Fekha (Bekaa)

  • Liban: Bagarres à Beyrouth et dans la Bekaa entre partisans du Hezbollah et manifestants : plusieurs blessés

    Imprimer

    Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais)

    Des bagarres impliquant des dizaines de personnes ont éclaté peu avant 15h sur la place Riad el-Solh, dans le centre-ville de Beyrouth, entre des partisans du Hezbollah et des manifestants anti-gouvernementaux, faisant plusieurs blessés dans les rangs des deux camps mais aussi dans les rangs des forces anti-émeutes qui sont intervenues pour rétablir le calme.
    Les disputes ont éclaté lorsque des partisans du parti chiite se sont opposés à des manifestants pacifistes, leur réclamant de ne pas insulter le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah.
    « Tous sans exception, Nasrallah inclus », leur a alors rétorqué un manifestant. Un autre a affirmé que ces partisans du parti chiite ont été envoyés « pour infiltrer les manifestants ». La police a dépêché des renforts un peu plus tard afin de circonscrire les bagarres. Plusieurs suspects ont été arrêtés.
    Des dizaines de milliers de Libanais, des centaines de milliers au pic de la contestation, sont dans les rues de tout le pays depuis le 17 octobre, afin de protester contre la classe politique et la corruption.
    Le président de la République, Michel Aoun, et le Premier ministre, Saad Hariri, n’ont pas réussi jusque-là à calmer la colère de la rue. Le secrétaire général du Hezbollah doit prononcer un discours à 16h.
    Fait notable, de nombreux fiefs du parti chiite, notamment Nabatiyé, au Liban-Sud, sont touchés par la contestation.
    Heurts entre des manifestants et partisans du Hezbollah à Fekha, dans la Békaa
    Des heurts se sont déclenchés vendredi entre des manifestants et des partisans du Hezbollah à Fekha, dans la Békaa, peu après un discours du secrétaire général du parti chiite Hassan Nasrallah. L’armée est intervenue.

    Lire la suite