23/06/2014

Nouvelles de la guerre globale sunnites – chiites : 23 juin 2014

Front libanais

Interpellation à Beyrouth d'un kamikaze français
Un Français d'origine comorienne, soupçonné d'avoir voulu commettre un attentat suicide au Liban, faisait parti e d’un groupe de quatre jihadistes kamikazes entrés au Liban pour y commettre des attentats. C’est l’un de ces quatre hommes, un Syrien si l’on en juge par son accent, qui serait l'auteur de l'attentat suicide vendredi 20 juin contre le barrage des Forces de Sécurité Intérieure sur le col de Dahr el-Baïdar. 
Le Français avait été interpellé par la Sûreté générale libanaise dans un hôtel du quartier Hamra.  Il aurait reconnu au cours de son interrogatoire être venu au Liban pour y commettre un attentat suicide.

Front irakien

Tal-Afar
Le commandement de l’armée irakienne avait annoncé, il y a trois jours l’envoi de renfort pour reprendre la ville stratégique de Tal Afar prise en partie par les Islamistes sunnites. La contre-offensive est finalement un échec et l’armée a du abandonner le terrain, laissant l’EIIL seul maître de la région. Il n’y a plus, désormais, de troupes gouvernementales entre Mossoul et la frontière syrienne.

L’EIIL massacre ses prisonniers
Selon Qassem Atta, porte-parole du Premier ministre Nouri al-Maliki pour les affaires de sécurité, "des centaines de soldats ont été décapités, pendus (...) à Salaheddine, Ninive, Diyala, Kirkouk » par les jihadistes de l'EIIL".  une vidéo particulièrement odieuse a été mise en ligne par l'EIIL. Elle montre un officier de l'armée se faire décapiter.

Al-Walid, poste frontière entre l’Irak et la Syrie
Après avoir pris la localité de Rutbah à l’ouest de l’Irak, les Islamistes sunnites annoncent avoir occupé le poste frontière d’al-Walid entre l’Irak et la Syrie sur la route internationale 11. Mais les combats continuent entre l’armée irakienne et les islamistes pour le contrôle de ce poste frontière ainsi que pour le poste frontière entre l’Irak et la Jordanie où les affrontements ne sont pas terminés contrairement à ce qui avait été annoncé.

Ville frontière d’Al-Qaïm
Confirmation : l’EIIL a bien pris le contrôle de la ville irakienne d’al-Qaïm à la frontière avec la Syrie, face à la localité de Boukamal qui, elle, n’est pas entre les mains de l’EIIL mais du Front al-Nosra, le représentant officiel d’al-Qaïda en Syrie en guerre avec l’EIIL.

L’armée des Naqchbandis exécute le juge qui a condamné Saddam Hussein à mort
Raouf Abdul Rahman, le  juge qui, en 2006, a condamné à mort Saddam Hussein, ainsi que Barzan Ibrahim al-Tikridi, le demi-frère de Saddam Hussein et chef de la police secrète, et Awad al-Bandar, chef du tribunal révolutionnaire de Saddam,  a été exécuté par les membres de l’armée des Naqchbandis. Cette armée, rappelons-le, est composée d’un grand nombre d’officiers et de soldats de Saddam Hussein. Elle participe à l’assaut mené par les Islamistes sunnites contre le pouvoir irakien. Rahman avait été capturé par les Naqchbandis le 16 juin dernier. A noter qu’un Islamiste du parlement jordanien, Khalil Attieh, s’est publiquement réjoui de l’exécution du juge Rahman.

Front Yéménite

AQPA aux côtés du Front al-Nosra
Selon une information diffusée par un media américain, AQPA (Al-Qaïda dans la péninsule arabique), le représentant officiel d’al-Qaïda au Yémen et en Arabie saoudite, aurait annoncé son soutien à l’EIIL. Il semble que cette information soit fausse si l’on en croit l’arrivée en Syrie pour rejoindre le Front al-Nosra, d’un des membres d’AQPA les plus recherchés par le FBI : Sanafi al-Nasr. Ce saoudien est l’un des principaux dirigeants d’AQPA. Cette arrivée d’al-Nasr en Syrie semble confirmer que les récents succès de l’EIIL en Irak n’ont pas convaincu la centrale d’al-Qaïda de mettre un terme à la lutte fratricide que se livrent en Syrie son représentant, le Front al-Nosra, et la « bande d’al-Bagdadi », comme les adversaires de l’EIIL surnomment cette organisation.

Front jordanien
L’armée jordanienne a dépêché des renforts vers la zone frontière avec l’Irak. Ces renforts comprennent des tanks, des lance-roquettes multiples et des transports de véhicules blindés. Leur mission est d’empêcher toute infiltration d’éléments armés islamistes à partir du territoire irakien.

Les réseaux jihadistes à travers le monde

jihadist_groups_world_map_624_v5.gif

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Jean René Belliard (auteur de Beyrouth, l'enfer des espions)
  
 

 

19:21 Publié dans AQPA, Armée des Naqchbandis, Etat Islamique, Front al-Nosra, Irak, Jordanie, Syrie, Tal Afar, Yémen | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |