes psychologiques.
A ce stade de l’enquête, il semble qu’il s’agisse d’une tragédie familiale car l’auteur a tué sa mère et sa sœur. Ce n’est pas la première fois, toutefois, qu’un jihadiste tue un membre de sa propre famille, comme cela a été le cas en Egypte ou à de nombreuses occasions en Irak et en Syrie. Dans l’état actuel des choses, le tribunal de Versailles est chargé de l’enquête, le procureur spécialisé dans le terrorisme n’étant pas encore impliqué dans l’affaire.

Frontlive-Chrono

20:33 Publié dans Etat Islamique, Frontlive-chrono, Jean René Belliard, Kamel S., Trappes | Lien permanent | Commentaires (2) | | | | |

22/08/2018

Frontlive-Chrono – mercredi 22 août 2018


Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) deDeutsch (Allemand) esEspañol (Espagnol) itItaliano (Italien) nlNederlands (Néerlandais)

  • Allemagne : arrestation d’un Russe suspecté d’un projet d’attentat – Log in (18:49)
  • France : un jihadiste présumé libéré après l’erreur d’un juge – Log in (19:17)
  • Irak: attaque terroriste dans le nord du pays – 6 combattants tribaux pro-gouvernementaux tués – Log in (20:22)
  • Israël « va payer le prix fort » pour le transfert de l’ambassade américaine à Jérusalem (Trump) – Log in (10:16)
  • Syrie : Résumé des dernières opérations militaires – Log in (19:56)

20:33 Publié dans Etats-Unis, France, Frontlive-chrono, Irak, Israel, Jean René Belliard, Shirqat, Syrie | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |