28/07/2014

21e jour de guerre à Gaza – 28 juillet 2014

Décompte des victimes – côté israélien
43 soldats et trois civils ont été tués à ce jour depuis le début du conflit entre Israël et Gaza.
122 blessés israéliens ont été reçus par l'hôpital militaire israélien. L’un d’eux est dans un état critique. Un  autre est dans un état grave. 38 soldats ont été hospitalisés à l'hôpital, "quarante", 34 à l’hôpital "Barzilai" et 30 à "Shibe."

Et du côté palestinien
Le bilan des victimes s’élève ce dimanche à plus de 1067 tués et plus de 6.000 blessés.
Parmi les tués, 3 sont des journalistes, selon le ministère palestinien de l’information.
 
Obama fait le forcing sur Netanyahu
Le président Barack Obama a passé la soirée du Juillet 27 au téléphone avec le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu. Il a exhorté le dirigeant israélien à accepter un cessez-le feu humanitaire immédiat. Ce cessez-le-feu devrait être la base pour une trêve de longue durée en échange d’un désarmement du Hamas et du Jihad islamique. Reste à préciser ce qui convaincrait les Palestiniens à accepter d’être désarmés ? Qui de la communauté internationale entreprendrait une telle opération ? Le Hezbollah libanais devait, lui-aussi, être désarmé à l’issue de la guerre entre Israël et la milice chiite de 2006. On a vu ce qu’il était advenu de cette résolution.

Le secrétaire d’Etat américain n’a rien obtenu
Le Secrétaire d'Etat américain, John Kerry, a quitté la région Moyen-Orientale, sans obtenir accord des parties sur une cessation des hostilités. Selon les médias israéliens, son échec tient au fait qu’il a soutenu les demandes du Hamas de modification du plan égyptien de cessez-le-feu. Il a enfin été critiqué pour ne pas avoir invité l’Egypte et Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité Palestinienne, à la conférence de Paris alors que le Qatar et la Turquie prenaient part aux négociations de paix.  
Il est certain que l’Egypte, qui n’est pas l’amie des Frères musulmans – peu s’en faut - et par voie de conséquence du Hamas, avait peu de chance de jouer un rôle de médiateur entre Israël et l’organisation gazaouie, alors que le Qatar et la Turquie, proches des Ikhwan, avaient plus de chance de pouvoir jouer ce rôle. L’Egypte, tout comme l’Arabie saoudite, n’ont eu de cesse, depuis le début des affrontements, de dénoncer la responsabilité du Hamas dans le déclenchement des hostilités. Mais ne pas avoir obtenu la participation de Mahmoud Abbas ou d'un représentant de l'Autorité Palestinienne à la réunion de Paris était une erreur de la diplomatie occidentale. Cette absence pousse Mahmoud Abbas et l'OLP dans le giron de l'Egypte. Elle va contribuer à envenimer les relations entre la centrale palestinienne et le Hamas et éliminer une possibilité de médiation.

Ahmet Davutoglu, le ministre turc des AE, plutôt optimiste
Le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, a déclaré que le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a réussi à obtenir d’Israël et du Hamas qu’ils mettent fin aux hostilités dans la journée du lundi. Davutoglu a déclaré qu’un accord de cessez-le-feu temporaire devrait entrer en vigueur le lundi 28 Juillet, à 14h00.
 
Les Israéliens favorables à la poursuite de la guerre
Environ 87% des Israéliens soutiennent les opérations militaires à Gaza et 69% estiment que le Hamas doit quitter le pouvoir dans la bande de Gaza.

Le chef d’état-major israélien en faveur d’un cessez-le-feu
Le chef d'état-major de Tsahal, Benny Gantz, est plutôt favorable à la trêve. Selon lui, les opérations de destruction des tunnels sont beaucoup plus faciles quand les soldats ne sont pas sous le feu de l’adversaire. Le cessez-le-feu permet également d’enlever les corps en décomposition des Palestiniens qui jonchent le champ de bataille.
Par contre, les chefs des conseils des localités situées à la frontière de Gaza sont opposés à la trêve et demandent à l’armée de poursuivre le travail.

Une manifestation de Chrétiens de Haïfa pour soutenir l’opération militaire à Gaza
A noter la manifestation d’Arabes chrétiens qui a eu lieu dimanche 27 juillet à Haïfa pour soutenir les opérations militaires à Gaza. Selon les organisateurs, l'armée israélienne est dans son droit lorsqu’elle combat une des organisations islamistes radicales.
 
Israël a bombardé 40 cibles à Gaza  et les Palestiniens ont tiré 50 roquettes sur Israël dimanche
Les Palestiniens n’ayant pas cessé leurs tirs de roquettes alors qu’une trêve avait été acceptée par les partis, Israël a finalement repris son offensive militaire à partir de 11h le dimanche. L’armée israélienne a frappé 40 cibles dans la journée du dimanche 27 juillet, tandis que les palestiniens tiraient sur l'Etat juif plus de 50 roquettes et obus de mortier.

Résumé de la journée du 28 juillet
07h15. Les sirènes d’alarme ont retenti à Ashkelon et ses environs avant l’arrivée d’une roquette qui sans faire de victimes ou de dégâts.
09h00. L’artillerie israélienne a ouvert le feu en direction de Beit Lahia (Nord de Gaza) en réponse au lancement d’un missile vers Ashkelon.
11h30. Un échange de tirs entre soldats de Tsahal et des militants palestiniens a blessé un soldat israélien.
Les soldats israéliens répliquent après que des militants aient ouvert le feu :
https://www.youtube.com/watch?v=n_xQiuEoX8M&feature=p...
12.00. Quatre roquettes tirées en direction du Conseil régional de Hof Ashkelon ont explosé à l’intérieur de la bande de Gaza.
13h30. Une roquette a explosé dans le district de Sdot Néguev sans faire ni victimes ni dégâts.
13h30. L'alarme a retenti à nouveau à Shaar Hanegev.
15h50. Alors qu'Israël a observé le cessez-le feu à Gaza, se bornant à répondre à des tirs de mortiers, le Hamas a tiré 11 roquettes en direction d’Israël selon un décompte effectué en milieu d’après midi. Ont été ciblées les localités de Kiryat Malachi, Netivot, le district d'Eshkol et d'Ashkelon.
Les maires des localités du sud d'Israël contre l'arrêt des combats
Les maires et les présidents des conseils municipaux des villes et villages du sud les plus lourdement frappés par les roquettes du Hamas ont formé un front de protestation contre l'arrêt des opérations de Tsahal. Pour eux, « seulement la moitié du travail a été fait». « Même après la destruction de tunnels terroristes, les roquettes continuent de voler! ».
Israël rejette l'appel du Conseil des Nations Unies pour Sec-feu à Gaza
Israël a rejeté l'appel du Conseil de sécurité de l'ONU pour un cessez le feu immédiat et humanitaire à Gaza. Dans sa réponse au secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, Benyamin Netanyahu a déclaré que le texte ne concernait que les besoins d’ «une organisation terroriste meurtrière qui attaque les civils israéliens." Il ne tient pas compte des torts infligés aux citoyens israéliens et de l'utilisation abusive du Hamas des installations de l'ONU pour lancer des attaques sur les citoyens israéliens.
Un missile israélien explose dans l’enceinte de l’hôpital de Chifa à Gaza
17h40.
Un missile israélien explose à l’intérieur de l'enceinte de l'hôpital Chifa dans la ville de Gaza sans faire de victimes. L’hôpital de Chifa est le plus grand de l'enclave palestinienne et avait été jusqu'à présent épargné.La frappe aérienne israélienne a visé un bâtiment proche de l'entrée de l'établissement, à l'intérieur de l'enceinte.
La situation se dégrade brutalement à partir de 18h00
Sept enfants palestiniens ont été tués par une frappe israélienne sur le camp de réfugiés deChatti, en bordure de mer. Les Israéliens ont accusé le Hamas d’être responsable sur l’hôpital de Chifa et sur le camp de Chatti en expliquant qu’ils avaient tiré des roquettes qui avaient raté leurs cibles. Le Hamas dément ces accusations.
Et quatre soldats Israéliens ont été tués par la chute d’un obus de mortier sur le kibboutz Be’eri situé dans la région d'Eshkol tout près de la frontière. Huit autres personnes ont été blessées par l’obus.
Entre 18h00 et 19h00 au moins 10 missiles ont été tirés sur Israël. L'un d'eux a explosé près d'un jardin d'enfants à Sdérot, causant des dommages importants à l'immeuble.
19h15, les autorités israéliennes ont demandé à la population civile de quitter immédiatement les zones proches de la ville de Gaza.
Autour de 19h15 les sirènes ont retenti à Hadera, Césarée, la banlieue de Haïfa. L'armée a indiqué que deux missiles ont été lancés du côté de Carmiel. L'un d'eux est tombé dans  campagne près de Zichron Yaakov. Le point de chute d’un second missile n’a pas été spécifié.
20h00. Un groupe de combattants palestiniens est entré en Israël en utilisant un tunnel pour attaquer un établissement de Shaar Hanegev. Le canal 10  d’ITV a précisé qu’il s’agissait d’une tentative d’infiltration palestinienne  dans le kibboutz Nahal Oz. Les Palestiniens ont été repérés par une patrouille militaire israélienne. Les soldats de Tsahal se sont affrontés avec les Palestiniens. Quatre membres du Hama ont été tués. Mais une jeep de l’armée dépêchée sur place a été frappée de plein fouet par un missile anti-char tiré par le commando palestinien infiltré en territoire israélien, tuant net cinq autres soldats israéliens. La région a été mise au plus niveau d’alerte.
On annonce qu’un autre soldat a été tué lors de combats à Gaza. Au total, ce sont dix soldats qui ont été tués en fin d'après midi.
21h00. Les sirènes d’alarme ont retenti cette fois dans les colonies de Haute Galilée. L’armée a précisé que l’alerte a été lancée car deux missiles venaient d’être tirés à partir du Liban. Mais on apprenait peu après que les deux missiles avaient explosé à l’intérieur du territoire libanais.

Vidéos - Côté israélien
Les habitants du kibboutz Nir-Am parlent de leur peur :
https://www.youtube.com/watch?v=wMzMkSpXAcw&feature=p...
Le corps des blindés détruit un tunnel du Hamas :
https://www.youtube.com/watch?v=EOA2lV2pVdg&feature=p...
Les paras entrent dans un tunnel qui servait de cache d'armes :
https://www.youtube.com/watch?v=_NBEixuQbYQ&feature=p...
Le général Benny Gantz se rend sur le terrain à Gaza :
https://www.youtube.com/watch?list=UUawNWlihdgaycQpO3zi-j...

Jean René Belliard (auteur de Beyrouth, l'enfer des espions)

08:21 Publié dans Arabie saoudite, Egypte, Etats-Unis, Gaza, Hamas, Israel, John Kerry, Turquie | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |

27/07/2014

Dernieres nouvelles de Syrie et d’Irak - 27 juillet 2014

Bachar el-Assad lutte toujours pour la survie de son régime dans des conditions de plus en plus confuses. Il doit faire face aux rebelles de l'Armée Syrienne Libre, et notamment du Front Islamique organisé et aidé par l'Arabie saoudite. Il doit maintenant lutter contre les Jihadistes de l'Etat Islamique (Daesh) qui viennent de tourner leurs armes contre lui alors qu'on observait jusqu'ici une relative retenue des deux côtés. Il est toujours aux prises avec le représentant d'al-Qaïda en Syrie, le Front al-Nosra. L'Etat Islamique et le Front al-Nosra se combattent entre eux, au prix de milliers de morts, car tous les deux veulent instaurer le califat dans la région et luttent pour la suprématie. Mais si le Front al-Nosra considère les Etats-Unis, l'occident en général et l'Etat d'Israël en particulier comme ses principaux ennemis, l'Etat Islamique (Daesh) combat plutôt tous les Musulmans qui refuseraient de reconnaître l'émir (Abou Baker al-Bagdadi) comme leur chef. Sans oublier que le Front Islamique a bien l'intention de détruire aussi bien le régime de Bachar el-Assad (car il est proche de l'Iran), l'Etat Islamique et le Front al-Nosra, obéissant en cela aux instructions données par Riyad.

Lire la suite

12:32 Publié dans Alep, Arabie saoudite, Etat Islamique, Etats-Unis, Front al-Nosra, Irak, Iran, Israel, Mossoul, Raqqa, Syrie, Tikrit | Lien permanent | Commentaires (1) | | | | |

26/07/2014

19ème jour de guerre à Gaza – 26 juillet 2014

Trêve humanitaire de 12 heures ce samedi 26 juillet
Le vendredi 25  Juillet, dans la soirée, le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a eu des entretiens avec le secrétaire d'Etat américain John Kerry, au cours de laquelle il a été convenu une trêve humanitaire provisoire avec le Hamas pour une période de 12 heures qui prendra effet à 08h00 heure locale, samedi 26 juillet. Le Hamas a confirmé son accord. Il s’agit d’une trêve a minima. John Kerry aurait voulu obtenir une trêve de sept jours mais ni Israël ni le Hamas n’ont accepté d’aller au-delà d’une courte trêve humanitaire.
Toutefois, l’armée israélienne a prévenu les habitants de ne pas profiter de la trêve pour revenir dans leurs quartiers et leurs maisons. Il a également été précisé que l’armée poursuivrait ses opérations de destruction des tunnels. La trêve ne doit servir qu’à l’acheminement de vivres et de matériel médical pour soigner les nombreux blessés.

Les efforts diplomatiques se poursuivent
Les efforts diplomatiques ne s'arrêtent pas pour autant. Ils se poursuivent à Paris où se tiendra à partir de 11H00 (09H00 GMT) une réunion internationale sur la situation en présence des ministres des Affaires étrangères allemand, britannique, français, italien, qatari, turc et de l'Union européenne. A noter que, cette fois-ci, deux pays proches idéologiquement du Hamas et des Frères musulmans, le Qatar et la Turquie, sont à la manœuvre. Ni l’Arabie saoudite ni l’Egypte ne participent aux entretiens. Il n’est pas sûr que ces deux pays ne cherchent pas, d’une manière ou d’une autre, à se rappeler au bon souvenir des chancelleries occidentales, turques et Qataries. D'un autre côté, cette absence des deux "grands frères" arabes pourraient encourager le Qatar et la Turquie à trouver très vite un accord "accepté par" (on aurait pu dire "imposé au")  Hamas pour affirmer sur la scène internationale leur poids diplomatique.
En attendant, le secrétaire d'Etat américain se dit persuadé d’avoir trouvé "le cadre fondamental" d'un cessez-le-feu durable, affirmant que seul des points de "terminologie" restent à régler.

Le torchon brûle entre l’Egypte et la Turquie, précisément à cause de Gaza
Pour l’instant, la querelle reste limitée à des échanges peu amènes entre les pouvoirs égyptien et turc. L'Egypte a menacé samedi 26 juillet de restreindre ses relations avec la Turquie, protestant pour la deuxième fois en une semaine contre des critiques du Premier ministre turc Recep Tayyip Erdogan contre la gestion égyptienne de la crise à Gaza.
Les liens entre Le Caire et Ankara étaient déjà passablement tendus depuis la du président islamiste Mohamed Morsi, qui avait renforcé les relations avec le gouvernement de l'islamiste modéré d’Erdogan. Chacun avait alors rappelé son ambassadeur.
Le 25 juillet, le premier ministre turc avait accusé l'administration égyptienne d'agir "ensemble" avec l'Etat hébreu contre le Hamas. Le lendemain, il répétait ses critiques, affirmant que le président égyptien, le maréchal al-Sissi, n'avait aucun rôle" dans la résolution de la crise entre Israël et le Hamas.
Dénonçant une ingérence "totalement inacceptable" d'Ankara dans la politique intérieure égyptienne, le ministère égyptien des Affaires étrangères accusait M. Erdogan d'ignorer délibérément "le rôle et la position de l'Egypte dans la défense de la cause palestinienne".

Quatre soldats israéliens tués le 25 juillet
Le bureau de presse de l'IDF a confirmé la mort au combat de quatre soldats. Le sergent chef Yair Ashkenazi, 36 ans, de Rehovot, tué dans la partie nord de la bande de Gaza. Avocat de profession, il servait dans les réserves de Bahad 1. Le deuxième est le sergent chef Guy Levi, 21 ans, de Kfar Veradim, du corps des blindés. Le troisième est Guy Boyland, 21, du kibboutz Ginosar, de la division de l'ingénierie de la Brigade blindée "Saar Mi Golan».  Le  quatrième est le soldat Amit Jori (20), de Jérusalem. Ces nouvelles pertes portent à 37 le nombre des officiers et soldats tués depuis le début des affrontements.
Dans la nuit du 25 au 26 juillet, seize soldats ont été blessés, dont trois grièvement, au cours de combats avec les Palestiniens.

Bilan des opérations de Tsahal au cours du 25 juillet
Tsahal a mis hors de combat deux équipes adverses au moment où ils se préparaient à tirer des roquettes sur Israël. Des unités du génie ont découvert un important dépôt d’armes, d’explosifs et de missiles, ainsi que huit vestes explosives. De leur côté, les Palestiniens ont tenté d’enlever un soldat israélien blessé mais la tentative s’est soldée par un échec.

Les Palestiniens ont tiré 80 roquettes en direction d’Israël
Le 25 juillet, les Palestiniens ont tiré plus de 80 roquettes, dont 60 sont tombées en rase campagne et 15 ont été interceptées par le système de défense antimissile "Iron Dome". Le service de presse de l'armée israélienne a comptabilisé le tir de 2510 missiles en direction d’Israël depuis le début des affrontements. L'armée israélienne a frappé 1.500 objectifs à l’intérieur de la bande de Gaza liés, affirme-t-elle, au lancement de missiles.
 
1031 Palestiniens tués depuis le début des affrontements
Le dernier bilan donné par le ministère de la santé de Gaza fait état de la mort de 1031 personnes. 5730 autres ont été blessées. 46 personnes sont décédées au cours de la journée du 25 juillet.

La Cisjordanie s’enflamme
De Bethléem à Hébron en passant par Naplouse, la Cisjordanie a été à feu et à sang ce vendredi 25 juillet. Les manifestations violentes ont également gagné Jerusalem-Est où les forces de sécurité israéliennes ont ouvert le feu en réponse à des jets de projectiles. Un "jour de colère" avait été décrété par les principales organisations palestiniennes pour protester contre l'opération militaire israélienne dans la bande de Gaza. Au total, ce sont douze Palestiniens de Cisjordanie et Jérusalem qui ont perdu la vie depuis le début d’un mouvement de protestation qui ressemble de plus en plus à une nouvelle Intifada.

Résumé du 26 Juillet 2014
00h30. Après un long moment de répit, les Palestiniens ont repris leurs tirs de roquettes sur Eshkol. Deux roquettes se sont abattues en rase campagne sans faire de victimes.
02h00. Trois roquettes tirées ont été interceptées par le système de défense antimissile "Iron Dome" près d'Ashkelon.
04h00. 20 personnes dont 11 enfants ont été tuées dans une frappe israélienne à Khan Younès (sud), a indiqué le porte-parole des services d'urgence, Achraf al-Qodra. La plupart des victimes appartenaient à la même famille, a-t-il précisé, et parmi les enfants se trouvaient une petite fille d'un an et un petit garçon de 3 ans.
07h00. Une autre roquette a explosé dans le Néguev occidental, sans faire de victimes.
08h00. Entrée en vigueur de la trêve humanitaire de 12 heures.
09h00. Des sources palestiniennes révèlent que, peu avant l'entrée en vigueur de la trêve, l'armée israélienne a tiré sur Khan Younès,  tuant 20 membres de la famille al-Najjar.
L’armée israélienne a annoncé que trois nouveaux soldats avaient été tués samedi matin juste avant la trêve. Ces dernières pertes portent à 40 le nombre de soldats de Tsahal tués depuis le début des hostilités. Les soldats décédés sont :
- Le lieutenant Peles Roi (21), de Tel-Aviv, tué dans un véhicule de transport de troupes blindé.
- Le sergent Abraham Grintsvayg de Petah Tikva (21), tué lors de combats au nord de la bande de Gaza.
- Le sergent Gal Bason (21), de Holon, tué lors de combats au nord de la bande de Gaza.
11h00. La trêve tient fragilement. Elle a néanmoins permis de retrouver 151 cadavres dans les décombres à Choujaiya, dans les camps de réfugiés de Deir al-Balah et Nousseirat et à Beit Hanoun.
19h00. Le gouvernement israélien a accepté de prolonger la trêve jusqu’à minuit. La position du Hamas n’a pas encore été clairement exprimée. 
20h00. Le Hamas a repris ses tirs de roquettes contre Israël. Sept roquettes ont été tirées samedi soir, dont deux vers Tel Aviv, rejetant de facto une prolongation de la trêve humanitaire qui a expiré à 20H00 (17H00 GMT). L'armée israélienne, qui avait accepté une prolongation jusqu'à minuit, avait auparavant annoncé trois tirs de roquettes survenus après des tirs de mortiers.
21h00. Le Néguev occidental qui avait été bombardé dès l’expiration de la trêve a été à nouveau soumis à des tirs de roquettes. Les sirènes d’alarme ont également retenti à Shfela et près de Ashdod et la région d’Ashkelon. Le système antimissile "Iron Dome" a abattu deux missiles près de Gadera et deux autres dans la région d'Ashkelon. 

Vidéos – côté israélien
L’armée israélienne détruit un tunnel :
https://www.youtube.com/watch?v=blvdpSt0ur8&feature=p...
Les soldats de la brigade Nahal détruisent une cache d’armes :
https://www.youtube.com/watch?v=OsL0kkcFB9w&feature=p...
Les soldats découvrent une maison piégée :
https://www.youtube.com/watch?v=0fze6qHvzgQ&feature=p...

Jean René Belliard (auteur de Beyrouth, l'enfer des espions)

09:25 Publié dans Etats-Unis, France, Gaza, Hamas, Israel | Lien permanent | Commentaires (1) | | | | |