Jihad islamique - Page 5

  • 26 août 2014 - 50e jour de guerre entre Gaza et Israël

    Imprimer

    130 roquettes tirées sur Israël le lundi 25 août
    Selon le service de presse de l’armée israélienne, 130 roquettes et obus de mortier ont été tirés vers Israël le lundi  25 Août. Une seule personne a été légèrement blessée à Eshkol.

    13 Palestiniens tués au cours de 70 attaques israéliennes contre Gaza
    Le 25 août, l’Armée de l'Air israélienne a attaqué environ 70 cibles dans la bande de Gaza. Des sources palestiniennes ont rapporté le décès de 13 personnes.
    Depuis que les hostilités ont repris, le 19 août, 113 Palestiniens ont été tués, ainsi qu'un enfant israélien. L'armée israélienne dit avoir frappé plus de 350 objectifs depuis le 19 août tandis que les Palestiniens auraient tiré quelque 650 roquettes sur Israël.

    2136 Palestiniens et 68 Israéliens ont perdu la vie depuis le 8 juillet
    La guerre entre Gaza et Israël, qui a débuté le 8 juillet 2014, a fait 2.136 morts et 10.915 blessés palestiniens, selon les secours. Environ 70% sont des civils, parmi lesquels 491 enfants d’après l’ONU (577 selon les autorités palestiniennes). Soixante-huit personnes ont été tuées du côté israélien, 64 soldats et quatre civils, dont un enfant de 4 ans.
    Israël estime avoir tué 900 combattants palestiniens.

    Un nouveau projet de cessez-le-feu d’un mois proposé par l’Egypte
    L'agence de presse palestinienne Maan, citant des sources égyptiennes, a déclaré, lundi soir 25 août, qu’un cessez-le-feu pourrait être déclaré entre Israël et les factions palestiniennes dans la bande de Gaza. Selon les sources égyptiennes, la durée du cessez-le-feu pourrait être d'un mois. Le cessez-le-feu temporaire prévoirait d'ouvrir les points de passage aux frontières, de laisser passer l'aide humanitaire et le matériel de reconstruction, les sujets contestés seraient discutés dans un mois.
    Plus tôt, des représentants du gouvernement de Mahmoud Abbas ont indiqué que la délégation palestinienne avait donné son accord mais que l'Egypte était maintenant en attente d'une réponse du côté israélien. Mais la confusion règne à ce sujet car, selon d’autres sources, il n’y aurait pas d'accord entre les parties.
    "Des efforts sont en cours pour parvenir à un accord", a confirmé à l'AFP un porte-parole du Hamas à Gaza, Sami Abou Zouhri.
    Le porte-parole du Jihad islamique, Daoud Shihab, a néanmoins prévenu que "la réussite des contacts qui ont été pris dépend de la prise en compte ou non des exigences palestiniennes".
    Pour l’instant, Israël ne s’est pas prononcé, selon des sources israéliennes. Mark Regev, un porte-parole du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, s'est gardé de tout commentaire, se contentant de répéter la position de principe selon laquelle Israël ne négociait pas "sous les bombes".
    Les pourparlers auraient "de bonnes chances" de reprendre si les tirs de roquettes palestiniens cessaient, a dit le ministre des Sciences, Yaakov Peri, qui a le statut d'observateur au cabinet de sécurité israélien.
    Israël serait disposé à ouvrir plus largement ses points de passage et à soutenir la présence de gardes de l'Autorité palestinienne à la frontière entre Gaza et l'Egypte, a-t-il dit. Mais on est encore "loin" d'un accord plus global prévoyant la reconstruction de Gaza en échange de sa démilitarisation, a-t-il précisé.
    Des négociations indirectes précédentes - les Israéliens refusent de s'asseoir à la même table que le Hamas - ont échoué sur des exigences apparemment inconciliables: la garantie de leur sécurité pour les Israéliens, la levée du blocus israélien pour les Palestiniens.

    Inquiétude pour la rentrée des classes
    L’opération « Bordure protectrice » continuera "jusqu'à ce qu'elle ait atteint son objectif (...) cela peut prendre du temps", a prévenu dimanche 24 août M. Netanyahu. Israël est prêt à poursuivre ses opérations même après la rentrée scolaire lundi prochain, a-t-il ajouté.
    L'opinion publique israélienne est très inquiète de voir les enfants du sud reprendre la classe sous la menace permanente des roquettes.
    A Gaza, un demi-million d'enfants palestiniens n'ont pas pu reprendre les cours comme prévu dimanche 24 août à cause de la guerre.

    Mahmoud Abbas veut réclamer au Conseil de sécurité de l’ONU la fin de l’occupation israélienne de la Cisjordanie
    Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas se prépare  à réclamer du Conseil de sécurité de l'ONU qu'il fixe une date butoir pour la fin de l'occupation israélienne des Territoires palestiniens, a indiqué un responsable officiel. Mais cette tentative paraît vouée à l'échec, les Etats-Unis s'opposant traditionnellement à toute mesure jugée anti-israélienne.

    Faits marquants de la journée du 26 Août 2014
    En attendant un hypothétique cessez-le-feu, les bombardements se sont poursuivis de part et d’autre.
    Dans la nuit du 26 Août, l'armée israélienne a attaqué au moins 15 cibles dans la bande de Gaza, selon le service de presse de l'armée israélienne. Les bombardements israéliens auraient coûté la vie à deux Palestiniens. De leur côté, les Palestiniens ont tiré plusieurs roquettes vers Israël entre 00h00 et 06h00.
    00h17. Une nouvelle roquette tirée à partir du sud Liban
    Une nouvelle roquette tirée depuis le territoire libanais a touché la Haute Galilée (nord d’Israël) lundi soir 25 août, a indiqué l'armée israélienne.
    Les militaires israéliens ont aussitôt répliqué en tirant une vingtaine d’obus sur la région d’où provenait le missile. Il n’y aurait eu ni victimes ni dégâts de part et d’autre.
    Une source de sécurité libanaise a confirmé le tir en précisant qu’il s’agissait d’une roquette Katioucha tirée de la région de Wadi Jarmaq, au sud Liban, à une quinzaine de kilomètres de la frontière". L'armée  libanaise s'est aussitôt déployée dans la région pour rechercher les responsables du tir.
    C’est la troisième journée consécutive que des roquettes sont tirées depuis le Liban ou la Syrie vers Israël.
    Dimanche 24 août, cinq roquettes tirées depuis la Syrie avaient touché la partie du plateau du Golan occupée par Israël, peu de temps après le tir, samedi soir 23 août, d'une roquette à partir du Liban.
    06h30. Les sirènes "Enfer de Tséwang," ont été entendues à Tel-Aviv et la région environnante. L’alarme a été suivie de plusieurs explosions. Le Bureau de presse de l'armée israélienne a confirmé qu' "au moins un missile avait été détruit par le système de défense antimissile" Iron Dome" à Tel-Aviv." Les sirènes ont également été entendues au même moment à Ashdod et les établissements du district de Shfela.
    Les Brigades Ezzedine al-Qassam ont annoncé, à 06h00 avoir tiré quatre missiles M-75 sur Tel-Aviv et un missile R-160 sur Haïfa. Le bombardement de Haïfa n’a pas été confirmé par l’armée israélienne.
    Une roquette a touché une maison d’Ashkelon, blessant une personne et infligeant des dommages au bâtiment. Une autre roquette a explosé dans une zone ouverte de la ville.
    07h00. Cinq roquettes tirées depuis la bande de Gaza ont explosé près d’Eshkol sans faire ni victimes ni dégâts. Auparavant, plusieurs obus de mortier avaient été tirés en direction des kibboutz proches de la bande de Gaza.

    Les Palestiniens annoncent un accord sur un cessez-le-feu permanent
    Un accord pour un cessez-le-feu permanent a été trouvé pour mettre fin à cinquante jours de guerre entre le mouvement islamiste Hamas et Israël dans la bande de Gaza, a annoncé mardi 26 août à l'AFP un haut responsable palestinien.
    Le président Mahmoud Abbas annoncera à l'ouverture d'une réunion de la direction palestinienne prévue à 16H00 GMT les détails de cet accord qui prévoit notamment "la levée du blocus de la bande de Gaza" mis en place par Israël en 2006, la principale exigence des Palestiniens, a précisé ce haut responsable sous le couvert de l'anonymat.

    Vidéos fournies par l’armée israélienne :
    L’armée de l’air israélienne détruit un lanceur de missiles caché dans un bâtiment :
    https://www.youtube.com/watch?v=7RokcplOF_Y&list=UUawNWlihdgaycQpO3zi-jYg&feature=player_detailpage
    Tsahal explique pourquoi il a détruit un grand nombre de cibles :
    https://www.youtube.com/watch?v=Lly2AfFW8kw&list=UUawNWlihdgaycQpO3zi-jYg&feature=player_detailpage

    Jean René Belliard (Auteur de Beyrouth, l'enfer des espions)

  • 25 août 2014 - Le 49ème jour de guerre entre Gaza et Israël

    Imprimer

    150 roquettes tirées contre Israël le 24 août
    Selon l'armée israélienne, les Palestiniens ont tiré dans la journée du dimanche 24 août  150 roquettes et obus de mortier en direction du territoire israélien. L'aéroport Ben Gurion et Jérusalem ont été pris pour cible. Le Système de défense antimissile "Iron Dome a détruit 27 missiles. L’armée israélienne a poursuivi au cours de la même journée ses frappes à l’intérieur de la bande de Gaza et ses attaques ciblées. Deux Palestiniens sont décédés au cours d’un raid israélien dans la nuit de dimanche à lundi.

    2122 Palestiniens ont été tués depuis le 8 juillet

    Vers un nouvel accord de cessez-le-feu temporaire ?
    De hauts représentants du "Djihad islamique", Ziyad Nahale et Khalid al-Batsh ont déclaré qu’un nouvel accord de cessez-le-feu temporaire pourrait être conclu prochainement. Ces déclarations ont été confirmées par des représentants égyptiens. Cependant, on ne sait pas dans quelles conditions cet accord pourrait être conclu, le Hamas ne s’étant pas encore exprimé sur un éventuel accord de cessez-le-feu.

    Résumé de la journée du 25 Août 2014
     
    Le lundi soir, l'armée israélienne a bombardé 35 cibles dans la bande de Gaza selon le service de presse de l'armée israélienne. En particulier, deux groupes de militants ont été pris pour cible dans le nord de la bande de Gaza. Deux mosquées, l’une à  Beit Hanoun et l’autre dans la ville de Gaza, ont été prises pour cible car elles servaient de siège aux combattants et d’entrepôts d’armes.
    00h00-06h00. Nuit calme de part et d’autre.
    06h00. Reprise de tirs de roquettes et de mortier depuis la bande de Gaza. Les sirènes ont été entendues à Ashdod, Ashkelon, Kiryat Malachi et les environs, ainsi qu’à Eshkol. Quatre missiles ont chuté sur le territoire du district d’Eshkol. L'un d'eux est tombé sur le village même provoquant des dégâts sans faire de victimes.
    07h00. Les sirènes "Enfer de Tséwang " retentissent dans les colonies de Yad Mordechai et Nativ a Asara (conseil régional de Hof Ashkelon), ainsi qu’à Ashkelon et la région environnante. Deux missiles ont explosé en rase campagne tandis que trois autres étaient abattus par le système de défense antimissile "Iron Dome".
    08:16 h. Les sirènes ont retenti à Tel-Aviv avertissant de tirs de roquettes. Mais il n’y a pas eu d'explosion. Les sirènes ont également retenti à Herzliya, Kfar Shmaryahou, Raanana, Ramat Hasharon. Selon le service de l'armée israélienne de la presse, il s'agissait d'une fausse alarme.
    Deux roquettes ont explosé dans des zones ouvertes sur le territoire du Conseil de District d’Eshkol. Aucun blessé ou dégât n'a été signalé.
    Une autre roquette a explosé à Eshkol sans faire ni victimes ni dégâts.
    Nouvelle chute de roquette Eshkol sans faire de victimes ou dégâts.
    10h00. Sirènes d’alarme à Beer Sheva et dans le territoire du conseil de quartier de Bnei Shimon. Le système de défense antimissile "Iron Dome" abattu un missile.
    L'alarme a retenti sur le territoire des conseils de district d’Eshkol et de Shaar Hanegev. Deux roquettes ont explosé dans la région d'Eshkol, l'un d'eux est tombé sur le village. Personne n'a été blessé, mais des dommages ont été causé à une exploitation agricole. Immédiatement après, l’alarme a résonné à nouveau sur le territoire du Conseil de District d’Eshkol où une roquette a explosé dans un terrain vague.
    Le système de défense antimissile "Iron Dome" a abattu un missile près de Sderot.
    Une roquette tirée depuis la bande de Gaza a explosé près de l'une des colonies sur le territoire du conseil de quartier de Sdot Néguev.
    Une autre roquette a explosé à proximité d'une piscine sur le territoire de l'une des colonies de peuplement dans le conseil régional d’Eshkol. Aucun blessé n'a été signalé, mais il y a eu quelques dégâts.
    11h00. Deux roquettes ont explosé dans des zones ouvertes d’ Eshkol. Aucun blessé ou dégât n'a été signalé. Trois autres roquettes ont été abattues par le système de défense antimissile "Iron Dome" sur le territoire du conseil de quartier de Sdot Néguev. Deux roquettes ont également été interceptées par le «Dôme de Fer".
    12h00. Le Système de défense antimissile "Iron Dome" a détruit cinq missiles sur le territoire du conseil de quartier de Sdot Néguev.
    Une roquette a explosé à Shaar Hanegev, et deux roquettes ont atterri sur le territoire du Conseil d’Eshkol.
    Quatre autres roquettes ont explosé sur le territoire du conseil de quartier de Sdot Néguev.
    Quatre roquettes tirées depuis la bande de Gaza ont explosé sur le territoire du conseil de quartier de Hof Ashkelon.

    Jean René Belliard (Auteur de Beyrouth, l’enfer des espions)

    Lien permanent Catégories : GAZA, HAMAS, ISRAËL, Jihad islamique 0 commentaire
  • 17 août 2014 - Point sur les négociations entre Israël et les Palestiniens

    Imprimer

    Israël veut la démilitarisation de Gaza, ce que refusent le Hamas et le Jihad islamique
    Israël exige la "démilitarisation de Gaza". Les Palestiniens ne veulent même pas discuter de cette exigence. Ils demandent, eux, en priorité, la levée du blocus imposé depuis plusieurs années à l'enclave palestinienne et qui asphyxie l'économie locale. Le point de la démilitarisation de Gaza n'apparaît pas dans la proposition égyptienne.

    Benyamin Netanyahu reste ferme sur ce point
    Benyamin Netanyahu reste ferme : Israël n'acceptera pas d'accord de cessez-le-feu qui ne prennent pas en compte les "besoins sécuritaires d'Israël". C’est ce qu’il a affirmé dimanche 17 août. 
    "Nous n'accepterons d'accord sur un cessez-le-feu que s'il y a une réponse concrète à nos besoins sécuritaires", a déclaré M. Netanyahu à l'ouverture de la réunion hebdomadaire du gouvernement.
    "Si le Hamas pense qu'il peut transformer ses pertes militaires en victoire politique il se trompe", a ajouté le premier ministre israélien.
    M. Netanyahu a prévenu que "tant que le calme ne sera pas revenu, le Hamas va continuer à souffrir, s'il pense que le temps joue en sa faveur il se trompe, s'il pense que nous ne sommes pas assez déterminés il se trompe".

    Les négociations se poursuivent au Caire
    Les négociations se poursuivent au Caire sur les modalités du règlement du conflit entre Israël et la bande de Gaza.

    Mahmoud Abbas soutient la médiation égyptienne
    Une réunion de la direction palestinienne a eu lieu la nuit passée (du 16 au 17 août) à Ramallah pour discuter des pourparlers entre l’Etat juif et les Palestiniens. Le Président de l'Autorité Palestinienne (AP), Mahmoud Abbas, a soutenu l'initiative égyptienne pour résoudre la crise entre Gaza et Israël, soulignant que l'objectif était actuellement d'arrêter les combats. Il a accusé Israël d’"agression" contre la bande de Gaza et  déclaré qu'il n'y avait pas de véritable alternative à l'initiative égyptienne. Curieusement, Mahmoud Abbas a ajouté qu'il considérait irréalistes les tentatives du Qatar pour aggraver les conditions d’un cessez-le-feu à long terme. Visiblement, le conflit entre Gaza et Israël a donné l’occasion d’une nouvelle compétition entre le Qatar (et la Turquie) qui soutiennent les Frères Musulmans, et l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis et l’Egypte qui ont les Frères Musulmans en sainte horreur.
    Abbas compte également sur la générosité des bailleurs de fonds qui doivent se réunir en septembre en Egypte. Une précédente conférence à Charm el-Cheikh n’avait pas donné de résultats satisfaisants pour l’AP.

    Le président du comité exécutif du Hamas tape du poing sur la table devant le représentant de l’Autorité Palestinienne
    Samedi 16 août, le président du comité exécutif du Hamas, Khaled Meshaal, a rencontré au Qatar le représentant de l'Autorité palestinienne, Saeb Erekat. Meshaal a affirmé à son interlocuteur que l’initiative égyptienne n'était pas suffisante, car elle ne prévoyait des discussions sur la construction d’un aéroport et d’un port maritime à Gaza qu’après la signature d’un accord sur une trêve à long terme avec Israël.
    Meshaal a indiqué que le Hamas exigeait un accord sur la question du port et de l’aéroport, ainsi que sur la question de la levée complète du blocus de la bande de Gaza. Si Israël rejette ces exigences, que le Hamas considère comme prioritaires, "le Mouvement de la résistance islamique" reprendra les attaques contre le territoire israélien, a déclaré Meshaal.

    Le Jihad Islamique plus prudent
    Des représentants du "Djihad islamique" se sont exprimés avec plus de prudence, exprimant l'espoir que la délégation palestinienne qui participe aux pourparlers du Caire sera en mesure d'élaborer une stratégie unifiée. Visiblement, le Jihad Islamique n’a aucune intention de mécontenter le « grand frère » égyptien.

    La trêve se poursuivra-t-elle même en cas de désaccord ?
    Selon des sources proches des négociations, la délégation de l’Autorité Palestinienne  accepterait de respecter une extension de la trêve même en cas d’échec sur les négociations, ceci afin de permettre la poursuite des discussions. Par contre,  la direction du Hamas menace de mettre un terme au cessez-le-feu si les négociations ne permettent pas de répondre favorablement aux points clés.

    Un plan « B » existe même en cas de désaccord
    Les Israéliens ont un plan « B » même en cas de désaccord avec les Palestiniens. On parle d'un éventuel assouplissement du blocus de Gaza, d’une aide supplémentaire pour ses habitants, de la libération de détenus n’ayant aucune implication avec des activités terroristes.
    Toutefois, l’armée resterai libre d’agir en fonction de la situation, sans être liée par les accords politiques.

    L’Initiative égyptienne
    1 Israël arrête les opérations militaires dans la bande de Gaza et renonce aux frappes par air, terre ou mer. Tsahal s'engage à ne pas pénétrer sur le territoire du secteur de Gaza.
     
    2 Toutes les factions palestiniennes s’engagent à renoncer aux attaques  à la roquette et au mortier contre le territoire israélien, ainsi que les attaques par terre, air et mer, et à arrêter la construction de tunnels menant en Israël.

    3 Israël ouvre tous les points de contrôle à la frontière avec la bande de Gaza pour les marchandises et les personnes, y compris l'acheminement de l'aide humanitaire à Gaza, et le transport des marchandises et des personnes entre Gaza et la Cisjordanie. Ce point fera l’objet d'accords entre Israël et l'Autorité nationale palestinienne (AP).

    4 Israël et l'Autorité palestinienne s’accordent sur toutes les questions financières liées à la bande de Gaza.
     
    5 Israël annule la "zone stérile" près du secteur de la frontière et ce en trois étapes. Une première étape mmédiatement après la signature de l'accord.  Elle prévoit de réduire de 500 mètres à 300 mètres la « zone stérile ». Une deuxième étape réduira la zone de 300 à 100 mètres après le 18 Novembre avant sa suppression complète le 1 Janvier, 2015. À ce stade, l’accord prévoit le déploiement des forces de la Garde présidentielle palestinienne.
     
     6 La zone de pêche sera étendue jusqu'à 6 miles. Puis, en coordination avec l'Autorité palestinienne, la zone pourra être élargie jusqu'à 12 miles.

    7 Israël aidera l'Autorité palestinienne à reconstruire les infrastructures dans la bande de Gaza, ainsi qu'à répondre aux besoins humanitaires de tous ceux qui ont été forcés de fuir leurs maisons au cours du conflit. Israël pourra également fournir, le cas échéant, une assistance médicale aux blessés.

    8 L'Autorité palestinienne, en coordination avec Israël et les organisations internationales, se chargera de la fourniture des équipements nécessaires au rétablissement de l'ordre et au retour rapide des réfugiés dans leurs foyers.

    9 L'Egypte a lancé un appel à la communauté internationale pour organiser la livraison rapide de l'aide humanitaire à la bande de Gaza et l'allocation de fonds pour sa reconstruction.
     
    10 Après la mise en place d’une trêve à long terme, dans le mois suivant la signature de l'accord, les parties procéderont à des pourparlers indirects sur des sujets tels que la libération des prisonniers et le retour des corps de soldats israéliens.

    11 Les points concernant la construction d'un aéroport et d’un port maritime dans la bande de Gaza feront l’objet de discussions ultérieures conformément aux accords d'Oslo.

    Le texte de l'accord ne mentionne pas la demande israélienne pour la démilitarisation de la bande de Gaza, le problème de l'approvisionnement de Gaza, les biens à double usage (produits chimiques, ciment, fer), ainsi que les questions concernant la relation entre Gaza et l'Egypte (KPP "Rafah").

    Jean René Belliard (Auteur de Beyrouth l'enfer des espions)