05/07/2017

Turquie : Arrestation de six membres de Daech qui projetaient d'attaquer la marche du CHP

Turquie : Arrestation de six membres de Daech qui projetaient d'attaquer la marche du CHP   
Six membres présumés de Daech, suspectés de planifier une attaque contre le convoi de la «marche» organisée par le principal parti d'opposition en Turquie, le Parti Républicain du Peuple (CHP), ont été arrêtés à Kayseri (Centre) et à Kocaeli (Nord-ouest).
D'après les informations obtenues auprès des forces de sécurité, les six individus, proches de Daech, ont été interpellées mercredi.
Les éléments de la brigade de l'antiterrorisme de Kayseri ont repéré un individu, membre de Daech, qui s'apprêtait à rejoindre la marche du CHP au niveau de Kocaeli, avec un minibus loué, conformément aux instructions qu'il aurait reçu de l'organisation jihadiste.
Les équipes de police ont organisé une filature et suivi l'individu en question jusqu'à Kocaeli avant de l'appréhender.
Un projet de véhicule bélier contre le cortège de l'opposition turque
Il planifiait de foncer avec son véhicule dans le cortège des marcheurs, ont ajouté les mêmes sources. Une tactique qui pourrait être répétée sous d'autres cieux !
Cinq autres individus, suspectés d'agir en collaboration avec le terroriste présumé, ont été arrêtés à .Kayseri
Le préfet de Kayseri, Suleyman Kamci, a déclaré que le minibus loué par le terroriste avait été décoré d'un drapeau du Parti de la Justice et du Développement (AK Parti - au pouvoir) afin de perpétrer un attentat provocateur.

Jean René Belliard

Lire la suite

03/07/2017

Syrie : Les Forces Démocratiques Syriennes (FDS) entrent dans un quartier sud de Raqqa

Les Forces Démocratiques Syriennes (FDS) entrent dans un quartier sud de Raqqa
Les Forces Démocratiques Syriennes (FDS) une coalition de groupes rebelles kurdes et arabes soutenue activement par les Etats-Unis, ont pénétré pour la première fois dimanche dans le fief jihadiste de Raqqa par le sud, en traversant l'Euphrate.3_juillet_2017.jpg
Après une manœuvre d'encerclement qui a pris des mois, les FDS  avaient coupé, jeudi 29 juin, la dernière issue permettant aux jihadistes de l'Etat islamique (Daech) de fuir la ville, en s'emparant d'une région au sud de l'Euphrate.
Dimanche 2 juillet, les FDS sont entrées dans le sud de Raqqa et ont pris le contrôle du marché d'al-Hal.
"Le marché est entièrement sous le contrôle des FDS mais l'EI menace de contre-attaquer", a averti Rami Abdel Rahmane, de l'OSDH.
Depuis leur entrée dans Raqqa, le 6 juin, les combattants des FDS se sont emparés d'une poignée de quartiers dans l'est et l'ouest de la ville mais font face à une farouche résistance de l'EI au fur et à mesure de leur progression vers le centre.
Dimanche 2 juillet, des combats ont opposé les FDS aux jihadistes à al-Sinaa, dans l'est de Raqqa. Ce quartier avait été conquis par les FDS moins d'une semaine après être entrées dans la ville, mais l'EI les en avait chassées vendredi par une contre-offensive accompagnées d'attaques kamikazes.
Deux jours après leur contre-attaque, les FDS avaient repris dimanche environ 70% de ce quartier.
Al-Sinaa - un quartier stratégique
Al-Sinaa revêt une importance stratégique à la fois pour l'EI et les FDS car le secteur est situé aux portes du centre-ville, où se trouvent les principales fortifications des jihadistes.
Forces d'Élite Syrienne (FES)
"Nos forces sont à quelque 100 mètres de la porte de Bagdad", a affirmé le porte-parole des Forces d'élite syriennes (FES), Mohammad Khaled Chaker, en référence à l'entrée de la vieille ville de Raqqa.
Les FES, un bataillon de combattants arabes soutenus par les Etats-Unis, ne font pas partie des FDS mais se battent contre les jihadistes à leur côté.
"Nous passons la zone au peigne fin et détruisons des tunnels pour empêcher toutes nouvelles infiltrations vers nos positions", a indiqué M. Chaker à l'AFP.
11 civils tués par des frappes de la Coalition
Tard dans la soirée du dimanche 2 juillet, onze civils dont quatre femmes et cinq enfants ont été tués par des frappes de la coalition menée par les Etats-Unis dans le secteur occidental de Raqqa, dans le quartier d'Al-Dariya, selon Rami Abdel Rahmane.
200 civils tués par les raids de a coalition depuis le 6 juin
Le bilan des morts civils à la suite de raids de la coalition s'élève donc, selon l'OSDH, à plus de 200 depuis l'entrée des FDS dans Raqqa le 6 juin.
Par ailleurs, et toujours selon l'OSDH, "des dizaines" de combattants des FDS ont été tués à Raqqa durant la même période, dont 36 la semaine passée.
2500 jihadistes défendent Raqqa
Selon la coalition internationale qui soutient les forces antijihadistes, quelque 2.500 combattants de l'EI sont encore présents à Raqqa.
Raqqa - Plaque-tournante des attentats à l'étranger
Capturée par les jihadistes en 2014, cette ville est devenue le symbole des atrocités de l'EI ainsi qu'une base pour la planification d'attentats commis à l'étranger.
Près de 100.000 civils sont "pris au piège" à Raqqa, selon l'ONU.
Vidéo des affrontements au sud de Raqqa (côté FDS) :
https://www.liveleak.com/ll_embed?f=dc552e3c74d8

Jean René Belliard

Lire la suite

30/06/2017

Des religieux de l'Etat islamique reconnaissent leur défaite à Mossoul et la mort d'Abou Bakr al-Baghdadi

Des religieux de l'Etat islamique reconnaissent leur défaite à Mossoul et la mort d'Abou Bakr al-Baghdadi
Abou Baraa al-Mawseli, l'un des principaux dirigeants de l'État islamique et le chef adjoint pour le secteur de Tal Afar, à l'ouest de la province, a prononcé un sermon lors de la prière du vendredi dans lequel il a reconnu la défaite de l'Etat islamique à Mossoul.
Abou Baraa a également déclaré que Tal Afar devenait «le siège temporaire du califat».
Dans un autre sermon dans la même ville, Abou Qutaiba, un autre assistant principal du chef suprême de l'Etat islamique, Abou Bakr al-Baghdadi, a éclaté en sanglots lorsqu'il a parlé de ce dernier dans son prêche. Il aurait alors marmonné quelques mots suggérant la mort de Baghdadi, selon un témoin de la scène.
Les spéculations et Les rapports contradictoires sur sa survie et l'endroit où il pourrait se trouver n'ont pas cessé au cours de ces dernières années. Dernièrement, le ministère de la Défense russe a affirmé qu'il était sûr de sa mort à 100%.

Jean René Belliard

Lire la suite