15/12/2017

Russie : Le FSB empêche des attentats terroristes à Saint-Pétersbourg

Russie   
SaintPetersbourg
Le FSB empêche des attentats terroristes à Saint-Pétersbourg
    
Le Service fédéral de sécurité (FSB) a empêché à Saint-Pétersbourg des partisans de l'État islamique (Daech) de commettre des attentats, a révélé le directeur du FSB, Alexander Bortnikov.   
Les agents du FSB ont démantelé une cellule terroriste pilotée
par des chefs jihadistes de l'étranger via le service en ligne cryptée Telegram.
"Le FSB a mis fin à Saint-Pétersbourg aux activités illégales d'une cellule clandestine de membres de l'EI, qui s'apprêtait à commettre des attentats le 16 décembre", ont indiqué les services de sécurité dans un communiqué, cité par l'agence publique RIA Novosti. 
Selon les plans des terroristes, un kamikaze devait se faire exploser le 16 décembre au sein d'une institution religieuse orthodoxe à un moment où aurait été rassemblée une foule de fidèles. Ce groupe planifiait également des "tueries et des explosions dans des endroits très fréquentés" de l'ancienne capitale impériale russe, précise le communiqué.
Les sept membres de la cellule ont été interpellés les 13 et 14 décembre. Des explosifs, des composants d'engins explosifs, des armes automatiques, des munitions et de la littérature extrémiste ont été saisis. Un laboratoire de fabrication de bombes a été détruit.
Le chef du FSB craint l'arrivée des revenants jihadistes
Cette annonce intervient alors que le chef des services secrets, Alexandre Bortnikov, avait indiqué, mardi 12 décembre, craindre l'arrivée sur le territoire russe de jihadistes de retour de Syrie, où le groupe jihadiste a perdu ses positions notamment grâce au soutien militaire de la Russie au régime de Damas.
18 attentats majeurs évités en Russie
Selon le directeur du FSB, Alexander Bortnikov, 18 attentats terroristes majeurs ont été évités grâce à l'action de l'agence de sécurité.
Les agents du FSB ont notamment démantelé, mardi  12 décembre, une cellule de trois membres de l'EI originaires d'Asie centrale, accusés de préparer des attentats-suicide à Moscou pour le Nouvel an et pendant la campagne pour l'élection présidentielle prévue en mars.
2.900 jihadistes russes ont combattu en Irak et en Syrie 
Selon le FSB, près de 2.900 jihadistes russes, en majorité originaires des instables républiques musulmanes du Caucase, ont combattu en Irak et en Syrie, auxquels s'ajoutent plusieurs milliers de combattants issus des pays d'Asie centrale, qui comptent une importante diaspora en Russie.
La Russie a été frappée par plusieurs attentats cette année, dont un en avril dans le métro de Saint-Pétersbourg, qui avait fait 14 morts. 

 

14/12/2017

Daech menace les Etats-Unis suite à la décision de Washington sur Jérusalem

Etats-Unis
Menaces
Daech menace les Etats-Unis suite à la décision de Donald Trump sur Jérusalem    
L'Etat islamique (EI) a menacé de commettre des attentats sur le sol américain après la décision du président Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël, selon un compte du groupe islamiste sur le réseau de messagerie internet Telegram.
Dans un message intitulé "Attendez-nous" et "L'EI à Manhattan", le groupe dit qu'il va mener des opérations et présente des images de Times Square ainsi que de ce qui semble être une ceinture explosive et un détonateur.
"Nous mènerons encore plus d'opérations sur votre terre, jusqu'à la dernière heure, et nous vous brûlerons dans les flammes de la guerre que vous avez déclenchée en Irak, au Yémen, en Libye, en Syrie et en Afghanistan. Vous n'avez qu'à attendre", poursuit le message.
"Votre chien Trump a reconnu Jérusalem comme la capitale d'Israël, nous allons reconnaître les explosifs comme la capitale de votre pays", ajoute-t-il.

 

20:04 Publié dans Etat Islamique, Etats-Unis, Jérusalem, New York, Trump Donald | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |

11/12/2017

New York : Explosion à Manhattan

Etats-Unis 
NewYork
New York : Explosion à Manhattan
Le suspect gisant à terre après avoir été blessé par sa propre bombe artisanale 
La police de New York a fait état d'informations relatives à une explosion survenue à 7H19, lundi matin 11 décembre. L'explosion a eu lieu dans un terminal de bus à Manhattan, le
Port Authority Bus Terminal, près de Times Square, à l'intersection de la 42ème rue et de la 8ème avenue.  Port Authority est le plus grand terminal de bus du pays. Il accueille jusqu'à 230 000 personnes par jour.
Les lignes de métro A, C et E ont été évacuées pour les besoins de l'enquête et par précaution. Un homme suspecté d'être à l'origine de l'explosion provoquée par une bombe tube aurait été appréhendé dans un couloir du métro après avoir été blessé et brûlé par son propre engin explosif. Quatre autres personnes ont été blessées mais aucun n'est en danger de mort, ont précisé les pompiers.
Au moment de son arrestation, le terroriste portait sur lui ce qui pouvait ressembler à un «second engin explosif» derrière lequel couraient des fils électriques. Il a été identifié sous le nom d'Akayed Ullah. Il s'agit d'un homme de 27 ans. Origine du Bangladesh, il est résident de Brooklyn. L'homme aurait revendiqué avoir agi au nom de l'Etat islamique (Daech).
Akayed Ullah, le terroriste
Cette nouvelle explosion a eu lieu moins de six semaines après un attentat à la voiture-bélier qui avait fait huit morts et 12 blessés dans le sud de Manhattan. Il s'agissait du premier attentat mortel à New York depuis les attentats du 11 septembre 2001.
Le suspect avait également été arrêté. Il s'agissait d'un Ouzbek qui a reconnu avoir prêté allégeance à l'Etat islamique.

 

17:46 Publié dans BanglaDesh, Etat Islamique, Etats-Unis, New York | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |