28/12/2017

Afghanistan : Au moins quarante personnes tuées dans un attentat contre une mosquée chiite à Kaboul

Au moins 40 personnes ont été tuées et 30 autres blessées lors d’un attentat suicide perpétré contre une organisation culturelle et religieuse chiite dans une région occidentale de la capitale afghane, Kaboul.2017_12_28.jpg
Le ministère de l’Intérieur a déclaré à la BBC que l’explosion suicidaire avait été suivie de deux autres explosions dans la région.
Le groupe Etat-Islamique a revendiqué l’attentat
Le groupe Etat islamique (EI) a revendiqué l’attentat, a rapporté son agence de propagande Amaq.
Le groupe extrémiste a dit avoir eu recours à trois bombes dont les explosions ont été suivies par une attaque suicide, selon l’agence. Ces derniers mois, l’État islamique a mené des attaques contre des cibles chiites dans tout le pays. Le 25 décembre, un kamikaze s’était fait exploser près du checkpoint de la Direction de la sécurité nationale sur la place Abdul Haq à Kaboul. L’attaque a également été revendiquée par l’Etat islamique.
Le porte-parole adjoint du ministère de l’Intérieur, Nasrat Rahimi, a déclaré à l’Agence France-Presse: « La cible de l’attaque était le centre culturel de Tabayan. Une cérémonie était organisée pour marquer le 38e anniversaire de l’invasion soviétique en Afghanistan quand l’explosion a éclaté. »

Un certain nombre d’étudiants auraient assisté à un forum de discussion avec des membres du groupe des médias dans les bureaux.
Le chef de la presse afghane, le service des médias de l’organisation chiite, a déclaré que jusqu’ à présent, des dizaines de corps avaient été transportés du bâtiment et que des fonctionnaires ont rapporté que des dizaines d’autres corps avaient été amenés à l’hôpital.
En octobre, au moins 39 personnes ont été tuées lors d’une attaque contre une mosquée appartenant à la minorité chiite.

Lire la suite

19:17 Publié dans Afghanistan, Amaaq, Etat islamique, Etat Islamique, Kaboul | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |

08/11/2017

L'Etat islamique fait l'éloge posthume d'un membre important du Mouvement islamique d'Ouzbékistan (MIO) tué en Irak

Ouzbékistan 
MIO
L'Etat islamique fait l'éloge posthume d'un membre important du Mouvement islamique d'Ouzbékistan (MIO) tué en IrakAbdul-Hakim-al-Tatari.png
Dans la dernière parution de son bulletin Al Naba, l'Etat islamique a fait l'éloge d'un combattant tatare russe mort en combattant à Baiji, en Irak, quelques jours seulement après son arrivée sur le champ de bataille.
Avant de rejoindre l'État islamique, ce jihadistes avait fait une longue carrière au sein du Mouvement Islamique d'Ouzbékistan (MIO.  
Un Tatar âgé de 53 ans 
Selon le bulletin, Abdul Hakim al Tatari était âgé de 53 ans, ayant femme et enfants. Il avait rejoint le MIO il y a près de 15 ans après avoir quitté la Russie. On ne sait pas de quelle région de Russie il était originaire, cependant, sa kunya suggère qu'il était d'ethnie Tatar.
La plupart des Tatars de Russie vivent au Tatarstan et au Bachkortostan. 
Selon Al Naba, al-Tatari
aurait combattu aux côtés du MIO dans les zones tribales pakistanaises avant de rejoindre l'État islamique en 2015 avec une grande partie du groupe. 
L'émir du MIO, Usman Ghazi, avait fait allégeance à Abou Bakr al Baghdadi et  rejoint le groupe jihadiste Wilayat Khorasan, appartenant à l'Etat islamique. Peu après avoir rejoint l'État islamique, les partisans de Ghazi s'étaient joints à d'autres combattants de l'État islamique dans la province de Zabul, en Afghanistan, s'affrontant aux Talibans. Beaucoup de membres de l'Etat islamique, parmi lesquels Ghazi, ont été tués au cours d'affrontements avec les talibans. Mais des dissidents du MIO sont toujours en Afghanistan et se battent aux côtés des Talibans et d'al-Qaïda.
A noter que le chef du Parti Islamique du Turkistan critique le califat "illégitime" de l'Etat islamique et la faction du Mouvement Islamique d'Ouzbékistan qui a rejoint l'EI. 
Peu de temps après avoir rejoint Wilayat Khorasan, Al Tatari a gagné la Syrie avec sa femme, ses enfants et d'autres membres du groupe. Pour gagner la Syrie, le groupe est passé par le Waziristan, au Pakistan, en Afghanistan, puis de nouveau au Pakistan avant d'entrer en Iran et en Turquie.
De Turquie, Tatari est entré en Syrie après un voyage de deux mois. 
Le groupe a payé environ 2 000 $ par personne pour faire le voyage et payer les documents nécessaires.
Le groupe aurait changé de véhicules près de 50 fois et marché pendant des dizaines de kilomètres. 
Selon Al Naba, Al Tatari a demandé à être transféré en Irak quatre jours après son arrivée en Syrie et a rejoint les jihadistes combattant dans la ville de Baiji. C'est là qu'il a été tué au combat.
Le bulletin ne donne pas la date exacte de sa mort, mais la ville a été reprise par l'armée irakienne et diverses milices soutenues par l'Iran en octobre 2015. 
Al Naba a déjà publié la nécrologie de plusieurs militants morts en Irak ou en Syrie. Par exemple, Abou Omar al Turkistani, ancien commandant du Jihad islamique, tué par la frappe d'un drone américain en Syrie après avoir rejoint une unité d'Asie centrale affiliée à al-Qaïda à Edleb.

 

13/08/2017

AFGHANISTAN : Plusieurs dirigeants de la branche afghane de l'EI tués à Kunar

AFGHANISTAN : Plusieurs dirigeants de la branche afghane de l'EI tués à Kunar   
Plusieurs dirigeants de l'Etat islamique-Khorasan, la branche afghane de l'EI, ont été tués lors d'une frappe aérienne américaine en Afghanistan, indique le commandement allié à Kaboul dans un communiqué samedi 12 août.
L'attaque conduite jeudi 10 août a notamment coûté la vie à Abdul Rahman, considéré par l'armée américaine comme l'émir de la province de Kunar pour l'EI-K.
"La mort d'Abdul Rahman constitue un nouveau coup porté à la direction de l'EIIL-K", a déclaré le général John Nicholson, utilisant l'ancien acronyme de l'Etat islamique.
Trois autres dirigeants de l'organisation ont péri dans l'attaque aérienne menée dans l'est de la province de Kunar.
L'émir de l'organisation afghane, Abu Sayed, avait péri dans une opération aérienne américaine en juillet dans cette même province. Il était le troisième chef de la branche afghane de l'EI à se faire tuer depuis juillet 2016.
Khorasan 
Le Khorasan est le nom de l'ancienne région composée principalement de l'Afghanistan actuel plus de certaines zones orientales de l'Iran ainsi que de régions du Tadjikistan, du Turkménistan et de l'Ouzbékistan.
16 civils auraient été tués par un raid aérien américain - Les Américains démentent 
Des responsables afghans ont indiqué samedi que 16 civils, y compris des femmes et des enfants, avaient été tués dans un raid aérien américain à Nangarhar, mais l'armée américaine a réfuté ces affirmations, précisant que seuls des activistes avaient péri.
L'Etat islamique semble se déplacer du Moyen Orient vers l'Asie mineure 
Malgré des succès enregistrés sur le terrain par les unités spéciales afghanes et américaines, l'EI continue de mener des opérations meurtrières en Afghanistan. Cette évolution laisse craindre que l'organisation djihadiste cherche à déplacer son action du Moyen-Orient où elle est acculée vers l'Asie centrale.

Jean René Belliard

Lire la suite