13/06/2014

Des commandos américains et algériens en Libye

En appui au général Khalifa Haftar

Des informations concordantes révèlent une action de soutien au général Khalifa Haftar, menée conjointement  depuis une semaine par des commandos américains et algériens contre les jihadistes en Libye.
Ces informations ont officiellement été démenties à Alger, où la Constitution interdit à l’armée d’être déployée à l’extérieur de son territoire en temps de paix. Mais elles ont été confirmées par des services de renseignement.

Lire la suite

14:56 Publié dans Africom, Algérie, AQMI, Etats-Unis, Haftar Khalifa, Libye, Socafrica | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |

03/06/2014

Africom

Les militaires américains avaient commencé un programme de formation d’une unité libyenne anti-terroriste
Le département américain de la Défense a engagé un programme de formation d’unités d’élite anti-terroristes, en Libye, au Mali, au Niger et en Mauritanie, pour aider ces pays à lutter contre les groupes terroristes de la région, a indiqué mardi, 27 mai 2014 le quotidien "New York Times".
Assuré par les unités des Opérations spéciales américaines, dont, notamment, les Bérets verts et la Delta Force, ce programme de près de 70 millions de dollars a été lancé en 2013, pour contribuer à l’instruction et l’équipement de centaines de commandos sélectionnés, dans les quatre pays en question.
«La formation de forces locales, pour lutter contre les menaces terroristes, dans leur propre pays, est la chose que nous devons faire», a dit l’un des initiateurs de ce programme, Michael Sheehan, qui est, actuellement, le Président du Centre de lutte contre le terrorisme de l’académie militaire de West Point, (New York).

Le programme interrompu en Libye après une attaque contre la base du camp Younis
Les entraînements avaient été interrompus en Libye après qu’une milice islamiste libyenne, bénéficiant de la complicité d’un ou de plusieurs soldats formés par les Américains, a attaqué, peu avant l’aube du 4 août 2013, le Camp Younis situé à une vingtaine de kilomètres de Tripoli. Camp Younis servait de centre d’entraînement des commandos anti-terroristes libyens. La milice réussit à s’emparer de centaines de fusils d’assaut M4, ainsi que des lunettes de vision nocturne, des véhicules blindés et d’autres équipements fournis par les Américains. Cet attaque a mis fin à l’opération en attendant de trouver un site plus sécurisé et à améliorer les  critères de sélection des effectifs susceptibles de suivre une formation anti-terroriste. En attendant, les instructeurs américains sont retournés aux Etats-Unis.

Le centre de commandement américain en Afrique « Africom »
L’opération libyenne n’est pas abandonnée pour autant et c’est le Centre de Commandement US en Afrique, appelé «AFRICOM», qui est chargé de son exécution.
C’est en octobre 2007 que le Président américain de l’époque, George W. Bush, a émis l’ordre de créer ce  centre, entré officiellement en vigueur un an plus tard, en octobre 2008.
Le QG de l’AFRICOM se trouve au sein de la base militaire américaine de Stuttgart, en Allemagne.
 
Jean René Belliard (Auteur de Beyrouth, l'enfer des espions)

16:19 Publié dans Africom, Etats-Unis, Liban, Libye | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |