08/08/2014

8 août 2014 – Gaza : Fin de la trêve – les tirs reprennent

Les Palestiniens reprennent leurs tirs de roquettes avant l’expiration de la trêve
Des obus de mortiers tirés depuis la bande de Gaza ont frappé Israël vendredi vers les 04h00 du matin, soit trois heures avant l'expiration du cessez-le-feu entre Israël et les organisations armées de Gaza.
"A l'instant, deux roquettes tirées depuis Gaza ont touché le sud d'Israël. Aucune victime signalée", a écrit l'armée dans un SMS envoyé aux journalistes. "Les terroristes ont violé le cessez-le feu", a-t-elle ajouté sur son compte Twitter.

Le Hamas avait refusé de prolonger la trêve
Le Hamas avait annoncé qu'il ne prolongerait pas le cessez-le-feu parce qu'Israël refusait d'accéder à ses demandes. Le Hamas exigeait la fin du blocus de Gaza qui asphyxie l'enclave depuis huit ans, la libération de prisonniers et la possibilité d’avoir un port et un aéroport.
Israël avait pourtant proposé dès mercredi soir 6 juillet une prolongation pour une durée illimitée du cessez-le-feu conclu avec le Hamas et les autres factions palestiniennes et entré en vigueur au matin du 5 juillet.
"Nous refusons de prolonger le cessez-le-feu, c'est une décision finale, Israël n'a rien proposé", a déclaré à l'AFP un membre du Hamas au sein de la délégation de négociateurs palestiniens au Caire.
Mais le Hamas déclare poursuivre les négociations au Caire
"Les mouvements palestiniens refusent de prolonger la trêve mais les négociations se poursuivent", a déclaré à l'AFP Fawzi Barhoum, porte-parole du Hamas à Gaza.

Les relations entre l’Egypte et le Hamas détestables
A noter qu’il y a peu de chances qu’une médiation égyptienne réussisse tant sont détestables les relations entre le Hamas et le gouvernement égyptien. Celles-ci risquent bien de se dégrader un peu plus après l’exécution d’un de leurs plus hauts responsables, Hayman Taha. Le Hamas l’avait accusé d’espionnage au profit des services de renseignement égyptien.  Il n’était donc pas mort au cours de combats avec l’armée israélienne à Shoujaya comme cela avait été rapporté. Il est certain que cette révélation va encore détériorer un peu plus les relations entre le Hamas et le chef des services de renseignement égyptien, le général Mohammad Tohamy, qui s’était beaucoup impliqué pour arriver à un cessez-le-feu durable entre Israël et les Palestiniens à Gaza.

Résumé de la journée du 8 août :
04h00. Le Hamas rompt la trêve et effectue un tir de mortiers sur un secteur israélien proche de la frontière avec Gaza.
07h58. Une roquette explose dans la région d'Ashkelon
08h03. Une autre explosion retentit dans la même région. En fait, un missile aurait été détruit par le système antimissile "Iron Dome". Une autre roquette est apparemment tombée dans un terrain vague dans la région de Hof Ashkelon.
08h05. Les sirènes retentissent dans la région d'Eshkol et à 08h11 à Hof Ashkelon. On confirme en effet que plusieurs missiles ont explosé sans causer de dommages.
8: 27 et 8: 28. les sirènes retentissent à nouveau à Eshkol et Hof Ashkelon.
08h35. Le bureau de presse de Tsahal publie une déclaration à la presse précisant que: «Au cours de la dernière demi-heure plus de 10 missiles ont été tirés en direction d’Israël depuis la bande de Gaza."
Pour l’instant l’Etat hébreu n’a fait aucune déclaration officielle précisant quelle réponse il avait l’intention d’apporter mais les habitants des zones frontalières ont rapporté que des avions avaient pris l’air. 
08:40. Les sirènes retentissent à Eshkol et Hof Ashkelon. Un missile aurait été abattu par le système « Iron Dome » dans la région.
08h45. Une roquette a atterri dans un village situé près de la frontière de Gaza sans faire ni victimes ni dégâts.
08h50. Plusieurs missiles ont explosé dans la région d'Eshkol.
Les Brigades « Al-Quds » (la branche armée du Jihad islamique » ont revendiqué auprès de l’agence de presse palestinienne Maan les tirs de roquettes sur Ashkelon.
09h00. Au moins trois autres missiles ont explosé sur le territoire du Conseil de District d’Eshkol.
09h30. Les sirènes retentissent à nouveau à Eshkol annonçant la chute de roquettes.
09h40. Le bureau de presse de Tsahal publie une déclaration aux médias : "Depuis 8h Plus de 18 roquettes ont été tirées depuis Gaza sur Israël Deux d'entre elles ont été abattues près d'Ashkelon, pas moins de 14 sont tombées dans des terrains vagues, et deux. sont tombées à l'intérieur de la bande de Gaza ".
Vers 10 heures, le site israélien Walla citant des sources palestiniennes a déclaré que l'armée de l'air israélienne avait frappé des cibles dans le nord de la bande de Gaza en réponse aux tirs de roquettes. La confirmation officielle de cette information n'a pas encore été faite par le bureau de presse de Tsahal.
Le site palestinien d’informations Safa a publié des données sur les attaques de roquettes depuis la bande de Gaza effectuées le vendredi 8 Août. Selon les informations publiées, les Brigades Ezzedine al-Qassam (l’aile militaire du Hamas) n’ont pas revendiqué la responsabilité de ces attaques. Safa affirme que la responsabilité du bombardement d'Ashkelon et d'autres colonies israéliennes est le fait des Brigades « Al-Quds » (l’aile militaire du Jihad islamique) et des membres des factions " Sallah Nasser al-Din" (l’aile militaire des "Comités de résistance populaire"). Une précision importante qui pourrait signifier une distribution des rôles entre les diverses organisations palestiniennes, le Hamas se réservant le droit de poursuivre d'éventuelles négociations.
10h15. Les sirènes sont entendues dans les colonies Shaar Hanegev où plusieurs missiles sont effectivement tombés sans faire ni victimes ni dégâts. 
10h47. L'armée israélienne annonce avoir repris ses frappes contre le Hamas après la reprise des tirs de roquettes par les Palestiniens à l'expiration d'un cessez-le-feu.
"Ce matin, après la reprise des tirs de roquettes contre Israël, les forces armées ont ciblé des sites terroristes dans la bande de Gaza, a indiqué l'armée dans un communiqué, peu après que le Premier ministre, Benyamin Netanyahu, ait ordonné de riposter vigoureusement aux nouvelles attaques de Hamas.
10h54. Les sirènes retentissent à Shaar Hanegev.
Environ à 11h40, les sirènes ont retenti à Shaar Hanegev et Eshkol et à 11h46 dans le Néguev occidental pour prévenir l’arrivée de neuf missiles. Deux personnes ont été blessées, un soldat et un civil.
Selon le service de presse de l'armée 33 missiles ont été tirés depuis 08h00 ce matin. Trois d'entre eux ont été interceptés par le système de défense antimissile "Iron Dome", 26 ont explosé sur le territoire israélien et quatre ont chuté à l’intérieur de la bande de Gaza.
12h15. Quatre roquettes sont tombées dans le Néguev occidental. L'un des missiles a frappé un bâtiment sans faire de victimes.
13h08.  Chutes de missiles sur le conseil régional d'Eshkol.
15h15. Quatre roquettes sont tombées à Hof Ashkelon et Sdot Néguev. A 15h32 une autre roquette a touché une maison de Sderot et causé des dommages sans faire de victimes.
15h50. Tirs sur Ashkelon.
16h55. Un autre bombardement a lieu dans le Néguev occidental.
17h40. Tirs d’un "Qassam" sur le Néguev occidental.
Depuis la reprise des bombardements par Tsahal, on apprend que 40 objectifs ont été pris pour cibles par l’armée de l’air israélienne à l’intérieur de la bande de Gaza. Le siège opérationnel du Hamas dans le nord de Gaza a été touché, ainsi qu’un entrepôt d’armes et de munitions dans le centre du secteur et des positions à partir desquelles des tirs de missiles et d’obus de mortiers ont été effectués.
19h04. Deux missiles tirés vers Beersheba ont été abattus par Iron Dome.
19h33. Les Palestiniens ont de nouveau bombardé le Néguev occidental.

Un jeune Palestinien tué en Cisjordanie
20h54.
Un adolescent palestinien a été tué vendredi 8 juillet par des soldats en Cisjordanie lors d'une manifestation contre l'offensive israélienne dans la bande de Gaza.
Les heurts ont eu lieu près de la colonie de Psagot, entre Jérusalem et la ville de Ramallah.
En outre, des dizaines de Palestiniens de Cisjordanie ont été blessés lors d'une autre manifestation à Hébron lorsqu’environ 2.000 personnes, dont beaucoup agitaient les drapeaux verts du Hamas, ont défilé dans la ville pour protester contre l'offensive dans la bande de Gaza.
Des manifestations ont également eu lieu à Ramallah et aux environs de Naplouse, toujours en Cisjordanie.
Et aux alentours de Bethléem, des "centaines" de manifestants, certains masqués ou portant des roquettes en plastique, ont jeté des pierres et des cocktails Molotov sur la police, qui les a dispersés. Aucun blessé n'a été rapporté.

Jean René Belliard (auteur de Beyrouth, l'enfer des espions)

 

10:55 Publié dans Brigades Ezzedine al-Qassam, Gaza, Hamas, Israel | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |

07/08/2014

8 août 2014 – Extension de la trêve à Gaza ou non ?

Pour l'instant, le Hamas refuse de prolonger le cessez-le feu

Lire la suite

06/08/2014

Gaza est calme...pour l'instant

Gaza est calme
Gaza a connu ce mercredi 6 août une deuxième journée de cessez-le-feu. 

Le ministre des AE israélien boycottera l’enquête de l’ONU
Le Ministre des Affaires étrangères, Avigdor Lieberman,  recommande au gouvernement de ne pas prendre part aux travaux d'une commission internationale pour enquêter sur les événements qui ont eu lieu au cours de l’opération « Bordure protectrice ». 
Le ministère des Affaires étrangères israélien ne participera pas à l'enquête qu’a l'intention de mener la Commission des Nations Unies sur les Droits de l'Homme à Genève.

Israël s’attend à être une nouvelle fois condamné
Le ministère des Affaires étrangères est persuadé que la commission internationale va reconnaître Israël coupable, comme ce fut le cas avec la Commission Goldstone, créée après l'opération «Plomb durci».

L’ancien ministre des AE, Alan Baker, également pour le boycott
L’ancien ministre des Affaires étrangères et conseiller juridique, Alan Baker, a également exprimé son soutien à un boycott de la commission internationale d'enquête, dans le cas où celle-ci venait à être créée, Pour Baker "les résultats de l'enquête sont connus à l'avance, et de participer aux travaux de la commission ne fera que lui donner plus de légitimité."
 
Visite du ministre des AE palestinien à La Haye
Le Ministre palestinien des Affaires étrangères, Riad Al-Maliki, a visité le tribunal de La Haye, le 5 Août. Il a accusé Israël de crimes de guerre, ajoutant sa voix aux condamnations de plus en plus vives des dirigeants européens concernant le comportement de l’armée israélienne dans la bande de Gaza.
« Durant ces 28 jours, nous avons des preuves irréfutables des crimes de guerre et crimes contre l'humanité commis par Israël et il doit payer pour cela", a déclaré al-Maliki aux journalistes après sa réunion avec les procureurs du Tribunal de La Haye.

Le Maroc porte plainte contre un officier israélien d’origine marocaine
Quatre avocats de Rabat ont l'intention de déposer une plainte auprès du tribunal local contre le commandant de la région militaire du Sud d’Israël, le major-général Sami Turgeman, qui est originaire du Maroc. Les quatre avocats marocains accusent Turgeman de "crimes de guerre contre la population de Gaza." Les avocats estiment que Turgeman a une responsabilité directe dans ce qu’ils appellent le " massacre de Gaza." Les avocats ont également déclaré qu’ils avaient l’intention d'intenter un procès à la Cour pénale internationale contre l'armée israélienne et d'autres politiciens.

Benyamin Netanyahu estime l’opération justifiée et proportionnée
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a affirmé mercredi 6 août que l'opération israélienne dans la bande de Gaza était "justifiée" et "proportionnée" à la menace représentée par le mouvement islamiste Hamas, qui contrôle l'enclave.
"Je pense que c'était justifié, je pense que c'était proportionné", a-t-il dit lors d'une conférence de presse.
Pour lui, c’est c'est le Hamas qui est "responsable" des souffrances de la bande de Gaza, après presque un mois de guerre.

Benyamin Netanyahu souhaite voir l’Autorité Palestinienne jouer un rôle accru à Gaza
Il a également déclaré souhaiter voir l'Autorité palestinienne jouer un rôle dans la reconstruction de la bande de Gaza, contrôlée par le Hamas.
"Nous sommes prêts à les voir jouer un rôle (...) je crois que c'est important pour la reconstruction de Gaza", a-t-il dit.

Le Hamas refuse l’extension de la trêve car ses conditions ne sont pas acceptées
La délégation du Hamas au Caire a déclaré mercredi 6 août qu’il refuse de mettre fin aux hostilités car ses conditions n’ont pas été acceptées, notamment la levée immédiate du blocus de Gaza. Pour cette raison, le Hamas se réserve le droit de reprendre ses attaques après l’expiration de la trêve actuelle, vendredi 9 août.  La délégation israélienne a accepté, par contre, de prolonger la trêve de 72 heures au-delà de cette date, à condition qu'elle soit respectée par le Hamas.

Jean René Belliard (auteur de Beyrouth, l’enfer des espions)

 

20:24 Publié dans Autorité Palestinienne, Avigdor Lieberman, Binyamin Netanyahou, Gaza, Hamas, Israel | Lien permanent | Commentaires (1) | | | | |