07/06/2014

Regain de violence dans le nord de l'Irak

Ninive, province la plus dangereuse d’Irak
La province irakienne de Ninive, dont Mossoul est la capitale, est devenue l’un des endroits les plus dangereux d’Irak, théâtre d’explosions, d’attaques et d’extorsions de fonds toujours plus nombreuses.
Les Sunnites sont majoritaires dans cette province et se sentent marginalisés par le pouvoir irakien dominé par les Chiites.
La province est quotidiennement frappée par les violences, malgré les efforts des forces de sécurité pour contenir les insurgés.

Trafic d’armes vers la Syrie
Il faut dire que la province ne manque pas d’armes. Elle sert même de plaque tournante pour les armes envoyées à destination des rebelles syriens. Les armes partent de la province de Ninive et entrent en Syrie par le passage de Rabiya (nord-ouest de l’Irak). Le trafic est entre les mains des mêmes tribus  qui vivent des deux côtés de la frontière.

Les combats ont redoublé de violence depuis trois jours
Plusieurs dizaines de personnes ont péri depuis trois jours dans le Nord de l’Irak. La majorité des affrontements ont eu lieu dans et autour de Mossoul. Les autorités irakiennes annoncent avoir tué de nombreux jihadistes membres de l’EIIL (l’Armée de l’Etat islamique d’Irak et du Levant), parmi lesquels se trouvaient plusieurs ressortissants arabes non-irakiens. Les Jihadistes avaient pris le contrôle d’un secteur à l’ouest de Mossoul, ce qui a obligé l’armée irakienne à livrer de durs combats pour en reprendre le contrôle.

Les Chabaks attaqués
Deux Kamikazes ont également fait détoner des voitures piégées dans le village d’al-Mouwaffaqiyah, à l’est de Mossoul. Les habitants de cette localité appartiennent à la minorité Chabak, une secte ésotérique kurde qu’on trouve principalement aux confins de la frontière turque. Les Salafistes considèrent les Chabaks comme des hérétiques et cette communauté, forte de 30 000 personnes est régulièrement la cible d’attaques terroristes.

Samarra
Ces violences interviennent au lendemain d'un assaut lancé par des insurgés sur la ville de Samarra, à 110 km au nord de Bagdad, dont ils ont occupé plusieurs quartiers avant d'être chassés par l'armée au prix de violents combats ayant fait des dizaines de morts.

Jean René Belliard (auteur de Beyrouth, l'enfer des espions)

09:25 Publié dans Chabak, Etat Islamique, Irak, Liban, Mossoul, Samarra | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |