22/05/2017

Comprendre l'après-Daech (Suite N°3 - La stratégie évolutive de Daech en Irak et en Syrie)

Comprendre l'après-Daech
Nous publions depuis deux jours un document publié par le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) et le cercle de réflexion de la Direction Générale de la Sécurité Extérieure française (DGSE). En raison de sa longueur, nous publions ce document par morceaux.
Il ne s'agit pas d'un document analytique et il ne représente la position officielle d'aucun des organismes participants. Il s'agit des résultats de réflexions partagées par plusieurs spécialistes.
L'objectif est de favoriser un dialogue entre des professionnels du renseignement et des experts qui œuvrent dans différentes disciplines au sein d'universités, de groupes de réflexion, d'entreprises privées ou d'autres établissements de recherche, en France, au Canada et ailleurs. Il se peut que certains spécialistes qui ont participé à ce groupe de réflexion défendent des idées ou tirent des conclusions qui ne concordent pas avec les points de vue du SCRS ou de la DGSE, mais c'est précisément ce qui rendait utile la tenue d'un tel dialogue.
Le document a été publié en mai 2017. Il a été mis à jour par nos soins.

Lire la suite

18/05/2017

Comprendre l'après-Daech

Comprendre l'après-Daech
Nous allons publier, sur plusieurs jours, compte-tenu de sa longueur, un document rédigé par le Service canadien du renseignement de sécurité (SCRS) et le cercle de réflexion de la Direction Générale de la Sécurité Extérieure française (DGSE).
Il ne s'agit pas d'un document analytique et il ne représente la position officielle d'aucun des organismes participants. Il s'agit des résultats de réflexions partagées par plusieurs spécialistes.
L'objectif est de favoriser un dialogue entre des professionnels du renseignement et des experts qui œuvrent dans différentes disciplines au sein d'universités, de groupes de réflexion, d'entreprises privées ou d'autres établissements de recherche, en France, au Canada et ailleurs. Il se peut que certains spécialistes qui ont participé à ce groupe de réflexion défendent des idées ou tirent des conclusions qui ne concordent pas avec les points de vue du SCRS ou de la DGSE, mais c'est précisément ce qui rendait utile la tenue d'un tel dialogue.
Le document a été publié en mai 2017. Il a été mis à jour par nos soins lorsque cela s'avérait nécessaire en raison de l'évolution des évènements depuis sa parution.

Lire la suite

02/05/2017

L'Iran va continuer à envoyer des forces en Syrie

L'Iran va continuer à envoyer des forces en Syrie
L'Iran va continuer à envoyer des forces en Syrie pour soutenir le régime de Bachar al-Assad dans sa lutte contre les groupes rebelles armés et jihadistes, a affirmé un général du Corps des Gardiens de la Révolution Islamique (CGRI) dans un entretien publié mardi 2 mai par l'agence de presse Fars.
"Nous enverrons des conseillers dans tous les domaines et offrirons toute l'aide dont nous disposons afin que le front de la résistance ne se brise pas", a déclaré le général Mohammad Pakpour, commandant des forces terrestres de l'armée d'élite d'Iran. Ces conseillers "sont actuellement présents (en Syrie) et nous en déploierons plus encore tant qu'il y aura besoin de conseil", a-t-il ajouté.
Le CGRI vient en aide à la force al-Qods, l'unité d'élite du CGRI
Le général a révélé que ses troupes d'élite venaient en aide à la force al-Qods (Jérusalem), l'unité des opérations extérieures des Gardiens de la révolution, dirigée par le général Ghassem Souleimani. "Une guerre a différents aspects dont le plus important est l'aspect terrestre et nous sommes venus en aide à la force Qods, en lui envoyant nos frères les plus expérimentés", selon le général Pakpour.
Il a précisé que "le conseil" apporté par ses hommes portait sur "la conception, la technique et les tactiques" de combat sur le terrain.
La République islamique d'Iran est le principal allié régional du président syrien Bachar El-Assad dans sa lutte contre l'Etat islamique et d'autres groupes armés qui veulent le renverser. Outre ses propres hommes, l'Iran supervise également l'envoi en Syrie de "volontaires" iraniens mais aussi appartenant aux communautés chiites d'Irak, d'Afghanistan et du Pakistan.
2100 combattants envoyés par l'Iran ont été tués en Syrie et en Irak
Selon un bilan publié en mars, quelque 2.100 combattants envoyés par l'Iran en Syrie et en Irak ont été tués dans ces pays, mais les responsables iraniens n'ont cependant pas précisé depuis quelle période ces combattants étaient morts, ni quelle était leur nationalité.