29/05/2018

Attaque terroriste à Liege - tous les détails connus à ce jour

Liste des articles publiés sur Frontlive-Chrono le 29 mai 2018

Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) arالعربية (Arabe) deDeutsch (Allemand) esEspañol (Espagnol) itItaliano (Italien) ja日本語 (Japonais) nlNederlands (Néerlandais) svSvenska (Suédois)

  • Belgique: Liège: un homme tue deux policières et un civil avant d’être abattu, la piste terroriste privilégiée – lecture libre
  • Égypte : deux soldats et huit jihadistes tués – Abonnés
  • Arrestation en Espagne du détenu radicalisé français qui s’était évadé mi-mai – Abonnés
  • Israël: Tirs massifs d’obus de mortier à partir de Gaza sur des localités israéliennes – contrés par le »Iron dome » – Abonnés
  • Russie, USA et Jordanie vont se réunir dans le sud de la Syrie – Abonnés
  • Une décision de l’armée d’Assad pourrait choquer l’Iran et le Hezbollah – Abonnés

Lire la suite

03/01/2018

ISRAEL : Nouveaux tirs en provenance de la bande de Gaza

Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) arالعربية (Arabe)

Mercredi 3 janvier, vers 14h00, un missile tiré de la bande de Gaza a explosé sur le territoire du Conseil régional d’Eshkol.  Le bombardement a fait ni de victimes ni dégâts.2018_01_03.jpg
Les sirènes d’alarme  « Enfer de Tseva » n’ont pas été déclenchées.
L’armée a confirmé qu’une roquette avait été tirée depuis la bande de Gaza.
Vers 15h40, un obus de mortier (ou un missile artisanal) a été  tiré du secteur sud de la bande de Gaza et a explosé sur le territoire du Conseil régional d’Eshkol. On ignore à ce moment s’il y a eu des victimes.  Les sirènes d’alarme « Enfer de Tseva »  n’ont pas non plus été déclenchées.
17H40 : Troisième tir de roquette en provenance de Gaza sur la région d’Eshkol
Vers 17h40, un obus de mortier (ou un missile artisanal) tiré du secteur sud de la bande de Gaza a explosé sur le territoire du Conseil régional d’Eshkol. Il n’est pas fait mention de victimes.
C’est le troisième bombardement du territoire israélien ce mercredi 3 janvier 2018.
Le Service de presse de l’armée israélienne a déclaré: « Il y a quelque temps le lancement d’un projectile a été enregistré de la bande de Gaza par le système d’alerte précoce d’Israël. ».
En outre, le service de presse de l’armée a signalé que jusqu’à présent, il n’a pas été possible de localiser le site de la chute de deux obus qui ont été tirés depuis Gaza plus tôt.

Jean René Belliard

19:19 Publié dans Eshkol, Gaza, Israel, Tsahal (armée israélienne) | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |

12/12/2017

Tirs de roquettes de Gaza vers le Sud d'Israël et représailles de Tsahal

Israël-Cisjordanie-Gaza 
Incidents
Tirs de roquettes de Gaza vers le Sud d'Israël et représailles de Tsahal        
(De notre correspondant en Israël, Nathan R.)
L'armée de l'air et les chars de l'armée israélienne ont frappé plusieurs cibles du Hamas dans la bande de Gaza dans la nuit du lundi 11 au mardi 12 décembre. 
Les actions militaires de Tsahal sont été exécutées en réaction à une nouvelle attaque de missiles en provenance de Gaza en direction du territoire israélien.
Israël tient le Hamas pour responsable de ce qui se passe dans la bande de Gaza, a indiqué le service de presse de l'armée. 
Le Centre palestinien d'information contrôlé par le Hamas et l'agence palestinienne Safa ont confirmé que l'armée israélienne avait pris pour cible une position du Hamas près de Beit Lahiya, au nord de la bande de Gaza. Deux obus sont tombés sur cet objectif et trois autres plus au nord. Il y a eu des dégâts mais pas de victimes.
Les frappes israéliennes étaient une réponse au tir de plusieurs roquettes, lundi à 23H32. Ces tirs ont pris pour cible des colonies israéliennes proches de la frontière avec Gaza dans  les secteurs d'Ashkelon et de Lakis.
Batteries Dome de fer en action 
La station de radio « Beth Kahn » a donné le chiffre de six roquettes palestiniennes, dont deux ont été abattues par le système de défense antimissile « Iron Dome ». Les quatre autres sont tombées dans des terrains vagues. Personne n'a été blessé et aucun dommage matériel n'a été enregistré.
Il s'agit du deuxième bombardement palestinien du territoire israélien à partir de la bande de Gaza au cours des dernières 24 heures. À 19h15, une roquette était déjà tombée dans un terrain vague du district d'Eshkol.
Après ce premier tir, l'armée de l'air et les chars de Tsahal avaient riposté sur une position du Hamas près de Khan Yunes, dans le sud de la bande de Gaza 
Décembre 2017 a connu la plus forte intensité d'attaques à la roquette depuis la bande de Gaza au cours des trois dernières années. Selon l'armée israélienne, des missiles ont été tirés à partir de Gaza en direction du territoire israélien les 7, 8, 11 et 12 décembre. A chaque fois, Tsahal, l'armée israélienne, a riposté par des frappes aériennes ou d'artillerie contre des positions du Hamas à Gaza. Le 10 décembre, les soldats israéliens ont également détruit un tunnel menant de Gaza en Israël.
Cependant, selon les informations disponibles, les militants du Hamas - une organisation de la résistance qui dispose du plus grand nombre de fusées de toutes les organisations palestiniennes - ne sont pas encore impliqués dans les bombardements du territoire israélien. 
La responsabilité des attaques à la roquette des derniers jours incombe aux Brigades  Nasser Salah al-Din, l'aile militaire des Comités de résistance populaire.
Les tirs se sont intensifiés après l'appel du Hamas à organiser des "jours de colère" contre la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme la capitale de l'Etat hébreu.   
Mardi 12 décembre à 19H31 : Nouvelle tentative de tir d'une roquette depuis Gaza
(De notre correspondant en Israël, Nathan R.) 
Selon le service d'information de la 10ème chaîne, vers 18h15, les FDI (armée israélienne) ont enregistré une tentative de lancement d'une roquette depuis la bande de Gaza vers Israël. 
Le lancement a été effectué depuis la zone d'Al-Atatra, au nord de la bande de Gaza.
La roquette est tombée sur le territoire de l'enclave palestinienne.  
Les sirènes d'alarme n'ont pas retenti dans les localités israéliennes proches de la frontière.