20/12/2018

https://www.frontlive-chrono.com du jeudi 20 décembre 2018

Allemagne: Sécurité renforcée à l’aéroport de Stuttgart

 

Allemagne: Raid anti-terroriste dans le nord Baden – trois arrestations

 

Egypte: huit jihadistes présumés tués par la police

 

« EI 2.0 » : Interpol met en garde contre une nouvelle vague de terrorisme qui pourrait nous frapper dans les années à venir

 

France : « Le cerveau derrière l’attaque de Charlie Hebdo capturé »

 

Maroc: Les deux femmes scandinaves ont été décapitées par des membres de Daech, montre une vidéo

 

Syrie: Retrait américain de Syrie : pourquoi et quelles conséquences ?

29/09/2018

La Syrie appelle les forces américaines, françaises et turques à se « retirer immédiatement » du pays.

Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) esEspañol (Espagnol) itItaliano (Italien)

Le ministre syrien des Affaires étrangères a dénoncé samedi les forces américaines, françaises et turques opérant dans son pays comme des  » forces d’occupation  » et a exigé leur départ immédiat.
S’adressant à l’Assemblée générale des Nations Unies, le ministre des Affaires étrangères Walid al-Moualem, qui est vice-premier ministre syrien, a également appelé les réfugiés syriens à rentrer chez eux, même si la guerre du pays en est à sa huitième année.
Moualem a déclaré que les forces étrangères se trouvaient illégalement sur le sol syrien, sous prétexte de lutter contre le terrorisme, et  » seront traitées en conséquence « .
« Ils doivent se retirer immédiatement et sans conditions, a-t-il dit à l’assemblée.
Moualem a insisté sur le fait que la  » guerre contre le terrorisme est presque terminée  » en Syrie, où plus de 360.000 personnes sont mortes depuis 2011, avec des millions d’autres déracinées de leurs foyers.
Il a déclaré que Damas continuerait « à mener cette bataille sacrée jusqu’à ce que nous purgions tous les territoires syriens » des deux groupes terroristes et « de toute présence étrangère illégale ».
Les États-Unis ont quelque 2 000 soldats en Syrie, qui forment et conseillent principalement des forces kurdes et arabes syriennes contre le président Bachar al-Assad.
La France compte plus de 1 000 soldats sur le terrain dans ce pays ravagé par la guerre.
Sur la question des réfugiés, Moualem a déclaré que les conditions étaient bonnes pour leur retour, et il a reproché à la communauté internationale de  » répandre des craintes irrationnelles  » qui ont poussé les réfugiés à rester à l’écart.
« Nous avons appelé la communauté internationale et les organisations humanitaires à faciliter ces retours « , a-t-il dit. « Ils politisent ce qui devrait être une question purement humanitaire. »

Lire la suite