Frontlive-Chrono – Lundi 15 avril 2019

Imprimer

Liste des articles parus sur Frontlive-Chrono le lundi 15 avril 2019 

  • Allemagne/Suisse : des documents de Daech découverts dans le dernier bastion syrien révèlent des plans d’attentats terroristes en Europe – Abonnés
  • Libye: Plus de 18 000 personnes ont fui leur foyer à cause des combats dans la région de Tripoli – Voir l'article ci-dessous
  • Somalie: Le numéro 2 de l’Etat islamique tué par une frappe aérienne américaine – Abonnés
  • Soudan : tentative de dispersion du sit-in, selon les manifestants – Abonnés
  • Tchad: 7 militaires tués et 15 blessés dans une attaque de Boko Haram – Abonnés

Libye: Plus de 18 000 personnes ont fui leur foyer à cause des combats dans la région de Tripoli

Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe)deDeutsch (Allemand) esEspañol (Espagnol) itItaliano (Italien)nlNederlands (Néerlandais)

Selon l’Organisation internationale pour les migrations (OIM), au moins 18 250 personnes ont été déplacées par les combats qui ont commencé la semaine dernière dans le sud de Tripoli.
« Au moins 3 650 familles (environ 18 250 personnes) ont été déplacées de chez elles à cause du conflit armé dans le sud de Tripoli le 5 avril « , indique le communiqué.
Selon l’OIM, les combats ont déjà provoqué des pannes d’électricité, des coupures de communications et d’approvisionnement en eau, et de nombreux magasins sont fermés. L’organisation est préoccupée par le sort de 3 600 réfugiés qui sont toujours dans les centres de détention de migrants à Tripoli.
Sarraj a mis en garde l’Europe contre la possibilité de 800.000 réfugiés en provenance de Libye
Fayez Sarraj, chef du gouvernement d »union nationale, a accusé le commandant de l’armée nationale libyenne Khalifa Haftar de trahison et a averti que la crise libyenne pourrait attirer 800 000 migrants en Europe, parmi lesquels des terroristes.
Le chef du gouvernement internationalement reconnu a fait cette déclaration au cours d’une interview aux journaux italiens La Repubblica et Corriere della Sera. Il a appelé à agir pour sauver les civils et arrêter l’agression de Haftar, « l’homme qui a trahi la Libye et la communauté internationale.
« Non seulement 800 000 migrants sont potentiellement prêts à partir, mais aussi des Libyens fuyant la guerre. Dans le sud de la Libye, les terroristes de l' »Etat islamique » sont à nouveau actifs, selon Sarraj.
Selon lui, Haftar mène une guerre contre la population civile, ainsi que contre les forces armées contrôlées de Tripoli. « Ils attaquent les installations civiles, les routes, les écoles, les maisons, les aéroports et les installations médicales comme les ambulances et les hôpitaux. Le général Haftar a dit qu’il attaquait des terroristes, mais il n’y a que des civils ici « , a dit Sarraj au Corriere della Sera.
Les déclarations de M. Sarraj ont été suivies le jour de la visite à Rome du ministre qatari des Affaires étrangères Mohammad Al Thani et du vice-premier ministre libyen Ahmed Maetig, venus rencontrer le premier ministre et le ministre italien des Affaires étrangères pour discuter de la situation en Libye.
L’Italie tente un rôle de médiateur
L’Italie tente d’assumer le rôle de médiateur dans la résolution de la crise libyenne. Ainsi, la semaine dernière, le Premier ministre italien Giuseppe Conte a reçu la délégation du maréchal Haftar et a reçu un message personnel de sa part.
Vendredi, Conte a créé un cabinet de crise sur la Libye afin de suivre l’évolution de la crise dans le pays nord-africain. Le nouveau Cabinet sera mis à la disposition de tous les organismes concernés pour coordonner les efforts visant à résoudre le dossier libyen.
Selon Conte, la crise en Libye est une question stratégique pour l’Italie, et il est lui-même en contact permanent avec toutes les parties au conflit en Libye.
Paris souhaite toujours que Haftar prenne les choses en main en Libye malgré les démentis
Auparavant, une source diplomatique française avait rejeté les allégations selon lesquelles Paris était du côté du maréchal Khalifa Haftar et de ses troupes de l’armée nationale libyenne dans le conflit actuel, réitérant le soutien de la France au gouvernement de l’Accord national basé à Tripoli et soutenu par l’ONU et niant avoir eu connaissance des plans de Haftar pour lancer une offensive sur Tripoli.
Mais il est clair que la France souhaite le retour de la  » stabilité et de l’ordre  » en Libye sous la direction du maréchal Haftar, a rapporté The Libya Observer, citant une source du ministère français des Affaires étrangères dans une déclaration au journal Le Monde.
Selon la source, malgré les apparences, il n’y a aucune ambiguïté dans l’attitude de Paris à l’égard de Haftar, le maréchal étant considéré comme  » une partie de la solution  » en Libye puisque ses forces contrôlent plus de 80 % du territoire du pays ravagé par la guerre.
Le Monde a qualifié la position de la France sur l’offensive de Tripoli de l’ANL comme  » une position officielle ambiguë de la France « , soulignant les tensions franco-italiennes sur la question libyenne à propos du soutien discret de Paris à Haftar dès 2016 sous la justification de la lutte commune contre le terrorisme, ces efforts devenant particulièrement évidents après les attaques de Paris en 2015.
Les forces de Haftar ont joué un rôle clé dans les efforts visant à nettoyer les zones de la Libye sous le contrôle du gouvernement de tous les terroristes basés à Tobrouk, s’attaquant non seulement à Daesh (EI) et Al-Qaïda, mais aussi aux forces islamistes dites  » modérées  » comme les Frères musulmans.
S’adressant au Monde, Wolfram Lacher, de l’Institut allemand des affaires internationales et de la sécurité, a suggéré que, contrairement aux récentes déclarations des dirigeants français, Paris n’était « pas surpris par l’offensive de Haftar sur Tripoli ». Tout aussi important, a fait remarquer M. Lacher, Paris, contrairement à Berlin et Washington, a évité de faire une « déclaration unilatérale » sur le rôle de Haftar dans les derniers affrontements. « La France a trop investi sur Haftar et ne veut pas perdre son investissement », a souligné Lacher.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel