19/01/2016

Le rapprochement entre L'Iran et les Etats-Unis signifiera-t-il la fin de la crise constitutionnelle au Liban ? 19 janvier 2016

Blog sur le Moyen Orient et l’Afrique du nord du 19 janvier 2016
Jean René Belliard, auteur de "Beyrouth, l'enfer des espions", publie une newsletter quotidienne accessible aux abonnés uniquement. Elle donne chaque jour un résumé des principaux évènements qui se déroulent au Moyen Orient et en Afrique du nord, rédigé à partir des informations réunies sur place par une quinzaine de correspondants. Ci-dessous, un extrait de la newsletter du 19 janvier 2016 – Et beaucoup d’autres informations importantes dans la newsletter envoyée aux abonnés.
Pour vous abonner, demander des informations à
ptolemee@belliard74.com

Lire la suite

19/04/2015

Du 13 au 19 avril 2015 – Evènements du Moyen Orient et d’Afrique du Nord

De retour dans la cyber-civilisation, je vous propose un résumé des principaux évènements qui ont eu lieu au Moyen Orient et en Afrique du Nord entre le lundi 13 et le dimanche 19 avril 2015 avec de nombreuses vidéos pour illustrer les informations.

Lire la suite

06/06/2014

Le Liban se cherche un nouveau président

Comme en 2007/2008, le Liban est incapable de se choisir un nouveau président. En vertu du « pacte de 1943 », la présidence est assurée par un membre de la communauté maronite. Les candidats sont donc obligés de trouver des alliances dans les autres communautés confessionnelles.  La situation est bloquée entre le Hezbollah et les « souverainistes », c’est-à-dire de ceux qui sont hostiles à une mainmise de la Syrie sur le pays du Cèdre. Le Hezbollah fait partie de « l’arc chiite » qui relie l’Iran, l’Irak, la Syrie et une partie du Liban et les « souverainistes » eux sont pour la plupart sunnites ou chrétiens.  
Pour l’instant, le choix pour les députés libanais se limite à Samir Geagea et Michel Aoun. Le premier est le candidat déclaré des « souverainistes » du « Camp du 14 mars » qui rassemble les Forces libanaises (dont la principale formation est le parti des Phalanges) et le mouvement du Futur, la formation dirigée par Saad Hariri. Le second ne s’est pas encore déclaré officiellement. Et il a bien fait car, pour l’instant, il n’a pas le soutien du Hezbollah qui ne semble pas avoir grande confiance en lui.
Aoun avait rencontré, il y a quelques mois, des représentants du « camp du 14 mars » en Europe pour négocier un soutien éventuel de la coalition souverainiste. Ceux-ci lui ont fait comprendre qu’il devait commencer par prendre ses  distances avec le Hezbollah.
Le leader du Courant Patriotique Libre (CPL) a compris. Il ne s’est pas détourné du Hezbollah. Il n’a pas fait dans la nuance pour plaire à ses alliés chiites. Il a récemment affirmé au quotidien al-Jumhuriya, que le président syrien, Bachar el-Assad mériterait le prix Nobel pour son combat contre le terrorisme.
Pour éviter de froisser inutilement le général, les dirigeants du Hezbollah lui ont dit : « Obtenez le soutien du mouvement du Futur (le mouvement sunnite de Saad Hariri) et on vous soutiendra », sachant pertinemment qu’il lui serait impossible d’obtenir le soutien du leader sunnite.
Pour l’instant, le Hezbollah n’a pas indiqué quel serait son choix, mais il semble que son candidat préféré serait l’actuel chef de l’armée libanaise, le général Jean Kahwaji avec lequel il entretient d’excellentes relations, ce qui n’est pas pour plaire à Michel Aoun car chacun sait que les relations entre les deux généraux ne sont pas bonnes.

Lire la suite

20:13 Publié dans Michel Aoun, Samir Geagea, Syrie | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |