17/09/2017

Syrie : La coalition internationale confirme qu'une force alliée a été bombardée par Moscou à Deir ez-Zor

Syrie 
FDS
La coalition internationale confirme qu'une force alliée a été bombardée par Moscou à Deir ez-Zor
Les Forces démocratiques syriennes (FDS), une alliance de combattants kurdes et arabes antijihadistes soutenues par les Etats-Unis, ont accusé samedi 16 septembre l'aviation russe de les avoir bombardées dans l'est de la Syrie, un incident démenti par Moscou mais confirmé par la coalition internationale menée par Washington. Un général russe a reconnu que les forces russes effectuaient des raids aériens des deux côtés de l'Euphrate mais que l'armée russe n'avait pas constaté de combats entre les FDS et Daech au cours des derniers jours.
Deux offensives concurrentes en cours dans l'est syrien
Dans l'est syrien, deux offensives concurrentes sont actuellement en cours pour chasser les jihadistes de l'Etat islamique (Daech) de Deir ez-Zhor, la dernière province qu'il contrôle majoritairement dans ce pays.
Les forces prorégime soutenues par les Russes se concentrent sur la ville même de Deir ez-Zhor, alors que les FDS appuyées par l'aviation de la coalition internationale progressent dans l'est de la province.
"Nos forces ont été la cible d'une attaque de l'armée de l'air russe et du régime dans la zone industrielle" au nord-est de la ville de Deir ez-Zhor, ont indiqué samedi les FDS dans un communiqué. "Six combattants ont été blessés."
"Ce n'est pas possible. Pourquoi les bombarderions-nous?", a affirmé à l'AFP un porte-parole de l'armée russe, Igor Konashenkov, sur la base militaire russe de Hmeimeim (ouest de la Syrie).
La coalition internationale a toutefois assuré dans un communiqué que "des forces russes (avaient) frappé une cible à l'est de l'Euphrate en Syrie près de Deir ez-Zhor, blessant des forces partenaires de la coalition".
"Les munitions russes ont touché un lieu dont les Russes savaient qu'elles comprenaient des Forces démocratiques syriennes et des conseillers de la coalition. Plusieurs combattants des FDS ont été blessés et soignés après la frappe", a indiqué la coalition, qui a précisé qu'aucun de ses conseillers militaires n'avait été blessé.
Certaines parties tentent d'entraver la lutte contre l'EI, dénoncent les FDS
Les FDS, qui mènent également une offensive pour déloger l'EI de son bastion de Raqqa (nord), ont accusé "certaines parties" de tenter d'entraver leur avancée au moment où elles "remportent de grandes victoires contre l'EI".
En annonçant son offensive contre l'EI dans la province de Deir ez-Zhor, cette alliance avait assuré qu'il n'y avait aucune coordination avec les forces du régime. Mais la coalition internationale a déjà dit qu'il existe dans la zone une "ligne de +déconfliction+", censée éviter les incidents dans un ciel encombré d'avions de la coalition, du régime et russes.
Une ligne de déconfliction fonctionnant 24 heures sur 24
Cette ligne "avec la Russie est ouverte 24 heures sur 24", a rappelé samedi un commandant de la coalition, le général américain Paul Funk, dans le communiqué. "Nous faisons tout notre possible pour éviter une escalade inutile entre les forces qui combattent notre ennemi commun", l'EI.
A Deir ez-Zhor, les FDS opèrent sur la rive est de l'Euphrate, fleuve qui coupe en diagonale cette province riche en pétrole. Les incidents entre les FDS et le régime sont rares. En juin, un avion syrien avait été abattu par la coalition dans la province de Raqqa, Washington affirmant qu'il s'agissait d'une riposte à un tir de cet appareil contre les FDS.
Le régime hostile aux FDS et aux forces étrangères sur le territoire syrien
Le régime est très méfiant à l'égard des FDS, dont les forces kurdes syriennes sont la principale composante. Les Kurdes de Syrie ont déjà créé une région fédérale dans les zones qu'ils contrôlent, provoquant l'ire de Damas.
'Force étrangère illégitime'
Vendredi 15 septembre, une conseillère du président Bachar el-Assad, Bouthaina Chaabane, a prévenu que le régime allait combattre "les FDS, l'EI ou toute force étrangère illégitime présente sur le territoire". "Les FDS tentent, sous les ordres des Américains, de parvenir aux régions pétrolières pour les contrôler. Ils n'y parviendront pas", avait-t-elle dit.
L'OSDH affirme qu'un avion syrien a été abattu par l'Etat islamique
L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a affirmé samedi que l'EI avait abattu un avion présumé syrien au sud-ouest de Deir ez-Zhor mais qu'il était tombé en territoire progouvernemental près de la ville.
La Russie s'interroge sur les "progrès rapides" des FDS contre l'Etat islamique
Le porte-parole du ministère russe de la Défense, le major-général Igor Konashenkov, se pose des questions et affirme que "seuls les représentants de la coalition internationale peuvent répondre à la question" : comment les FDS ont pu progresser jusqu'à présent sans aucun combat avec les jihadistes de l'EI.
 
Jean René Belliard

 

14/09/2017

Newsletter complète du 13 septembre de Jean René Belliard

Cher lecteur

Exemplaire de la newsletter adressée le 13 septembre , comme chaque jour, aux abonnés de ptolemee@belliard74.com, un centre d'information sur les évènements du Moyen Orient, d'Afrique du nord, du Sahel et de tous les évènements liés au jihadisme à travers le monde.

Pour vous abonner, écrire à mailto:ptolemee@belliard74.com

Lire la suite

25/08/2017

Syrie : L'Etat islamique inflige un revers à l'armée syrienne à l'est de la province de Raqqa

L'Etat islamique (Daech) a tué 34 membres des forces pro-régime lors d'une contre-attaque dans la province de Raqqa, a annoncé vendredi 25 août l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
Selon cette ONG, les jihadistes ont repris de larges parts de territoire aux forces du régime de Bachar el-Assad dans l'est de la province de Raqqa.
L'armée syrienne cherche à progresser dans la province de Raqqa pour arriver dans celle voisine de Deir ez-Zhor, située à l'est du pays, et en chasser l'EI qui la contrôle presque totalement. Les jihadistes assiègent notamment depuis 2015 les forces progouvernementales et les civils dans la ville de Deir ez-Zhor.
Au mois d'août, les forces prorégime étaient arrivées jusqu'à la périphérie de Maadan, la dernière ville encore tenue par l'EI dans l'est de la province de Raqqa avant Deir ez-Zor.
Mais durant leur contre-attaque, les jihadistes sont parvenus jeudi 24 août à "repousser de 30 km les forces prorégime depuis la périphérie de la (ville) de Maadan", selon le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.
"Ils ont beaucoup progressé....et ont élargi la zone qu'ils contrôlent le long de la rive sud du fleuve Euphrate", a-t-il ajouté.
L'offensive des forces de Bachar el-Assad dans la province de Raqqa, soutenues par l'aviation russe est distincte d'une opération lancée depuis juin par les Forces démocratiques syriennes (FDS) - une coalition de groupes rebelles arabo-kurdes soutenue par les Etats-Unis-- pour prendre à l'EI la ville de Raqqa.
Les FDS affirment avoir chassé l'organisation jihadiste la plus redoutée au monde de 60% de la cité qu'elle contrôle depuis 2014.
Jeudi, dans une autre partie de la Syrie, les forces prorégime avaient réussi à encercler totalement les jihadistes de l'EI dans des régions désertiques. Cette bataille fait également partie de la vaste offensive menée sur plusieurs fronts pour reconquérir Deir ez-Zhor.

FDS
Après Raqqa, les FDS veulent poursuivre vers Deir ez-Zhor
Les Forces démocratiques syriennes (FDS), la coalition de groupes rebelles kurdes et arabes soutenue par les Etats-Unis, s'apprêtent à lancer une offensive dans la province de Deir ez-Zhor pour en chasser les jihadistes de l'Etat islamique (Daech), a annoncé un représentant des FDS.
L'opération débutera "dans les semaines qui viennent", en parallèle à la bataille de Raqqa, capitale autoproclamée du mouvement, a précisé Ahmed Abou Khaoula, chef du conseil militaire des FDS pour Deir ez-Zhor.
L'alliance dominée par les rebelles kurdes des Unités de protection du peuple (YPG) a lancé en juin l'offensive de Raqqa après plusieurs mois d'encerclement et de raids aériens de la coalition sous commandement américain.
Ahmed Abou Khaoula a ajouté que son unité, qui compte 4.000 hommes, se trouvait déjà sur place et avait "libéré" plusieurs localités.
Course de vitesse entre forces fidèles à Bachar al-Assad soutenues par Russes et Iraniens, et forces soutenues par les USA
Les forces gouvernementales syriennes soutenues par l'armée russe et les miliciens chiites du Hezbollah libanais mènent leur propre offensive dans la province qui est presque entièrement aux mains des jihadistes. Damas ne tient qu'une partie de son chef lieu et une base militaire.
L'annonce d'une offensive des FDS dans cette région est à inscrire dans la course de vitesse que se livrent les forces soutenues par l'Iran et les forces soutenues par les Etats-Unis pour le contrôle de la frontière irako-syrienne et les riches régions pétrolières de la région.
Des incidents ont déjà opposé forces loyalistes et forces spéciales américaines notamment à proximité de la base U.S. d'al-Tanf en Syrie, à proximité des frontières irakienne et jordanienne.

Lire la suite