France: Neuf enfants et deux femmes jihadistes, parmi lesquelles Jennifer Clain, de retour en France

Imprimer

Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) deDeutsch (Allemand) itItaliano (Italien) nlNederlands (Néerlandais)

Deux femmes jihadistes françaises et neuf enfants les accompagnant ont atterri mardi matin à l’aéroport de Roissy, près de Paris, de retour de Turquie où ils avaient été arrêtés, a appris l’AFP de sources concordantes.
L’une des deux mères de famille soupçonnées d’appartenir au groupe Etat islamique pourrait être Jennifer Clain (photo ci-dessus), la nièce des frères Fabien et Jean-Michel Clain, qui ont revendiqué au nom de l’EI les attentats du 13 novembre 2015 en France, ont indiqué ces sources, confirmant une information de la radio France Inter.
Pour « la filiation, il reste à effectuer des vérifications mais c’est l’orientation », a déclaré une source proche du dossier.
Les neuf enfants, âgés de 3 à 13 ans, ont été confiés par la justice à l’Aide sociale à l’enfance, selon une source proche.
Jennifer Clain avait été arrêtée par les autorités turques avec deux autres femmes en juillet dans la province de Kilis, frontalière avec la Syrie.
Elle est mariée à Kévin Gonot, un Français condamné à mort en Irak le 26 mai pour appartenance à l’EI.
Fabien et Jean-Michel Clain, vétérans du jihadisme français qui furent au coeur de l’appareil de propagande du groupe Etat Islamique, sont donnés pour morts depuis février, victimes selon plusieurs sources concordantes d’une frappe de la coalition.
Depuis leur départ de France – le cadet avait rejoint la Syrie avant l’aîné, qui s’y rendra début 2015 – les deux hommes demeuraient introuvables. Les autorités restaient convaincues qu’ils se trouvaient toujours dans le pays.
Cette opération, distincte des rapatriements au cas par cas d’enfants en provenance du Kurdistan syrien, s’inscrit dans le cadre des expulsions régulières des jihadistes par la Turquie.

Et beaucoup d'autres informations sur le Moyen Orient, l'Afrique du nord, le Sahel et les jihadismes sur notre site Frontlive-Chrono.

Les commentaires sont fermés.