Garde Républicaine - Page 2

  • Course de vitesse entre forces pro-gouvernementales et FDS soutenues par les USA dans la province de Deir ez-Zhor

    Imprimer
    Course de vitesse entre forces pro-gouvernementales et FDS soutenues par les USA dans la province de Deir ez-Zhor 
    (De notre correspondant en Irak, Fahd M.)
     
    Les forces Tiger, une unité d'élite de l'Armée Arabe Syrienne (AAS) et la Garde Républicaine Syrienne (SRG) ont poursuivi leurs opérations de nettoyage pour éliminer les jhadistes de Daech du secteur de l'aéroport de Deir ez-Zhor.
    L'armée syrienne s'apprête à franchir l'Euphrate pour bloquer les Forces Démocratiques Syriennes soutenues par les USA 
    On a  constaté que l'AAS et la SRG ne donnaient pas l'impression de se préparer à lancer une opération militaire pour chasser l'EI de l'intérieur de la ville de Deir ez-Zhor. Cela pourrait laisser supposer qu'elles se préparent plutôt à franchir la rivière Euphrate pour se porter au devant des Forces Démocratiques Syriennes, une coalition de groupes rebelles arabes et kurdes soutenue par les Etats Unis.  
    Les Forces Démocratiques Syriennes ne sont plus qu'à 5km de Deir ez-Zhor 
    Les Forces démocratiques syriennes (FDS) ont développé, avec l'aide de la coalition internationale menée par les Etats-Unis, leur avance dans la province de Deir ez-Zhor . Elles se sont emparées de la zone industrielle de Deir ez-Zhor, de la base 113 de la défense aérienne, de Bi'r Hisyan et quelques autres points clés, selon des sources pro-kurdes .
    Avec ces avancées, les FDS ne seraient plus qu'à 5 km de la ville de Deir ez-Zhor. 
    Plus tôt cette semaine, les forces soutenues par les États-Unis avaient annoncé des plans pour "libérer la ville de Deir ez-Zhor" et former un "conseil civil" pour gouverner la ville après sa libération attendue. 
    Lundi 11 septembre, "un groupe de cheiks tribaux" lié au Conseil militaire de Deir ez-Zhor (DMC) contrôlé par les FDS a publié un communiqué affirmant que le DMC et les FDS allaient libérer la ville de Deir ez-Zhor "des griffes des mercenaires de l'EI". La déclaration a également annoncé la formation de comités qui superviseraient la formation du Conseil civil de Deir ez-Zhor pour administrer la ville et sa province après sa libération.
    Risques d'affrontements entre forces pro-gouvernementales et FDS   
    La déclaration n'a pas révélé comment les forces soutenues par les États-Unis entendaient libérer Deir ez-Zhor de Daech  alors qu'une partie importante de la ville a déjà été reprise par les forces gouvernementales. Si les forces soutenues par les États-Unis tentent vraiment de s'emparer de tout ou partie de la ville de Deir ez-Zhor sous le prétexte de combattre l'EI, on pourrait assister à des affrontements entre les forces pro-gouvernementales et les FDS.  
    Si elles ne parviennent pas à s'imposer à Deir ez-Zhor, les Forces Démocratiques Syriennes pourraient se rabattre sur les champs pétroliers d'Omar et s'en emparer.    
    Dernières nouvelles :  
    Aux dernières nouvelles, les forces Tiger, une unité d'élite de l'armée syrienne, seraient prêtes à franchir l'Euphrate et n'attendraient plus qu'un ordre pour se mettre en mouvement. Il semble que l'objectif soit de s'emparer des champs pétroliers Omar, situés sur la rive orientale de l'Euphrate, avant l'arrivée des FDS. Mais l'atteinte de cet objectif dépendra, naturellement, de la résistance qu'opposeront  les jihadistes sur la rive occidentale de l'Euphrate. 
     
    Jean René Belliard

     

  • Chronique de la guerre mondiale contre les jihadistes

    Imprimer

    Chronique de la guerre mondiale contre les  jihadistes

    Voici ce que les abonnés ont lu, samedi 9 septembre 2017, dans la 736e newsletter du groupe Ptolémée.

    Ils viennent aussi de recevoir la 737e newsletter, ce dimanche 10 septembre.

    Si vous êtes particulièrement intéressés par les évènements du Moyen Orient, d'Afrique du nord, du Sahel et ceux liés au jihadisme à travers le monde, avec analyses et alertes, écrivez à

    ptolemee@belliard74.com

    Lire la suite

  • L'armée syrienne semble prendre le dessus à Deir ez-Zhor

    Imprimer

    L'armée syrienne semble prendre le dessus à Deir ez-Zhor
    Mardi 5 septembre 
    Mardi 5 septembre, les Forces Tiger, une unité d'élite de l'Armée Arabe Syrienne (AAS) ont officiellement brisé le siège imposé depuis deux ans sur la ville de Deir ez-Zhor. L'information a été confirmée par les ministères de la défense russe et syrien. Les avions de l'armée de l'air  et les forces des opérations spéciales russes ont activement soutenu la progression des soldats syriens.
    La frégate Admiral Essen de la flotte russe de la mer Noire a également lancé des missiles de croisière Kalibr sur des cibles de l'EI près d'ash-Sholah.
    Selon le ministère russe de la Défense, la frappe menée par les missiles a tué des dizaines de "terroristes" et ont détruit des postes de commandement de l'EI , un centre de communication, une installation de réparation de véhicules blindés et des dépôts de munitions.   
    Dans une déclaration distincte, le ministère a ajouté que les groupes d'assaut des forces syriennes ont détruit plus de 50 véhicules de l'EI au cours des affrontements près de Deir ez-Zhor. 
    Mercredi 6 septembre  
    Des combats acharnés entre l'Armée Arabe Syrienne (AAS) et les jihadistes de Daech se sont poursuivis toute la journée du mercredi 6 août dans et près  de la ville de Deir ez-Zhor. 
    Les jihadistes ont a fait plusieurs tentatives pour couper un couloir entre la ville et la zone gouvernementale près de la base de la 137e Brigade et pour rétablir le siège de Deir ez-Zhor. Les jihadistes affirment avoir utilisé avec succès un SVBIED (véhicule piégé kamikaze) qui a causé de grandes pertes aux Forces Tiger, une unité d'élite de l'AAS. Cependant, ces attaques n'ont pas réussi à couper à nouveau le couloir d'accès à la base de la brigade 137. Or, Si l'Etat islamique ne réussit pas à  couper rapidement le couloir ouvert par les forces gouvernementales à l'ouest de Deir Ezzor, le groupe jihadiste perdra inévitablement la bataille. 
    Conscientes de l'importance de ce couloir, les unités de la garde républicaine, dirigées par le célèbre général Issam Zahreddine, et les forces Tiger de l'AAS ont lancé une contre-attaque avec comme objectif d'étendre le corridor à l'ouest de Deir ez-Zhor.  
    Mardi 5 septembre, l'AAS est entrée à Kobajep après avoir repoussé plusieurs contre-attaques des jihadistes. Cependant, mercredi 6 septembre, la zone a faisait face à une autre série d'affrontements féroces et semblait être à nouveau disputée. Selon Amaq, l'agence de presse de l'EI, les jihadistes auraient détruit dans le secteur de Kobajep au moins 5 véhicules de l'AAS, y compris un véhicule BMP. 
    Déminage de l'autoroute Sukhna-Deir ez-Zhor 
    Une autre force gouvernementale est actuellement occupée au déminage de l'autoroute Sukhna - Deir ez-Zhor.
    La bataille se poursuit dans le secteur de Sukhna 
    Pendant ce temps, les forces gouvernementales ont profité de la bataille en cours à Deir ez-Zhor pour poursuivre leur offensive près de Sukhna.
    L'AAS et ses alliés (Hezbollah et milices chiites irakiennes) ont avancé vers le village de Sarayim au sud-est du champ de gaz de Doubayat
    La prise du village permettrait de prendre le contrôle du champ gazier de Doubayat et de sécuriser le flanc sud de Sukhna. 
    L'Etat islamique dispose de peu de forces dans le secteur Sarayim-Doubayat car  il a envoyé la majorité de ses forces locales à Deir ez-Zhor.
    Vidéo (côté régime) :
     
    Jean René Belliard

    Lire la suite