19/10/2014

19 octobre 2014 : Nouvelles des guerres du Moyen orient et d’Afrique du nord

Le monde musulman divisé

Le chiisme hiérarchisé
Le monde musulman est fracturé entre diverses conceptions du monde qui ne cessent de s’affronter. Il est divisé entre Sunnites et Chiites, comme chacun sait. Le chiisme a une vision « messianique » du monde. Il attend le « messie », en l’occurrence le « 12ème imam caché » qui symbolisera la victoire des croyants sur tous les mécréants. La communauté chiite est organisée autour d’une stricte hiérarchie, contrairement au Sunnisme,  et l’Iran est le centre du pouvoir chiite.

Le sunnisme éclaté
Contrairement aux Chiites, la communauté sunnite est divisée en nombreux courants et influences.
Il y a le sunnisme jihadiste et zélateur. Encore faut-il distinguer entre les Jihadistes partisans de recréer le califat comme aux temps héroïques de l’Islam et les Jihadistes universalistes et prosélytes, qui cherchent à convertir le monde entier à l’Islam. L’Etat Islamique représente le premier groupe. Son objectif est de créer un territoire assujetti à l’autorité d’un calife supposé être le successeur de Mahomet. Al-Qaïda représente la seconde conception. Elle veut forcer le monde entier à choisir entre l’Islam ou la mort. On pourrait ajouter une troisième forme de jidahisme. Celle qu’on trouve en Afghanistan et qui consiste à défendre un Etat musulman contre toute forme d’agression extérieure par « les armées des mécréants ».
Une autre conception de l’Islam est en lutte contre les versions jihadistes que l’on vient de citer. Elle est organisée autour d’un centre unique de pouvoir. Riyad et le Wahhabisme représente cette version. Il s’agit d’imposer au monde musulman une autorité unique, celle du pouvoir qui règne sur les lieux saints (l’Arabie saoudite). Et cette vision, selon les Saoudiens, est la seule à pouvoir lutter efficacement contre les prétentions des Chiites à prendre le contrôle de ces mêmes lieux saints.
On trouve également d’autres conceptions de l’Islam. L’Islam qu’on pourrait appeler « occidentalisé », qui adhère aux principes de la démocratie, le respect des droits de l’homme, le suffrage populaire, la liberté religieuse, tels qu’on les proclame dans de nombreux pays occidentaux.
Il y a aussi l’Islam politique, version « Frères musulmans », qui sont prêts à utiliser les outils démocratiques pour accéder au pouvoir et donner à l’Islam une place prépondérante dans la société. L’Islam politique est honni par les Wahhabites et les Jihadistes de tous poils. Il bénéficie actuellement de deux soutiens : la Turquie et le Qatar et sa puissante chaîne satellitaire, al-Jazira. 
Il y a enfin, ici ou là, les vestiges d’un Islam révolutionnaire et marxisé, comme on le trouvait dans les années 70 et les jours « bénis » des organisations de résistance palestinienne telles que le Fath, le FPLP et autres organisations révolutionnaires. On ne les trouve plus guère aujourd’hui que dans les camps palestiniens du Liban et la Cisjordanie.
Les lignes de fracture du monde musulman se retrouvent entre ces différentes conceptions de l’Islam et du monde musulman, sans oublier, bien sûr, les rivalités entre puissances ni l’appétit pour les immenses richesses du sous-sol de cette région stratégique.

Lire la suite

27/06/2014

Barak Obama demande 500 millions de dollars pour les mouvements modérés de la rébellion syrienne

Les Etats-Unis ont déjà fourni des missiles antitanks TOW
En fait, cela fait des mois que les Etats-Unis aident des groupes modérés de rebelles et notamment le Mouvement Hazm.
Ceux-ci disposent de missiles antitanks guidés BGM-71 TOW de fabrication américaine comme en témoigne cette vidéo datant du début avril 2014 filmée dans les environs d'Edleb :
https://www.youtube.com/watch?v=RAEcRcApQ10&feature=p...

Information sur le mouvement Hazm
Le Mouvement Hazm a été fondé en janvier 2014 avec les restes des brigades al-Farouq (fondé en août 2011) qui sont en général d’anciens soldats ayant déserté pour mener la lutte contre le régime de Bachar el-Assad. Ce mouvement est modéré et particulièrement bien organisé sur le plan militaire.
Le mouvement a reçu pour la première fois plus de des missiles antichars TOW de fabrication américaine. Ils ont été fournis au mouvement Hazm par une source occidentale sans que l’on sache exactement quel est le pays fournisseur.
C’est la première fois que de tels missiles sont fournis à un mouvement rebelle syrien par ou avec l’approbation des Etats-Unis.
Le mouvement est dirigé par Murshid al-Khalid (Abou al-Muatassim), Mohammad al-Dahik (Abou Hatem), secrétaire général Bilal Atar (Abou Abd al-Sham), chef des opérations militaires Awdou Abou Zaid et chef des affaires politiques Hamza Shamali (Abou Hashem). Il a également des liens avec l’ancien chef militaire de l’Armée Syrienne Libre, le général Selim Idriss.

Jean René Belliard (auteur de Beyrouth, l'enfer des espions)

 

13:05 Publié dans Etats-Unis, Harakat Hazm, Syrie | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |