22/12/2017

2 Palestiniens tués par l'armée israélienne lors du 3ème "vendredi de la colère" à Gaza

Deux Palestiniens ont été tué vendredi par des tirs de soldats israéliens dans la bande de Gaza lors de manifestations contre la reconnaissance par les Etats-Unis de Jérusalem comme la capitale d'Israël, a indiqué le ministère de la Santé gazaoui.
Les deux Palestiniens ont été atteint par des balles à la poitrine. Le premier, Zakaria Al-Kafarneh (24 ans est mort  près de Jabalia, dans le nord de la bande de Gaza, lors de heurts le long de la barrière séparant Israël de l'enclave palestinienne.
Ce sont désormais dix Palestiniens qui ont perdu la vie dans les violences provoquées par la décision américaine annoncée le 6 décembre. Deux des Palestiniens tués depuis le 6 décembre l'ont été par des frappes israéliennes en représailles à des tirs de roquette de la bande de Gaza. Les autres ont trouvé la mort dans des affrontements avec les forces israéliennes, dans la bande de Gaza ou en Cisjordanie.
Par ailleurs, six autres Palestiniens ont été blessés par des balles réelles lors des rassemblements auxquels ont pris part des centaines de personnes en différents points de la barrière, a dit le ministère.
Le Hamas, qui gouverne la bande de Gaza, avait appelé à une nouvelle "journée de la colère" après la prière.

Lire la suite

19:10 Publié dans Etats-Unis, Gaza, Hamas, Israel, Jabalia, Jérusalem | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |

21/12/2017

Jérusalem : l’ONU condamne à une large majorité la décision américaine

L’Assemblée générale de l’ONU a adopté jeudi 21 décembre 2017 à une large majorité une résolution condamnant la reconnaissance par Washington de Jérusalem comme capitale d’Israël.
Sur les 193 pays membres, 128 ont voté pour cette résolution et neuf contre, 35 pays décidant de s’abstenir lors d’un scrutin que le président américain avait promis de scruter de près, menaçant de représailles financières ceux qui soutiendraient le texte.
Les pays qui ont voté contre la résolution sont les États-Unis, Israël, le Guatemala, le Honduras, les Îles Marshall, la Micronésie, Narau, Palau, Togo.
La veille, le président américain Donald Trump avait déclaré que son pays cesserait de fournir une assistance financière aux pays qui soutiendraient la résolution de l’AG de l’ONU condamnant la décision américaine de reconnaître Jérusalem comme la capitale d’Israël.
Selon le document adopté, « toutes les décisions et actions qui impliquent un changement dans le caractère, le statut et la composition démographique de la ville sainte de Jérusalem sont nulles et non avenues, et devraient être abolies. » La résolution « exige également que tous les Etats » « ne reconnaissent aucune action ou mesure qui soit en contradiction avec les résolutions » du Conseil de sécurité de l’ONU ».
Au début du mois de décembre, le président américain Donald Trump avait annoncé la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël et a signé un document sur le transfert de l’ambassade américaine de Tel-Aviv à Jérusalem. La décision du président américain a été accueillie positivement en Israël et a provoqué une réaction négative de la part de nombreux États du monde, en premier lieu des pays du Moyen-Orient et de la Palestine.
Le 18 décembre déjà, le Conseil de sécurité de l’ONU avait voté sur le projet de résolution proposé par l’Egypte au nom du « Groupe arabe« . Le document reconnaissait nulles et non avenues toutes les décisions et les actions visant à changer l’image, le statut et la composition démographique de Jérusalem, exhortait tous les États à ne pas ouvrir dans cette ville des missions diplomatiques conformément aux exigences du Conseil. La résolution n’a pas été adoptée, puisque les États-Unis ont utilisé leur droit de veto, tous les autres membres du Conseil de sécurité ont voté « pour« .

Pour de nombreuses informations, consultez notre site :

- Site web en français

- Site web en anglais

- Site web en langue russe

19:17 Publié dans Etats-Unis, Israel, Jérusalem, ONU, Trump Donald | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |

14/12/2017

Daech menace les Etats-Unis suite à la décision de Washington sur Jérusalem

Etats-Unis
Menaces
Daech menace les Etats-Unis suite à la décision de Donald Trump sur Jérusalem    
L'Etat islamique (EI) a menacé de commettre des attentats sur le sol américain après la décision du président Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël, selon un compte du groupe islamiste sur le réseau de messagerie internet Telegram.
Dans un message intitulé "Attendez-nous" et "L'EI à Manhattan", le groupe dit qu'il va mener des opérations et présente des images de Times Square ainsi que de ce qui semble être une ceinture explosive et un détonateur.
"Nous mènerons encore plus d'opérations sur votre terre, jusqu'à la dernière heure, et nous vous brûlerons dans les flammes de la guerre que vous avez déclenchée en Irak, au Yémen, en Libye, en Syrie et en Afghanistan. Vous n'avez qu'à attendre", poursuit le message.
"Votre chien Trump a reconnu Jérusalem comme la capitale d'Israël, nous allons reconnaître les explosifs comme la capitale de votre pays", ajoute-t-il.

 

20:04 Publié dans Etat Islamique, Etats-Unis, Jérusalem, New York, Trump Donald | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |