01/08/2014

1er août 2014 – 26ème jour de guerre à Gaza

Une trêve de 72 heures
Israël et le Hamas ont accepté une trêve humanitaire de 72 heures à Gaza à compter de vendredi matin 08h00.
Israël a été le dernier à confirmer son accord pour le cessez-le-feu après son annonce par John Kerry, le secrétaire d’Etat américain, dans la nuit du 31 juillet au 1er août et son acceptation par le Hamas.
"Le Hamas et tous les mouvements de la Résistance (palestinienne) ont accepté un cessez-le-feu humanitaire de 72 heures à compter de vendredi 08h00 qui sera respecté par tous ces mouvements si l'autre partie observe aussi ce cessez-le-feu", a affirmé le porte-parole, Fawzi Barhoum.
Israël a accepté cette trêve mais John Kerry  a également précisé qu'Israël continuerait des opérations "derrière ses lignes" définies durant le conflit. Israël affirmait également qu’il poursuivrait les opérations de destruction des tunnels utilisés par le Hamas, qu’il y ait un cessez-le-feu ou non, ce qui ne présage rien de bon sur le respect de cette trêve, la quatrième depuis le début des affrontements.
En attendant le début du cessez-le-feu, les bombardements se sont poursuivis toute la nuit de part et d’autre.

Israéliens et Palestiniens devaient se rencontrer au Caire
Les Américains ont également précisé que des négociateurs israéliens et palestiniens devaient se rencontrer en Egypte, et que Frank Lowenstein, l’émissaire américain pour le Moyen orient devait participer aux négociations. Mais le fait que la trêve n'a pas été respectée et que les combats ont redoublé de violence laisse planer un sérieux doute sur l'avenir dans l'immédiat des négociations
La délégation palestinienne devait comprendre des responsables de l'Organisation de Libération de la Palestine (OLP), dont Saëb Erekat et Azzam al-Ahmad, et des responsables du bureau politique du Hamas, dont Khalil al-Haya et Imad al-Alami et l'un des responsables du Jihad Islamique à Gaza, Khaled el-Batsh.
On ne savait pas qui allait participer aux négociations côté israélien.

Plus de 1500 tués palestiniens depuis le début des affrontements
Plus de 1500 Palestiniens ont perdu la vie depuis le début des affrontements. 40 Palestiniens sont décédés et 250 ont été blessés depuis le début de la journée du 1er août qui devait connaître une trêve, malheureusement très vite oubliée par les combattants des deux bords. A noter qu’un Palestinien a également été tué lors de manifestations en soutien de Gaza en Cisjordanie.

Cinq soldats israéliens tués jeudi le 31 juillet
Cinq soldats israéliens ont été tués jeudi soir par un obus de mortier tiré sur eux alors qu’ils se trouvaient le long de la frontière avec la bande de Gaza dans le secteur d’Echkol. Le nombre de soldats israéliens tués depuis le début des affrontements se monte à présent à 61. L’armée précise que 19 officiers et soldats ont été blessés au cours de différents combats.

Les Etats-Unis réapprovisionnent Israël en munitions
Les États-Unis ont confirmé avoir répondu favorablement à une demande israélienne et réapprovisionné l’Etat hébreu en munitions.
"Les Etats-Unis se sont engagés à la sécurité d'Israël, et il est vital pour les intérêts nationaux des États-Unis d’aider Israël à développer et à maintenir une capacité d'auto-défense forte et prête", a déclaré le porte-parole du Pentagone, l’amiral John Kirby, dans un communiqué. Il a ajouté : "Cette vente de la défense est conforme à ces objectifs."
Deux des munitions demandées par Israël se trouvaient étaient déjà stockées dans un dépôt de l'armée américaine en Israël et destiné à être fournies à Israël en cas d’urgence. On estime la valeur de ce stock de munitions stockées dans ce discret dépôt à  en cas d'urgence par l'Etat juif. La guerre de réserve des stocks de munitions et Israël à 1 milliard de dollars.
L’amiral Kirby a tenu bon de préciser que le dépôt WRSA-je avait été installé bien avant le conflit actuel et qu’il contenait des surplus américains.
Il a ajouté que la livraison de munitions à partir des stocks WRSA-je relève d’une décision purement logistique et qu’une autorisation de la Maison Blanche n’est pas nécessaire.
L’amiral Kirby n'a pas précisé si la Maison Blanche avait été impliquée dans ce cas précis de livraison de munitions à Israël. 
Kirby, conscient que la livraison de munitions dans une telle période pourrait poser problème, a tenu bon de préciser que le chef du Pentagone, Chuck Hagel, avait dit à son homologue israélien que les Etats-Unis étaient préoccupés par les conséquences meurtrières du conflit et avait appelé à un cessez-le-feu et à la fin des hostilités.
Dans un appel téléphonique avec le ministre israélien de la Défense Moshe Yaalon, Hagel a exprimé "la préoccupation persistante des États-Unis sur le nombre croissant de morts civiles palestiniennes et la perte de vies israéliennes, ainsi que la situation humanitaire qui s'aggrave dans la bande de Gaza."

Les grands perdants : l’Iran, le Hezbollah et l’Arabie saoudite
Le Hezbollah qui avait accaparé l’adjectif d’ « al-Moqawama » (la résistance en arabe) est bien absent de « la mère de toutes les batailles » aux yeux de beaucoup de Musulmans, à savoir la "lutte pour la libération de la Palestine et de la Mosquée al-Aqsa". Le Hezbollah est englué dans la guerre civile syrienne et se trouve pris au piège de la défense d’un régime honni par la communauté sunnite dans sa majorité, le régime de l’Alaouite Bachar el-Assad. Il en est de même pour la Révolution islamiste d’Iran qui, notamment lors de la présidence de Mahmoud Ahmadinejad, avait promis à maintes reprises la destruction d’Israël, se trouve dans la même situation que le Hezbollah. L’Iran et le Hezbollah ne sont plus désormais les champions de la résistance à Israël. Et ce ne sont pas les déclarations belliqueuses de Hassan Nasrallah, le chef du Hezbollah, ou de l’ayatollah Khamenei qui vont sauver leur image de "grand Mujahid". Même les déclarations de Qassem Soleimani,  le commandant de la « Force al-Qods », la force spéciale des gardiens de la révolution iranienne, l’homme fort du Moyen orient, sonnent faux.
L’Arabie saoudite est également à la traine en ce qui concerne ses réactions face à la guerre entre Israël et les Palestiniens de Gaza. Il aura fallu attendre 26 jours pour que le roi Abdallah rompt enfin  le silence et se résigne à fustiger Israël alors qu’il y a encore quelques jours les Saoudiens montraient le Hamas du doigt comme étant le seul responsable des affrontements à Gaza. Le roi Abdallah d'Arabie a qualifié d’"inexcusable"  les silences du monde face aux  "crimes de guerre" commis par Israël à Gaza, dans un discours transmis par l'agence officielle SPA.
"Nous voyons répandre le sang de nos frères en Palestine dans des massacres collectifs, qui n'ont épargné personne, et dans des crimes de guerre contre l'humanité (...), qui ont lieu au vu et au su de la communauté internationale, restée indifférente aux événements de toute la région", a affirmé le roi.
"Ce silence est inexcusable" et accouchera "d'une génération qui rejettera la paix et ne croira qu'en la violence", a ajouté le souverain.

Les grands gagnants sont les Frères Musulmans
A contrario, les grands gagnants sont les Frères musulmans qui, après des mois et des mois de coups durs (renversement du président Mohammed Morsi par les militaires égyptiens; reculade du parti tunisien Ennahda ; échec des frères musulmans à s’imposer comme force de gouvernance en Libye et en Syrie) reviennent sur le devant de la scène grâce au Hamas qui, pour la rue arabe et sunnite, oppose une résistance héroïque face au marteau pilon de l’armée israélienne.

Résumé de la journée du 1er février 2014
Une heure après l’entrée en vigueur de cessez-le-feu, il fallait se rendre à l’évidence. Celui-ci avait volé en éclats à coups de bombardements de chars et de roquettes.
Le gouvernement israélien accusait vendredi le mouvement palestinien Hamas et ses alliés de "violation flagrante" du cessez-le-feu.
"Une fois de plus, les organisations terroristes de Gaza commettent une violation flagrante du cessez-le-feu auquel elles s'étaient elles-mêmes engagées auprès du secrétaire d'Etat américain et du secrétaire général de l'ONU", John Kerry et Ban Ki-Moon, selon le communiqué des services de Benjamin Netanyahu.
Huit Palestiniens ont été tués dans la matinée près de Rafah (sud) par des tirs de l'armée israélienne. Le Hamas accuse Tsahal d’avoir tué huit de ses combattants, ce qui à ses yeux, est une violation fragrante de la trêve par Israël.

Un officier israélien aurait été capturé et deux autres soldats tués
Deux soldats israéliens ont été tués vendredi dans le sud de la bande de Gaza lors de l'opération qui a sans doute aussi conduit à la capture d'un officier par des combattants palestiniens, a annoncé vendredi l'armée israélienne.
L'armée a révélé l'identité du soldat sans doute enlevé, Hadar Goldin, un sous-lieutenant de 23 ans, originaire de Kfar Saba, au nord de Tel-Aviv.

Vidéos – côté israélien :
L’armée israélienne a mis en ligne montrant les tirs de missiles palestiniens :
https://www.youtube.com/watch?list=UUawNWlihdgaycQpO3zi-j...
La brigade Nahal détruit un tunnel à l’explosif :
https://www.youtube.com/watch?list=UUawNWlihdgaycQpO3zi-j...
Une unité des blindés découvre et détruit un tunnel :
https://www.youtube.com/watch?list=UUawNWlihdgaycQpO3zi-j...

Jean René Belliard (Auteur de Beyrouth, l'enfer des espions)

12:15 Publié dans Etats-Unis, Gaza, Hamas, Israel | Lien permanent | Commentaires (1) | | | | |

31/07/2014

2014/07/31 – 25ème jour de guerre à Gaza

L'armée israélienne mobilise 16.000 réservistes supplémentaires
L'armée israélienne mobilise 16.000 réservistes supplémentaires portant leur nombre à 86.000, indiquant ainsi qu’elle a l’intention de poursuivre et de renforcer son action contre la Bande de Gaza.

La barre des 1435 Palestiniens tués depuis le début des affrontements a été franchie
Selon des sources palestiniennes, 130 personnes ont été tuées au cours de la journée du mercredi 30 Juillet dans la bande de Gaza et on annonce 60 personnes décédées depuis le début de la journée du 31 juillet. Le nombre de Palestiniens tués depuis le début des affrontements s'élève à 1 435 personnes, et celui des blessés dépasse les 8000.

Trois militaires israéliens tués le mercredi 30 juillet
Trois militaires ont été tués et 27 blessés au cours de la journée du mercredi 30 juillet, ce qui porte à 56 le nombre des décès au sein de l’armée israélienne depuis le début de l’offensive contre Gaza. Selon les informations obtenues, les soldats auraient été tués dans l’explosion d’un tunnel qu’ils venaient de découvrir et qui avait été piégé par les combattants palestiniens.
Les militaires décédés sont le sergent Matan Gottlieb, 21 ans, de Rishon Lezion, le sergent Omer Hai, 21 ans, de Savion et le sergent, Guy Algranati, 20 ans, de Tel-Aviv.

130 missiles tirés par les Palestiniens le 30 juillet
Les combattants palestiniens ont tiré plus de 130 missiles en direction d’Israël, ce qui porte à un total de 2400 missiles tirés depuis le début des affrontements selon un décompte effectué par l’armée israélienne.

220 000 personnes déplacées à Gaza
Selon l’Agence de l'ONU pour l’aide aux réfugiés palestiniens (UNRWA), 220 000 résidents de la bande de Gaza ont été forcés de fuir leurs maisons, situées dans les zones de combat.

Principaux évènements du jeudi 31 juillet
07h00.
Les sirènes ont retenti à Ashdod, Ashkelon et les zones d’habitation au sud de Shfela. Une roquette a explosé entre Ashdod et Ashkelon sans faire ni victimes ni dégâts.
09h00. Attaque à la roquette sur Beersheba. Une roquette a explosé dans terrain vague. Deux roquettes avaient également été tirées au cours de la nuit dernière dans la direction du district de  Shaar Hanegev.
10h30. Une roquette explose dans le district d’Eshkol sans faire ni victimes ni dégâts.
11h00. Cinq roquettes explosent à Eshkol sans faire ni victimes ni dégâts.
11h30. Deux roquettes explosent àAshkelon. Aucun blessé ou dégât n'a été signalé.
12.00. 11 roquettes ont été tirées en direction de Sderot. Sept missiles ont été abattus par le système de défense antimissile "Iron Dome". Deux autres roquettes ont explosé dans la ville, faisant deux blessés légers et occasionnant des dégâts à un immeuble.
12.00. L’armée israélienne affirme avoir tué six combattants palestiniens à Gaza.
12h30. Trois roquettes explosent sur le territoire du Conseil régional d’Eshkol sans faire de victimes mais endommageant un bâtiment en construction.
13h00. Un missile a été tiré sur  Sdot Néguev. Pas de blessés.
15h22, 15h31 et 15h35. Les sirènes retentissent dans les colonies de Hof Ashkelon. L'un des missiles est détruit par le système de défense antimissile "Iron Dome" au-dessus de la zone industrielle d'Ashkelon,  et quatre autres roquettes explosent dans des terrains vagues.
17h00. La découverte d’un engin piégé contre un arrêt de bus oblige les autorités à interrompre toute circulation sur la route 4, entre les villes d’Atlit et de Tirat Carmel.
17h27 et 17h37.  Les sirènes ont retenti dans les colonies d’Eshkol, Hof Ashkelon et de Shaar Hanegev. Deux missiles ont été abattus par le système de défense antimissile "Iron Dome".
18.00. Un missile a explosé dans le parking privé d’un immeuble de trois étages et atteint une voiture, provoquant un incendie et blessant trois personnes dont une grièvement. 
Quelques minutes plus tard, les sirènes retentissaient à Tel-Aviv, Bat Yam, Ramat Gan, Bnei Brak, Petah Tikva, Givatayim. Deux missiles ont été abattus par le système de défense antimissile "Iron Dome". Pas d’informations sur d’éventuels victimes ou dégâts.
21h49. Neuf Palestiniens ont été tués jeudi par une frappe aérienne israélienne contre une maison dans le camp de réfugiés de Nousseirat, dans le centre de la bande de Gaza. Et trois autres personnes ont été tuées  dans le sud de l'enclave palestinienne, tandis qu’un corps était extrait de décombres à Khan Younès, ce qui porte le bilan des morts palestiniens à 1.435 depuis le début de l'offensive israélienne.

Vidéos – Côté israélien
Les forces spéciales israéliennes prennent un immeuble d’assaut à Gaza :
https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&a...
Découverte et destruction de tunnels sous une mosquée de Gaza. C’est au cours de cette opération que trois soldats de Tsahal ont été tués :
https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&a...

Vidéo – Côté palestinien
Un enfant coincé sous les décombres d’une maison :
https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&a...

ONU
Le porte-parole de l’UNRWA s’écroule en pleurs lors d’une interview par al-Jazeera arabe après l’attaque d'une école de l'UNRWA, transformée en abri par l’ONU à Jabaliya, qui a coûté la vie à 19 personnes et blessé plus de 90 autres :
https://www.youtube.com/watch?v=cu3lYK6OmMI&feature=p...

Jean René Belliard (Auteur de Beyrouth, l'enfer des espions)

07:24 Publié dans Gaza, Hamas, Israel | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |

30/07/2014

30 Juin 2014 – 24ème jour de guerre à Gaza

1336 Palestiniens tués depuis le début des affrontements
Le nombre de morts dans la bande de Gaza depuis le début des affrontements se monte à 1 336 personnes. On compte également plus de 7400 blessés. Selon des sources palestiniennes, l'armée israélienne dans la bande de Gaza a tué plus de 120 personnes dans la journée du 29 juillet. 110 personnes ont été tuées depuis le début de la journée du 30 juillet.
 
53 soldats israéliens tués
Le bilan n’a pas changé du côté israélien. On compte toujours 53 soldats israéliens tués depuis le début des opérations. Actuellement, les hôpitaux traitent 119 officiers et soldats de Tsahal blessés.

60 missiles tirés le 29 juillet
Le 29 juillet, les militants du Hamas et du Jihad islamique ont tiré plus de 60 missiles en direction d’Israël. Le service de presse de l'armée israélienne a comptabilisé 2.300 missiles tirés par les Palestiniens depuis le début des affrontements. Ces bombardements ont tué trois civils.

Résumé du 30 Juillet 2014
Les bombardements israéliens ont été intenses dans la nuit du 29 au 30 juillet et ont provoqué de nombreuses victimes palestiniennes.
01h30. Les médias palestiniens ont annoncé que l'armée de l'air de Tsahal avait effectué des dizaines de raids sur la bande de Gaza. Ce sont les camps de réfugiés d'El Bureij (secteur central) et Shati (secteur nord), ainsi que la ville de Gaza qui ont été les plus frappés.
05h30. Les sirènes retentissent à Shaar HaNegev et Sdot Néguev. Un missile atterrit effectivement et explose dans un terrain vague. 
06h30. 16 personnes ont été tuées dans une école de l’UNRWA - Le chef de l'agence onusienne très en colère
Des obus de chars ont frappé ont touché de plein fouet deux salles de classe d'une école de l'UNRWA, l'agence de l'ONU pour les réfugiés palestiniens, dans le camp de Jabaliya, au nord de la bande de Gaza. Ces civils s’étaient réfugiés dans cette école de l'UNRWA après avoir été avertis par l'armée israélienne que le quartier où ils résidaient risquait de subir des bombardements massifs.
Près de 180.000 civils palestiniens ont trouvé refuge dans 83 écoles gérées par l'UNRWA. Plusieurs de ces établissements avaient déjà été la cible de tirs. Le 24 juillet, un obus israélien était tombé dans la cour d’une école à Beit Hanoun, tuant une quinzaine de Palestinien. L’armée israélienne niait toute responsabilité et accusait le Hamas d’y avoir entreposé des munitions et que celles-ci avaient explosé. Israël accuse régulièrement le Hamas de se servir des écoles, des mosquées pour y dissimuler ses armes et ses centres de commandement et, d’une manière générale, d’utiliser la population civile comme bouclier humain.
L'Agence de l'ONU pour l'Aide aux réfugiés palestiniens (UNWRA) a accusé l'armée israélienne de "grave violation du droit international", suite à ce tir contre l’école.
"Je condamne dans les termes les plus fermes possibles cette grave violation du droit international par les forces israéliennes", a déclaré Pierre Krähenbühl, chef de l'UNWRA.
"La nuit dernière, des enfants ont été tués alors qu'ils dormaient à côté de leurs parents sur le sol d'une salle de classe, dans un refuge désigné comme tel à Gaza. C'est un affront pour chacun d'entre nous, une source de honte internationale", a dit Pierre Krähenbühl. "Nous nous sommes rendus sur le site et avons rassemblé des preuves. Nous avons analysé des débris, des cratères et d'autres dégâts. Selon nos premières conclusions, c'est l'artillerie israélienne qui a frappé notre école où 3.300 personnes avaient trouvé refuge", a poursuivi le responsable onusien.
"La localisation précise" de l'école et "le fait qu'elle accueillait des milliers de personnes déplacées sont des informations qui ont été transmises 17 fois à l'armée israélienne afin de s'assurer de leur sécurité, la dernière fois à 22H00 (mardi) soir, quelques heures avant le bombardement meurtrier", a poursuivi le responsable. "C'est la sixième fois que l'une de nos écoles est frappée. Nos employés, ces gens qui mènent l'action humanitaire sont tués. Nos refuges sont surpeuplés", a-t-il encore dénoncé. "Nous ne sommes plus uniquement dans le domaine de l'action humanitaire. Nous sommes arrivés au point où il faut que des comptes soient rendus", a réclamé Pierre Krähenbühl.
07h00. Deux roquettes ont explosé dans le district d’Eshkol sans faire ni victimes ni dégâts. 
Entre 09h00 et 14h00. Plusieurs roquettes ont été tirées en direction d’Eshkol, Ashdod, Netivot et Hevel Yavne sans faire ni victimes ni dégâts.
12h00. Israël respectera une trêve humanitaire de quatre heures, entre 15 heures et 19 heures.
15h00. Entrée en vigueur de la trêve de quatre heures décidée par Israël pour des raisons humanitaires. Malheureusement, les Palestiniens poursuivaient les tirs de roquettes et les sirènes résonnaient à Ashdod, Nitzan, Nitsanim, Ashkelon, Hof Ashkelon, Sdot Néguev et Eshkol. Une roquette au moins a été détruite par le système de défense antimissile Iron Dome au-dessus d’Ashdod.
17h00. Nouveaux tirs de roquettes en direction de Netivot et Sdot Néguev. Le missile a été détruit par "Iron Dome".
18h00. Sept Palestiniens ont été tués mercredi dans un raid aérien israélien à Abasan, près de Khan Younès, dans le sud-est de la bande de Gaza. Le raid a eu lieu pendant la "trêve humanitaire" annoncée par Israël. Les Israéliens avaient prévenu que cette trêve ne s'appliquerait pas aux zones où les soldats "sont actuellement engagés dans des opérations".
18h15. Quinze personnes ont été tuées et 150 autres blessées lors d'une frappe israélienne mercredi sur un marché de Chajaya, une banlieue de l'est de la ville de Gaza.
19h10. Trois soldats israéliens ont été tués au combat mercredi dans la bande de Gaza, a annoncé une porte-parole de l'armée israélienne à l'AFP. Les trois militaires ont trouvé la mort quand deux engins explosifs ont sauté alors qu'ils venaient de découvrir un tunnel d'attaque palestinien dans une habitation du sud de la bande de Gaza, a précisé un communiqué militaire. Ces décès portent à 56 le nombre de soldats israéliens tués depuis le début du conflit le 8 juillet.
19h30. Ban Ki Moon a déclaré injustifiable l’attaque d’une école de l’UNRWA. "Ce matin (mercredi), une école des Nations unies qui hébergeait des milliers de familles palestiniennes a subi une attaque répréhensible. C'est injustifiable, les responsabilités doivent être déterminées et justice doit être rendue", a déclaré Ban Ki-Moon à son arrivée à l'aéroport de San Jose, au Costa Rica, où il se rend en visite officielle.
20h00. Incidents à Jérusalem entre manifestants arabes et armée israélienne.

Vidéos – Côté israélien :
Les paras découvrent un tunnel et un lance-roquettes parfaitement dissimulé :
https://www.youtube.com/watch?v=lh3wCtwohik&feature=p...
L’armée israélienne détruit un gros tunnel à Gaza :
https://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&a...

Vidéo – Côté palestinien
Les brigades Ezzedine al-Qassam ont mis en ligne sur leur compte Twitter une vidéo de  l’attaque qui a eu lieu le 29 juillet contre un poste d’observation de l’armée isralienne :
https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&...

Jean René Belliard (auteur de Beyrouth, l'enfer des espions)

07:57 Publié dans Gaza, Hamas, Israel | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |