07/09/2018

Irak: Chaos à Bassorah, les manifestants se sont dirigés vers le consulat d’Iran

Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe)arالعربية (Arabe) deDeutsch (Allemand) esEspañol (Espagnol)itItaliano (Italien) nlNederlands (Néerlandais)

Les émeutes se poursuivent à Bassorah. Les manifestants ont de nouveau incendié le bâtiment de l’administration provinciale. Plusieurs autres bâtiments administratifs ont été incendiés. Les autorités ont décidé d’instaurer un couvre-feu avant de revenir sur leur décision.
Les manifestants ont également attaqué le quartier général de la milice pro-iranienne  » Asaib Ahl al-Haq « . Ils se sont également dirigés vers le consulat iranien, en chantant  » Nous sommes pacifiques « .
L’influent théologien chiite Muqtada al-Sadr, dont les partisans ont remporté les élections législatives, a prononcé un discours télévisé devant le peuple irakien. Il a exigé une réunion d’urgence du parlement et a interpellé le Premier ministre Haidar al-Abadi.
Depuis début septembre, neuf manifestants ont été tués à Bassorah. Plus de 100 personnes ont été blessées. 18 des victimes sont des policiers.
Le Premier ministre irakien Haydar al-Abadi a critiqué la police pour avoir tiré à balles réelles sur les manifestants. Mais parallèlement, il a ordonné l’envoi de forces de police supplémentaires à Bassorah.
Les habitants de la ville protestent contre le chômage, la corruption et l’inaction des autorités, les coupures de courant et la mauvaise qualité de l’eau potable. La pollution de l’eau a entraîné une intoxication massive et une hospitalisation de près de 20 000 personnes.


Lire la suite