17/07/2014

Nouvelles de Syrie : 17 juillet 2014

Le pro-saoudien Zahran Aloush, chef du Front Islamique, est toujours vivant
Zahran Aloush, le chef du Front islamique, un rassemblement de brigades syriennes rebelles  aidé par l’Arabie saoudite que l’Etat Islamique (Daesh) affirmait avoir tué au cours d’un attentat suicide, est toujours vivant comme en témoigne cette vidéo. Zahran avait réussi à stopper l’avancée des jihadistes de Daesh vers la région de Damas.
http://www.youtube.com/watch?list=UUnigacRk8PMRKK47soehLW...

L'Etat islamique s'empare d'un gisement de gaz près de Homs
Les combattants de l'Etat islamique (EI ou Daesh) ont pris le jeudi 17 juillet le contrôle du gisement de gaz de Chaar, au centre du pays,  au nord de Palmyre.
L’offensive de Daesh a commencé par un attentat kamikaze selon une tactique qui lui est coutumière. Les combattants de l’Etat Islamique ont pris ensuite huit barrages de l’armée avant d'occuper le champ gazier. Vingt-trois membres des forces de sécurité qui défendaient le gisement ont été tués dans l'attaque menée par les islamistes qui ont perdu une douzaine de combattants.
On est sans nouvelles de 340 membres des forces de défense nationale (milice pro-régime), des gardes et des trois techniciens se trouvant sur ce camp au moment de sa capture par Daesh.
L’armée syrienne va tenter de reprendre le site et procède actuellement à d’intenses bombardements.

Damas
Une tentative d’assaut des rebelles en direction de la place des Abbassides à partir du quartier rebelle de Jobar était prévue pour le mercredi 16 juillet. Une source proche du Hezbollah a affirmé que les miliciens sunnites s’étaient regroupés dans un immeuble proche de la place. Mais les forces fidèles à Bachar el-Assad ont réussi à détruire l'immeuble, tuant un grand nombre de rebelles.
Visite du front de Jobar (côté rebelle) donnant sur  la place des Abbassides à Damas. Progression à travers les tunnels :
http://www.youtube.com/watch?list=UUnigacRk8PMRKK47soehLW...
Tandis que l’aviation du régime bombarde le quartier de Jobar :
http://www.youtube.com/watch?list=UUnigacRk8PMRKK47soehLW...

Poursuite de la bataille du Qalamoun, à la frontière libano-syrienne
Des combats violents se déroulent depuis plusieurs jours dans le massif montagneux du Qalamoun à la frontière libano-syrienne entre l’armée syrienne et le Hezbollah libanais d’un côté et l’Armée syrienne libre et le Front al-Nosra (al-Qaïda) de l’autre. On estime qu’entre 3000 et 5000 rebelles sunnites sont retranchés dans ces montagnes.

La carte ci-dessus montre au bas de la ligne rouge le Liban avec la localité d’al-Qaa à gauche et Ersal à droite.

Qalamoun 1.png

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’objectif des forces du régime syrien est de contrôler les nombreuses hauteurs qui surplombent la localité libanaise d’Ersal, et celles qui surplombent les versants Nord-est et sud-est de la Bekaa.
Les rebelles syriens auraient eu 55 tués au cours de ces combats, parmi lesquels Omar Yakzane, un membre important des brigades islamistes Abdallah Azzam. Yakzane était le bras droit du religieux islamiste Sirajeddine Zreikat.
Qalamoun 2.jpg 












Damas dans le carré en rouge – Rankous au-dessus

Le Hezbollah libanais supporte le gros de la bataille
Le Hezbollah libanais a supporté le gros de la bataille, appuyé par les hélicoptères de combat de l’armée syrienne.  La tactique employée par la milice chiite libanaise était d’encercler et d’isoler les différents groupes rebelles et les anéantir les uns après les autres.
E problème est que les insurgés sunnites se sont infiltrés dans les régions montagneuses tant en Syrie qu’au Liban et pourraient déplacer la bataille vers les localités chiites de la Bekaa libanaise, considérées comme des places fortes du Hezbollah. Cette éventualité est d’autant plus inquiétante que la communauté sunnite est chauffée à blanc actuellement au Liban, exaspérée par les évènements de Gaza et enthousiasmée par les succès sunnites en Irak.
 
Un jihadiste marocain commet un attentat suicide contre l'armée syrienne
Dans la Ghouta (région de Damas), un attentat suicide à la une voiture piégée a été perpétrée mercredi 16 juillet dans la localité de Mleiha, conquise par les rebelles en avril 2013 et reconquise pour moitié par l’armée syrienne au début du mois de mai 2014. Le kamikaze a visé un barrage de l’armée syrienne dans le but de briser le blocus qu’elle impose à cette région. L’auteur de l’attentat est un membre du Front al-Nosra de nationalité marocaine.

Des Islamistes libyens participent à la bataille de Rass el-Aïn contre les Kurdes
La bataille menée par Daesh contre la localité kurde de Rass el-Aïn fait toujours rage. Elle a été baptisée par les Jihadistes de l'EI « Badr al-Koubra » (en allusion à la bataille menée par le prophète Mohammad contre les infidèles). Des renforts ont été dépêchés des deux côtés : de nombreux Kurdes de Turquie et d’Irak venus défendre Rass el-Aïn d’un côté et des Jihadistes arabes et étrangers de l’autre. A noter que la brigade islamiste libyenne Bitar participe aux combats aux côtés de Daesh.

Jean René Belliard (auteur de Beyrouth, l’enfer des espions)

16/07/2014

Violents combats entre le Hezbollah et les brigades islamiques syriennes

Le Hezbollah tue 41 rebelles syriens à la frontière entre le Liban et la Syrie
La région de Ersal et des montagnes du Qalamoun, à la frontière entre le Liban et la Syrie, ont été le théâtre durant la nuit du lundi 14  au mardi 15 juillet 2014 de batailles sanglantes entre des groupuscules du Hezbollah et des brigades islamiques, ainsi que des combattants du Front al-Nosra, le représentant d’al-Qaïda en Syrie. Le Hezbollah aurait tué plus de 41 combattants armés de l'opposition syrienne et pris en otages une vingtaine d'entre eux.

Le Hezbollah évacue Nahleh
Le site nowlebanon affirme que les combattants du parti chiite ont entamé un retrait du village de Nahleh, à l’est de Baalbek, où ils avaient pris position après leurs combats avec les rebelles syriens.

Deux combattants du Hezbollah tués le 16 juillet
Deux membres du Hezbollah ont été tués le 16 juillet par les rebelles syriens alors qu'ils tentaient de s'infiltrer à l’intérieur d’une position fortifiée des rebelles syriens dans l’arrière-pays montagneux du jurd d’Ersal, dans la Békaa (est du Liban). L’un des combattants est le commandant Bassam Ali Tabaja. Il était originaire de Kfar Tibnine, une localité du sud Liban.

Jean René Belliard (auteur de Beyrouth, l'enfer des espions)

 

 

13:36 Publié dans Armée Syrienne Libre, Ersal, Front al-Nosra, Hezbollah, Qalamoun, Syrie | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |

Ansarallah, un mouvement salafiste proche du Hezbollah, en état d’alerte dans plusieurs camps palestiniens libanais

Ansarallah a revendiqué des tirs sur Ashkelon et Achdod
La branche militaire du mouvement Ansarallah a revendiqué la responsabilité des tirs à partir de Gaza sur les localités israéliennes d’Ashkelon et d’Achdod.
Il pourrait être également responsable des tirs sur le nord d’Israël à partir du Liban. Selon des sources sécuritaires libanaises, des tireurs de roquettes auraient été vus sortant du camp la nuit. Les renseignements de l'armée indiquent qu'ils ont arrêté des Palestiniens qu’ils sont en train d'interroger. L’armée libanaise a d'ailleurs érigé des barrages et mis en place de sérieuses mesures de sécurité aux entrées du camp palestinien de Rachidiyeh, proche des zones de tir des roquettes, et dans ses environs.

Ansarallah craint des représailles israéliennes
Ansarallah a évacué ses QG et ses positions militaires dans les camps palestiniens d’Aïn el-Héloué et de Miyeh Miyeh, par crainte de représailles israéliennes.

Un mouvement salafiste proche du Hezbollah
Le responsable du mouvement est Hajj Maher Oueid et son secrétaire général est Jamal Sleimane. Le mouvement a été fondé en 1986 par Hicham Shreidi, un disciple de Ghunaym. Le nom du mouvement, Ansarallah, signifie « Partisans de Dieu ». Sa place forte se trouve dans le camp palestinien d’Aïn el-Héloué. C’est probablement le plus vieux groupe salafiste jihadiste du Liban Mais surtout, Ansarallah est proche du Hezbollah.

Jean René Belliard (auteur de Beyrouth, l'enfer des espions)

07:48 Publié dans Aïn el-Heloue, Ansarallah, Hezbollah, Israel, Miyeh Miyeh | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |