26/07/2014

19ème jour de guerre à Gaza – 26 juillet 2014

Trêve humanitaire de 12 heures ce samedi 26 juillet
Le vendredi 25  Juillet, dans la soirée, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a eu des entretiens avec le secrétaire d'Etat américain John Kerry, au cours de laquelle il a été convenu une trêve humanitaire provisoire avec le Hamas pour une période de 12 heures qui prendra effet à 08h00 heure locale, samedi 26 juillet. Le Hamas a confirmé son accord. Il s’agit d’une trêve a minima. John Kerry aurait voulu obtenir une trêve de sept jours mais ni Israël ni le Hamas n’ont accepté d’aller au-delà d’une courte trêve humanitaire.
Toutefois, l’armée israélienne a prévenu les habitants de ne pas profiter de la trêve pour revenir dans leurs quartiers et leurs maisons. Il a également été précisé que l’armée poursuivrait ses opérations de destruction des tunnels. La trêve ne doit servir qu’à l’acheminement de vivres et de matériel médical pour soigner les nombreux blessés.

Les efforts diplomatiques se poursuivent
Les efforts diplomatiques ne s'arrêtent pas pour autant. Ils se poursuivent à Paris où se tiendra à partir de 11H00 (09H00 GMT) une réunion internationale sur la situation en présence des ministres des Affaires étrangères allemand, britannique, français, italien, qatari, turc et de l'Union européenne. A noter que, cette fois-ci, deux pays proches idéologiquement du Hamas et des Frères musulmans, le Qatar et la Turquie, sont à la manœuvre. Ni l’Arabie saoudite ni l’Egypte ne participent aux entretiens. Il n’est pas sûr que ces deux pays ne cherchent pas, d’une manière ou d’une autre, à se rappeler au bon souvenir des chancelleries occidentales, turques et Qataries. D'un autre côté, cette absence des deux "grands frères" arabes pourraient encourager le Qatar et la Turquie à trouver très vite un accord "accepté par" (on aurait pu dire "imposé au")  Hamas pour affirmer sur la scène internationale leur poids diplomatique.
En attendant, le secrétaire d'Etat américain se dit persuadé d’avoir trouvé "le cadre fondamental" d'un cessez-le-feu durable, affirmant que seul des points de "terminologie" restent à régler.

Le torchon brûle entre l’Egypte et la Turquie, précisément à cause de Gaza
Pour l’instant, la querelle reste limitée à des échanges peu amènes entre les pouvoirs égyptien et turc. L'Egypte a menacé samedi 26 juillet de restreindre ses relations avec la Turquie, protestant pour la deuxième fois en une semaine contre des critiques du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan contre la gestion égyptienne de la crise à Gaza.
Les liens entre Le Caire et Ankara étaient déjà passablement tendus depuis la du président islamiste Mohamed Morsi, qui avait renforcé les relations avec le gouvernement de l'islamiste modéré d’Erdogan. Chacun avait alors rappelé son ambassadeur.
Le 25 juillet, le premier ministre turc avait accusé l'administration égyptienne d'agir "ensemble" avec l'Etat hébreu contre le Hamas. Le lendemain, il répétait ses critiques, affirmant que le président égyptien, le maréchal al-Sissi, n'avait aucun rôle" dans la résolution de la crise entre Israël et le Hamas.
Dénonçant une ingérence "totalement inacceptable" d'Ankara dans la politique intérieure égyptienne, le ministère égyptien des Affaires étrangères accusait M. Erdogan d'ignorer délibérément "le rôle et la position de l'Egypte dans la défense de la cause palestinienne".

Quatre soldats israéliens tués le 25 juillet
Le bureau de presse de l'IDF a confirmé la mort au combat de quatre soldats. Le sergent chef Yair Ashkenazi, 36 ans, de Rehovot, tué dans la partie nord de la bande de Gaza. Avocat de profession, il servait dans les réserves de Bahad 1. Le deuxième est le sergent chef Guy Levi, 21 ans, de Kfar Veradim, du corps des blindés. Le troisième est Guy Boyland, 21, du kibboutz Ginosar, de la division de l'ingénierie de la Brigade blindée "Saar Mi Golan».  Le  quatrième est le soldat Amit Jori (20), de Jérusalem. Ces nouvelles pertes portent à 37 le nombre des officiers et soldats tués depuis le début des affrontements.
Dans la nuit du 25 au 26 juillet, seize soldats ont été blessés, dont trois grièvement, au cours de combats avec les Palestiniens.

Bilan des opérations de Tsahal au cours du 25 juillet
Tsahal a mis hors de combat deux équipes adverses au moment où ils se préparaient à tirer des roquettes sur Israël. Des unités du génie ont découvert un important dépôt d’armes, d’explosifs et de missiles, ainsi que huit vestes explosives. De leur côté, les Palestiniens ont tenté d’enlever un soldat israélien blessé mais la tentative s’est soldée par un échec.

Les Palestiniens ont tiré 80 roquettes en direction d’Israël
Le 25 juillet, les Palestiniens ont tiré plus de 80 roquettes, dont 60 sont tombées en rase campagne et 15 ont été interceptées par le système de défense antimissile "Iron Dome". Le service de presse de l'armée israélienne a comptabilisé le tir de 2510 missiles en direction d’Israël depuis le début des affrontements. L'armée israélienne a frappé 1.500 objectifs à l’intérieur de la bande de Gaza liés, affirme-t-elle, au lancement de missiles.
 
1031 Palestiniens tués depuis le début des affrontements
Le dernier bilan donné par le ministère de la santé de Gaza fait état de la mort de 1031 personnes. 5730 autres ont été blessées. 46 personnes sont décédées au cours de la journée du 25 juillet.

La Cisjordanie s’enflamme
De Bethléem à Hébron en passant par Naplouse, la Cisjordanie a été à feu et à sang ce vendredi 25 juillet. Les manifestations violentes ont également gagné Jerusalem-Est où les forces de sécurité israéliennes ont ouvert le feu en réponse à des jets de projectiles. Un "jour de colère" avait été décrété par les principales organisations palestiniennes pour protester contre l'opération militaire israélienne dans la bande de Gaza. Au total, ce sont douze Palestiniens de Cisjordanie et Jérusalem qui ont perdu la vie depuis le début d’un mouvement de protestation qui ressemble de plus en plus à une nouvelle Intifada.

Résumé du 26 Juillet 2014
00h30. Après un long moment de répit, les Palestiniens ont repris leurs tirs de roquettes sur Eshkol. Deux roquettes se sont abattues en rase campagne sans faire de victimes.
02h00. Trois roquettes tirées ont été interceptées par le système de défense antimissile "Iron Dome" près d'Ashkelon.
04h00. 20 personnes dont 11 enfants ont été tuées dans une frappe israélienne à Khan Younès (sud), a indiqué le porte-parole des services d'urgence, Achraf al-Qodra. La plupart des victimes appartenaient à la même famille, a-t-il précisé, et parmi les enfants se trouvaient une petite fille d'un an et un petit garçon de 3 ans.
07h00. Une autre roquette a explosé dans le Néguev occidental, sans faire de victimes.
08h00. Entrée en vigueur de la trêve humanitaire de 12 heures.
09h00. Des sources palestiniennes révèlent que, peu avant l'entrée en vigueur de la trêve, l'armée israélienne a tiré sur Khan Younès,  tuant 20 membres de la famille al-Najjar.
L’armée israélienne a annoncé que trois nouveaux soldats avaient été tués samedi matin juste avant la trêve. Ces dernières pertes portent à 40 le nombre de soldats de Tsahal tués depuis le début des hostilités. Les soldats décédés sont :
- Le lieutenant Peles Roi (21), de Tel-Aviv, tué dans un véhicule de transport de troupes blindé.
- Le sergent Abraham Grintsvayg de Petah Tikva (21), tué lors de combats au nord de la bande de Gaza.
- Le sergent Gal Bason (21), de Holon, tué lors de combats au nord de la bande de Gaza.
11h00. La trêve tient fragilement. Elle a néanmoins permis de retrouver 151 cadavres dans les décombres à Choujaiya, dans les camps de réfugiés de Deir al-Balah et Nousseirat et à Beit Hanoun.
19h00. Le gouvernement israélien a accepté de prolonger la trêve jusqu’à minuit. La position du Hamas n’a pas encore été clairement exprimée. 
20h00. Le Hamas a repris ses tirs de roquettes contre Israël. Sept roquettes ont été tirées samedi soir, dont deux vers Tel Aviv, rejetant de facto une prolongation de la trêve humanitaire qui a expiré à 20H00 (17H00 GMT). L'armée israélienne, qui avait accepté une prolongation jusqu'à minuit, avait auparavant annoncé trois tirs de roquettes survenus après des tirs de mortiers.
21h00. Le Néguev occidental qui avait été bombardé dès l’expiration de la trêve a été à nouveau soumis à des tirs de roquettes. Les sirènes d’alarme ont également retenti à Shfela et près de Ashdod et la région d’Ashkelon. Le système antimissile "Iron Dome" a abattu deux missiles près de Gadera et deux autres dans la région d'Ashkelon. 

Vidéos – côté israélien
L’armée israélienne détruit un tunnel :
https://www.youtube.com/watch?v=blvdpSt0ur8&feature=p...
Les soldats de la brigade Nahal détruisent une cache d’armes :
https://www.youtube.com/watch?v=OsL0kkcFB9w&feature=p...
Les soldats découvrent une maison piégée :
https://www.youtube.com/watch?v=0fze6qHvzgQ&feature=p...

Jean René Belliard (auteur de Beyrouth, l'enfer des espions)

09:25 Publié dans Etats-Unis, France, Gaza, Hamas, Israel | Lien permanent | Commentaires (1) | | | | |

22/07/2014

Que se passe-t-il en Libye ?

Des affrontements violents ont lieu depuis plusieurs jours entre militaires et Islamistes. Il est peut être nécessaire de faire un retour en arrière pour comprendre les évènements. C’est l’histoire d’un gâchis après une intervention internationale qui avait pourtant suscité de grands espoirs et d’efforts pour un retour en arrière de ce riche pays pétrolier dans le giron de la démocratie. 

Lire la suite

14/07/2014

Le chef d’AQMI en Kabylie se rallie au Califat – les autres chefs d’AQMI restent fidèles à al-Qaïda

Information sur l’AQMI
Héritière du GSPC (Groupe salafiste pour la prédication et le combat) algérien, AQMI opère dans la bande soudano-sahélienne, une vaste zone comprenant plusieurs pays, dont le Mali, le Niger et la Mauritanie, où elle a multiplié ces dernières années les enlèvements d'Européens surtout, en exécutant certains.
AQMI a profité de la chute du régime de Mouammar Kadhafi en Libye pour se renforcer, notamment en faisant main basse sur une partie de l’armement de l’armée libyenne. Beaucoup d'armes sont tombées dans les mains de l’AQMI après le pillage des casernes du régime de Kadhafi. On a craint également que les Jihadistes aient mis la main sur des missiles sol-air, mais jusqu’à cette date, AQMI n’a pas utilisé de tels missiles dans ses combats, notamment contre l’armée française au Mali.

L’Algérie prend la menace d’AQMI au sérieux
Première puissance militaire de la région, mais aussi pays ayant le plus souffert de la violence islamiste qui continue d'y sévir, l'Algérie prend la menace AQMI très au sérieux et a alerté très tôt sur les risques de voir AQMI se renforcer après la chute du régime libyen. C’est la raison pour laquelle  l'Algérie a renforcé ses moyens militaires à sa frontière avec la Libye. L’Algérie est en effet confrontée à l’activisme des maquis d’AQMI en Kabylie et à l’est d’Alger.

L’Algérien Djamel Okacha nouveau chef d’AQMI après la mort d’Abou Zeid
L’Algérien Djamel Okacha a succédé à Abdelhamid Abou Zeïd à la tête de la brigade d’Al Qaïda au Maghreb islamique que dirigeait son compatriote jusqu’à sa mort le 1er mars 2013, dans le nord du Mali. On attribuait à Abou Zeïd l’enlèvement d’une vingtaine d’occidentaux dans le Sahara ces cinq dernières années, qui ont rapporté plusieurs millions de dollars de rançon à AQMI. Il était notamment jugé responsable de la mort de plusieurs otages étrangers au Sahel ces dernières années, notamment celle du Français Michel Germaneau en 2010.
Agé de 34 ans, Djamel Okacha, aussi connu sous le nom de Yahia Abou El Hamam, a rejoint le Nord-Mali en 2004, selon une source proche des services de sécurité. Sa présence est également signalée parmi le commando ayant attaqué une caserne militaire en 2005 en Mauritanie. Il serait aussi impliqué dans l’assassinat en 2009, toujours en Mauritanie, de l’Américain Christopher Legget, qui travaillait pour une ONG.
Djamel Okacha dirige l’AQMI sous l’autorité de l’émir Abdelmalek Droukdel, un autre algérien.

Les menaces d’AQMI contre la France
El-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) a appelé à attaquer les intérêts français « partout dans le monde » en riposte à l’intervention au Mali. Dans une vidéo mise en ligne hier, un chef du réseau appelle « les musulmans dans le monde entier » à « attaquer les intérêts français partout, car depuis le premier jour de l’agression, ils sont devenus des cibles légitimes. Face à la nouvelle croisade menée par la France et son occupation d’une terre de l’islam, nous vous appelons à la mobilisation (...) et au jihad », affirme ainsi Abou Obeida Youssef al-Annabi, présenté comme le chef du conseil des notables d’AQMI, dans UN message daté du 25 avril 2013. Al-Annabi s’en est également pris à la France pour avoir légalisé le mariage gay, affirmant qu’elle subirait « le châtiment divin » pour avoir adopté cette « loi de la honte », la qualifiant « d’affront pour l’humanité entière ».

Le cadi d’AQMI en Algérie fait allégeance au califat de l’Etat islamique 
Le Cheikh Abi Abdallah Athman al-Othman, chef d’AQMI en Kabylie annonce son ralliement au califat de l’Etat Islamique d’Abou Baker al-Baghdadi :
« Nous sommes vos soldats en Algérie » affirme le cheikh dans une vidéo :
https://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&...

La déclaration d’allégeance du Cheikh al-Othman ne fait pas l’unanimité au sein d’AQMI
Les autres dirigeants d’AQMI viennent de rejeter la reconnaissance du califat déclaré par Abou Bakr al-Baghdadi et renouvelé leur allégeance au chef d'el-Qaïda, Ayman al Zaouahiri, si l’on en croit un communiqué qui vient d’être publié sur les réseaux sociaux.
"Nous confirmons que nous continuons à respecter notre serment d'allégeance à notre cheikh et émir, Ayman al Zaouahiri", indique le communiqué.
Le chef de l'Etat Islamique avait exigé de tous les Musulmans de le reconnaître comme calife et affirmé son autorité sur les Musulmans à travers le monde.
Le communiqué censé émaner de la direction d’AQMI accuse l'Etat islamique de ne pas avoir consulté les autres chefs djihadistes.

Jean René Belliard (auteur de Beyrouth, l’enfer des espions)

20:07 Publié dans Abu Baker al-Baghdadi, al-Qaïda, Algérie, AQMI, Etat Islamique, France, Libye | Lien permanent | Commentaires (3) | | | | |