17/07/2014

Nouvelles de l’Irak – 17 juillet 2014

L'armée irakienne repousse une attaque dans le nord de l’Irak
Les combattants de Daesh, l’Etat Islamique, ont tenté de s’emparer, mercredi 16 juillet, de la localité d’Amerli, à une dizaine de kilomètres de la place-forte islamiste de Souleimane Bek, et située à 175km au nord de Bagdad. Amerli a une population en majorité turcomane.
Les forces irakiennes ont du appeler l’aviation en renfort pour repousser l’offensive menée sur trois côtés de la ville. 15 insurgés sunnites auraient perdu la vie dans les combats.

Les combats entre Daesh et l’armée se poursuivent au nord de Baqouba
Ces combats ont fait deux morts et 11 blessés parmi les forces irakiennes.

…et continuent entre Daesh et les Peshmergas kurdes
Les combats ont éclaté mercredi 16 juillet entre les Peshmergas et les Jihadistes de Daesh. Les combats ont fait deux tués parmi les Peshmergas tandis que les Jihadistes perdaient une vingtaine de combattants.
Les combats se poursuivaient le jeudi 17 juillet et on apprenait que le général Peshmerga Shirko Rauf avait été blessé ainsi que six de ses gardes du corps au cours des affrontements à l'ouest de Kirkouk.

Les attentats se poursuivent
Deux policiers et un civil ont été tués dans un attentat contre un barrage de police à Taj, à 25km de Bagdad. Trois autres personnes ont été tuées et dix blessées dans un attentat contre une salle de prière chiite près d’un marché du centre de Bagdad.

Jean René Belliard (auteur de Beyrouth, l'enfer des espions)

 

19:55 Publié dans Bagdad, Etat Islamique, Irak, Kirkouk, Kurdistan | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |

12/07/2014

Et pendant ce temps là…en Irak

Les combats continuent
On pourrait croire que la situation s’est apaisée en Irak ou en Syrie, vu que les medias ont tous les yeux braqués sur Israël et Gaza. Il n’en est rien. Les combats se poursuivent sans discontinuer dans la plupart des régions ouest et nord de l’Irak.

Lire la suite

11/07/2014

Les Kurdes irakiens s’emparent de deux champs pétroliers près de Kirkouk

Le torchon brûle entre Nouri al-Maliki et les Kurdes
Comme on pouvait s’y attendre, il est peu probable que les Kurdes irakiens acceptent de s’associer à une quelconque union gouvernementale irakienne. Les Kurdes ont même qualifié Nouri al-Maliki d’hystérique avant de claquer la porte. Celui-ci avait accusé les Kurdes d’abriter des Jihadistes sur leur territoire.

Deux champs pétroliers occupés par les Kurdes
Les Peshmergas kurdes ont pris le contrôle des champs pétroliers de Kirkouk et de Bey Hassan, au matin du 11 juillet 2014.
"Les membres du gouvernement régional du Kurdistan et les forces de protection du pétrole de Kirkouk ont sécurisé les champs de pétrole des zones de Bey Hassan et de la zone de Makhmour", a annoncé le gouvernement kurde dans un communiqué.
"La production des nouveaux champs maintenant sous contrôle kurde va servir d'abord à faire face à la pénurie de produits raffinés sur le marché intérieur", a ajouté le communiqué, précisant que le personnel était invité à coopérer ou à partir.
Les deux champs pétroliers ont une capacité de production journalière de 400.000 barils par jour.
Pour le gouvernement irakien, il s’agit d’un "comportement irresponsable qui viole la constitution et la richesse nationale, et ne tient pas compte des autorités fédérales et menace l'unité nationale."

Les Kurdes vont organiser un référendum sur leur indépendance
Les Kurdes ont affirmé, de leur côté, que le Kurdistan leur appartient et qu’ils n’ont nulle intention de l’évacuer. Ils annoncent qu’un référendum sur l’indépendance du Kurdistan sera organisé prochainement.

kurdish-region-iraq.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean René Belliard (Auteur de Beyrouth, l’enfer des espions)

17:26 Publié dans Irak, Kirkouk, Kurdistan, Nouri al-Maliki, Peshmerga, Pétrole | Lien permanent | Commentaires (2) | | | | |