Afghanistan: attentat à Kaboul, au moins 14 morts et 145 blessés - Les Taliban revendiquent l'attaque

Imprimer

Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe) arالعربية (Arabe) deDeutsch (Allemand) esEspañol (Espagnol) itItaliano (Italien) nlNederlands (Néerlandais) pt-ptPortuguês (Portugais - du Portugal)

Au moins 14 personnes ont été tuées et 145 autres blessées, la plupart des civils, dans l’explosion d’une voiture piégée mercredi matin dans l’ouest de Kaboul, qui a fait apparaître un impressionnant champignon de fumée dans le ciel, a-t-on appris auprès de responsables et de témoins.
Selon le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Nasrat Rahimi, « un véhicule rempli d’explosifs a explosé à l’entrée du commissariat de police dans l’ouest de Kaboul à 09H00 (4H30 GMT) », sans plus de détails.
D’après une vidéo visible sur les réseaux sociaux et des témoins, des tirs d’armes de petits calibres pouvaient être entendus après la déflagration.
Au moins 34 personnes ont été transportées, blessées, dans les hôpitaux de la ville, a déclaré le porte-parole du ministère de la Santé Wahidullah Mayar.
Rappelons que mardi 5 août, en fin de journée dans la capitale, au moins cinq personnes ont été tuées et sept blessées dans un attentat visant un véhicule des services gouvernementaux de lutte contre les stupéfiants.
Regains de tension à l’approche des élections présidentielles
Les violences ont fortement augmenté en juillet, le mois le plus sanglant depuis mai 2017, avec plus de 1.500 tués et blessés en Afghanistan, selon l’ONU.
Elles devraient encore s’intensifier à l’approche des élections présidentielles prévues en septembre. Une autre raison d’être pessimiste est se soudain regain de tension entre le Pakistan et l’Inde, en raison de la décision du gouvernement indien de mettre un terme au statut d’autonomie du Cachemire indien. Islamabad pourrait en conséquence mettre la pression sur Washington et l’amener à influer sur le pouvoir indien pour revenir sur cette décision en contrecarrant les espoirs de paix qu’on fait naître les négociations entre Etats-Unis et représentants talibans à Doha.
Sans oublier l’Etat islamique
Dans la nuit de mardi à mercredi, les forces spéciales afghanes ont pris d’assaut plusieurs repaires de membres de la branche afghane du groupe jihadiste Etat islamique (EI). Les détails de cette opération n’ont pas été révélés.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel