Binyamin Netanyahou

  • Israël : Netanyahu promet d’annexer un pan stratégique de la Cisjordanie s’il est réélu

    Imprimer

    PAR JEAN-RENÉ BELLIARD / LE 

    Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) arالعربية (Arabe)

    Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a promis mardi 10 septembre d’annexer un pan stratégique de la Cisjordanie occupée s’il remporte les élections législatives du 17 septembre.
    « Aujourd’hui, j’annonce mon intention d’appliquer, avec un futur gouvernement, la souveraineté d’Israël sur la vallée du Jourdain et la partie nord de la mer Morte », a déclaré M. Netanyahu lors d’une conférence de presse à Ramat Gan, près de Tel-Aviv.
    La vallée du Jourdain représente environ 30% de la Cisjordanie, territoire palestinien occupé par Israël depuis 1967.
    L’annonce de M. Netanyahu intervient à une semaine jour pour jour d’élections législatives israéliennes qui s’annoncent âprement disputées.
    M. Netanyahu, qui fait campagne à droite et courtise l’électorat des colons juifs favorables à l’annexion de la Cisjordanie, est actuellement au coude-à-coude avec son plus proche rival, l’ancien chef de l’armée Benny Gantz, à la tête du parti centriste « Bleu-blanc ».
    Les Etats-Unis, qui ont apporté un soutien indéfectible à Israël depuis l’accession de Donald Trump à la Maison Blanche début 2017, doivent de leur côté présenter le détail de leur plan de paix pour le Moyen-Orient après les élections israéliennes.
    Ce plan sera « une opportunité historique et unique d’appliquer notre souveraineté sur nos colonies en Judée et Samarie et en d’autres lieux clés pour notre sécurité, notre patrimoine et notre futur », a ajouté M. Netanyahu, devant des drapeaux israéliens.
    A quelques jours des législatives d’avril, M. Netanyahu avait déjà promis d’annexer les colonies juives en « Judée et Samarie », nom biblique de la Cisjordanie occupée.
    Si la colonisation par Israël de la Cisjordanie et de Jérusalem-Est s’est poursuivie sous tous les gouvernements israéliens depuis 1967, elle s’est accélérée ces dernières années sous l’impulsion de M. Netanyahu et de son allié à Washington, Donald Trump.
    A ce jour, plus de 600.000 Israéliens mènent une coexistence souvent conflictuelle auprès de trois millions de Palestiniens en Cisjordanie et à Jérusalem-Est.
    Réactions arabes:
    Faire exploser le processus de paix
    Le secrétaire général de la Ligue arabe, Ahmed Aboul Gheit, a déclaré mardi que les ministres arabes des Affaires étrangères avaient condamné le projet du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu d’annexer des parties de la Cisjordanie occupée.
    « Les déclarations de Netanyahu sur l’annexion des terres de la Cisjordanie constituent une violation du droit international et des résolutions de l’ONU », a déclaré Aboul Gheit à la presse à l’issue d’une réunion d’une journée des ministres au Caire. « Le Conseil estime que ces déclarations compromettent les chances de progrès du processus de paix et ses fondements. »
    Jordanie: attiser les conflits et la violence
    Le ministre jordanien des Affaires étrangères, Ayman Safadi, a condamné l’annonce par le Premier ministre israélien de son intention d’annexer des colonies israéliennes illégales dans les territoires palestiniens occupés et d’imposer sa souveraineté sur la vallée du Jourdain et le nord de la mer Morte.
    Al-Safadi a affirmé le rejet par le royaume de la déclaration du Premier ministre israélien et l’a considérée comme une violation flagrante du droit international et une décision qui coûterait la mort du processus de paix et saperait le droit de la région et de ses peuples à trouver la paix.
    Safadi a appelé la communauté internationale à assumer ses responsabilités et à déclarer son rejet de la déclaration israélienne, à la condamner et à adhérer à la légitimité internationale ainsi qu’à ses résolutions et à ses efforts visant à engager un véritable effort effectif pour résoudre le conflit sur la base d’une solution à deux États garantissant la création d’un État palestinien indépendant avec Jérusalem pour capitale, dans la perspective du 4 juin 1967.
    Safadi a souligné le refus de la Jordanie et sa condamnation de la déclaration de Netanyahou sur son intention d’annexer les territoires palestiniens lors de la session d’urgence tenue par le Conseil de la Ligue arabe pour discuter des répercussions de la déclaration israélienne.
    « Une violation flagrante du droit international »
    Hanan Ashrawi, haut responsable de l’OLP, a qualifié la promesse d’annexion de la vallée du Jourdain, formulée par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, de « violation flagrante du droit international » et de « vol de terres, nettoyage ethnique et dévastation de toutes les chances de paix ».
    « Lors de chaque élection, nous payons le prix de nos droits et de notre terre », a déclaré Mme Ashrawi à l’AFP. « C’est pire que l’apartheid. Cela déplace tout un peuple marqué par l’histoire, la culture et l’identité. »
    « Enterrer le processus de paix »
    Saeb Erekat, secrétaire général du comité exécutif de l’OLP, a déclaré que l’annonce de Netanyahu avait enterré toute perspective de paix.
    « Si l’annexion est mise en oeuvre, il aura réussi à enterrer toute perspective de paix pour les 100 prochaines années », a déclaré Erekat sur son compte Twitter.
    « Les Israéliens et la communauté internationale doivent mettre fin à cette folie, l’annexion est un crime de guerre et signifie la perpétuation de l’apartheid, de la violence, de l’extrémisme et du carnage. »

    Lire la suite

  • Liban: Bref échange de tirs de part et d’autre de la frontière entre le Hezbollah libanais et Israël

    Imprimer

    Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe)

    Un missile antichar a été tiré dimanche depuis le Liban vers le village d’Avivim, dans le nord d’Israël, a indiqué l’armée israélienne, alors que la tension a grimpé ces derniers jours entre les deux pays voisins.
    L’armée n’a pas fait état de blessés, ni fourni davantage de détails sur ce tir, mais a demandé à la population vivant à 4 kilomètres à l’intérieur de la frontière libanaise de rester chez elle et d’ouvrir les abris antibombes.
    Le Hezbollah affirme avoir détruit un véhicule militaire israélien
    Le Hezbollah a annoncé avoir « détruit » dimanche un véhicule de l’armée israélienne dans le secteur d’Avivim, dans le nord d’Israël, rapportant « des morts et des blessés », selon la chaîne al-Manar, organe de la formation chiite.
    « A 16h15 (13h15 GMT) », une unité de combattants du Hezbollah « a détruit un véhicule militaire sur la route menant à la caserne d’Avivim », dans le nord d’Israël frontalier du Liban, selon un communiqué du Hezbollah partagé par al-Manar.
    Israël riposte
    L’armée israélienne a affirmé dimanche mener des frappes dans le sud du Liban en représailles à des tirs de missiles antichars ayant touché des cibles sur son territoire.
    « Des missiles antichars ont été tirés depuis le Liban vers une base et des véhicules militaires. Des cibles ont été touchées. (L’armée) riposte avec des tirs vers la sources de ces frappes et cible le sud du Liban », a indiqué l’armée israélienne dans un communiqué.
    Israël a tiré « plus de 40 roquettes » de type incendiaire ou des munitions à fragmentation sur les environs de trois villages dans le sud du Liban, a indiqué dimanche l’armée libanaise sur son site internet. « Les forces de l’occupation israélienne ont visé les environs des localités de Maroun al-Ras, Aïtaroun et Yaroun avec plus de 40 roquettes à fragmentation ou incendiaire, ce qui a provoqué des incendies » dans ces secteurs, d’après le communiqué de l’armée.
    L’échange de tirs avec le Hezbollah « probablement terminé », selon l’armée israélienne
    Les échanges de tirs dimanche entre le Hezbollah et l’armée israélienne à la frontière entre les deux pays sont « probablement terminés » et n’ont fait aucune victime côté israélien, a indiqué l’armée israélienne.
    « L’échange de tirs est fort probablement terminé », a déclaré le porte-parole de l’armée Jonathan Conricus. Il a indiqué qu’une ambulance militaire israélienne avait été touchée mais qu’il n’y avait aucune victime côté israélien contrairement à ce que le Hezbollah libanais avait affirmé.
    Regain de tension entre Israël et le Hezbollah
    Ce tir intervient sur fond de tensions ces derniers jours entre Israël et le Hezbollah qui a accusé la semaine dernière l’Etat hébreu d’avoir mené des frappes de drones sur son fief dans la banlieue sud de Beyrouth. L’armée israélienne avait ensuite « dévoilé » un plan de l’Iran, via son allié du Hezbollah, visant à convertir des roquettes en missiles de précision pouvant frapper Israël et tenu pour « responsable » le Liban, le Hezbollah opérant sur son territoire.
    « Nous sommes déterminés à empêcher nos ennemis de posséder des armes de destruction (…) et je leur dis : +dir balak+ (Prenez garde, en arabe) », a déclaré jeudi le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, actuellement en campagne pour les législatives du 17 septembre qui s’annoncent âprement disputées.
    Son principal rival, l’ancien chef de l’armée Benny Gantz, a renchéri samedi soir sur Twitter en appelant le chef du Hezbollah, Hassan Nasrallah, à avoir « pitié » du Liban. « Ne pousse pas Tsahal (l’armée israélienne) à le ramener à l’Age de pierre », a-t-il écrit.
    Hariri demande l' »intervention » de Paris et Washington face à l’escalade
    Le Premier ministre libanais Saad Hariri a réclamé dimanche l' »intervention » de Paris et de Washington « face aux développements à la frontière sud », où des échanges de tirs ont lieu entre le Hezbollah et l’armée israélienne, selon un communiqué de ses services.
    M. Hariri s’est entretenu par téléphone avec le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo et avec un conseiller du président français pour demander « l’intervention des Etats-Unis, de la France et de la communauté internationale face aux développements de la situation à la frontière sud », d’après le communiqué.

    Lire la suite

  • Frontlive-Chrono – Mercredi 8 mai 2019

    Imprimer

    Liste des articles publiés sur Frontlive-Chrono le mercredi 8 mai 2019

    • Afghanistan: Forte explosion dans le centre de Kaboul – Abonnés
    • Iran : Téhéran décide de suspendre certains de ses engagements de l’accord nucléaire – Lire l’article
    • Pakistan : Un attentat-suicide fait douze morts dans un sanctuaire religieux soufi- Abonnés
    • Sri Lanka : Arrestation de sept kamikazes – Abonnés
    • Syrie: Les forces gouvernementales avancent au nord de Kafr Nabudah – Abonnés
    • Syrie: En réponse à une nouvelle attaque à la roquette contre la base aérienne de Hmeimim, l’armée de l’air russe frappe des positions rebelles dans le nord de la Lattaquié – Abonnés

    Lire la suite