14/12/2017

Daech menace les Etats-Unis suite à la décision de Washington sur Jérusalem

Etats-Unis
Menaces
Daech menace les Etats-Unis suite à la décision de Donald Trump sur Jérusalem    
L'Etat islamique (EI) a menacé de commettre des attentats sur le sol américain après la décision du président Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël, selon un compte du groupe islamiste sur le réseau de messagerie internet Telegram.
Dans un message intitulé "Attendez-nous" et "L'EI à Manhattan", le groupe dit qu'il va mener des opérations et présente des images de Times Square ainsi que de ce qui semble être une ceinture explosive et un détonateur.
"Nous mènerons encore plus d'opérations sur votre terre, jusqu'à la dernière heure, et nous vous brûlerons dans les flammes de la guerre que vous avez déclenchée en Irak, au Yémen, en Libye, en Syrie et en Afghanistan. Vous n'avez qu'à attendre", poursuit le message.
"Votre chien Trump a reconnu Jérusalem comme la capitale d'Israël, nous allons reconnaître les explosifs comme la capitale de votre pays", ajoute-t-il.

 

20:04 Publié dans Etat Islamique, Etats-Unis, Jérusalem, New York, Trump Donald | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |

12/12/2017

Tirs de roquettes de Gaza vers le Sud d'Israël et représailles de Tsahal

Israël-Cisjordanie-Gaza 
Incidents
Tirs de roquettes de Gaza vers le Sud d'Israël et représailles de Tsahal        
(De notre correspondant en Israël, Nathan R.)
L'armée de l'air et les chars de l'armée israélienne ont frappé plusieurs cibles du Hamas dans la bande de Gaza dans la nuit du lundi 11 au mardi 12 décembre. 
Les actions militaires de Tsahal sont été exécutées en réaction à une nouvelle attaque de missiles en provenance de Gaza en direction du territoire israélien.
Israël tient le Hamas pour responsable de ce qui se passe dans la bande de Gaza, a indiqué le service de presse de l'armée. 
Le Centre palestinien d'information contrôlé par le Hamas et l'agence palestinienne Safa ont confirmé que l'armée israélienne avait pris pour cible une position du Hamas près de Beit Lahiya, au nord de la bande de Gaza. Deux obus sont tombés sur cet objectif et trois autres plus au nord. Il y a eu des dégâts mais pas de victimes.
Les frappes israéliennes étaient une réponse au tir de plusieurs roquettes, lundi à 23H32. Ces tirs ont pris pour cible des colonies israéliennes proches de la frontière avec Gaza dans  les secteurs d'Ashkelon et de Lakis.
Batteries Dome de fer en action 
La station de radio « Beth Kahn » a donné le chiffre de six roquettes palestiniennes, dont deux ont été abattues par le système de défense antimissile « Iron Dome ». Les quatre autres sont tombées dans des terrains vagues. Personne n'a été blessé et aucun dommage matériel n'a été enregistré.
Il s'agit du deuxième bombardement palestinien du territoire israélien à partir de la bande de Gaza au cours des dernières 24 heures. À 19h15, une roquette était déjà tombée dans un terrain vague du district d'Eshkol.
Après ce premier tir, l'armée de l'air et les chars de Tsahal avaient riposté sur une position du Hamas près de Khan Yunes, dans le sud de la bande de Gaza 
Décembre 2017 a connu la plus forte intensité d'attaques à la roquette depuis la bande de Gaza au cours des trois dernières années. Selon l'armée israélienne, des missiles ont été tirés à partir de Gaza en direction du territoire israélien les 7, 8, 11 et 12 décembre. A chaque fois, Tsahal, l'armée israélienne, a riposté par des frappes aériennes ou d'artillerie contre des positions du Hamas à Gaza. Le 10 décembre, les soldats israéliens ont également détruit un tunnel menant de Gaza en Israël.
Cependant, selon les informations disponibles, les militants du Hamas - une organisation de la résistance qui dispose du plus grand nombre de fusées de toutes les organisations palestiniennes - ne sont pas encore impliqués dans les bombardements du territoire israélien. 
La responsabilité des attaques à la roquette des derniers jours incombe aux Brigades  Nasser Salah al-Din, l'aile militaire des Comités de résistance populaire.
Les tirs se sont intensifiés après l'appel du Hamas à organiser des "jours de colère" contre la décision de Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme la capitale de l'Etat hébreu.   
Mardi 12 décembre à 19H31 : Nouvelle tentative de tir d'une roquette depuis Gaza
(De notre correspondant en Israël, Nathan R.) 
Selon le service d'information de la 10ème chaîne, vers 18h15, les FDI (armée israélienne) ont enregistré une tentative de lancement d'une roquette depuis la bande de Gaza vers Israël. 
Le lancement a été effectué depuis la zone d'Al-Atatra, au nord de la bande de Gaza.
La roquette est tombée sur le territoire de l'enclave palestinienne.  
Les sirènes d'alarme n'ont pas retenti dans les localités israéliennes proches de la frontière.  

 

11/12/2017

New York : Explosion à Manhattan

Etats-Unis 
NewYork
New York : Explosion à Manhattan
Le suspect gisant à terre après avoir été blessé par sa propre bombe artisanale 
La police de New York a fait état d'informations relatives à une explosion survenue à 7H19, lundi matin 11 décembre. L'explosion a eu lieu dans un terminal de bus à Manhattan, le
Port Authority Bus Terminal, près de Times Square, à l'intersection de la 42ème rue et de la 8ème avenue.  Port Authority est le plus grand terminal de bus du pays. Il accueille jusqu'à 230 000 personnes par jour.
Les lignes de métro A, C et E ont été évacuées pour les besoins de l'enquête et par précaution. Un homme suspecté d'être à l'origine de l'explosion provoquée par une bombe tube aurait été appréhendé dans un couloir du métro après avoir été blessé et brûlé par son propre engin explosif. Quatre autres personnes ont été blessées mais aucun n'est en danger de mort, ont précisé les pompiers.
Au moment de son arrestation, le terroriste portait sur lui ce qui pouvait ressembler à un «second engin explosif» derrière lequel couraient des fils électriques. Il a été identifié sous le nom d'Akayed Ullah. Il s'agit d'un homme de 27 ans. Origine du Bangladesh, il est résident de Brooklyn. L'homme aurait revendiqué avoir agi au nom de l'Etat islamique (Daech).
Akayed Ullah, le terroriste
Cette nouvelle explosion a eu lieu moins de six semaines après un attentat à la voiture-bélier qui avait fait huit morts et 12 blessés dans le sud de Manhattan. Il s'agissait du premier attentat mortel à New York depuis les attentats du 11 septembre 2001.
Le suspect avait également été arrêté. Il s'agissait d'un Ouzbek qui a reconnu avoir prêté allégeance à l'Etat islamique.

 

17:46 Publié dans BanglaDesh, Etat Islamique, Etats-Unis, New York | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |