Soudan: Derniers développements

Imprimer

Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais) ruРусский (Russe)deDeutsch (Allemand) esEspañol (Espagnol) itItaliano (Italien)nlNederlands (Néerlandais)

Le chef du Conseil militaire de transition annonce sa démission
Awad Ibn Ouf (Awad Benawf), le chef du Conseil militaire de transition qui dirige le Soudan depuis la destitution jeudi 11 avril de Omar el-Béchir, a annoncé sa démission, et le nom de son successeur le général Abdel Fattah al-Burhan Abdelrahmane.
M. Ibn Ouf s’adressait dans un discours à la nation retransmis par la télévision d’Etat. Son intervention survient alors que de nombreux Soudanais manifestent toujours devant le quartier genéral de l’armée à Khartoum pour réclamer une transition avec des personnalités civiles.
L’opposition critiquait ibn Auf, entre autres, pour son implication auprès des autorités précédentes du pays et pour son implication dans les crimes de guerre au Darfour.
Ibn Auf a également annoncé la démission du chef adjoint du conseil, Kamal Abd al-Maarouf.
Démission du chef du puissant service de renseignement NISS
Le patron du puissant service de renseignement soudanais NISS, Salah Gosh, qui a dirigé la répression du mouvement de contestation ces derniers mois, a démissionné, a annoncé samedi 13 avril le Conseil militaire au pouvoir depuis le renversement d’Omar el-Bachir.
« Le chef du conseil militaire de transition, Abdel Fattah al-Burhane, a accepté » cette démission, a indiqué le Conseil dans un communiqué.
Le nouveau chef du Conseil militaire soudanais a prêté serment
Le nouveau chef du Conseil militaire transitoire du Soudan, Abdelfattah al-Burkhan, a prêté serment, a rapporté l’ agence de presse soudanaise SUNA .
Al-Burkhan, qui occupait jusqu’en février le poste de chef d’état-major des forces terrestres du pays, a été nommé nouveau chef du conseil. Al-Burkhan était jusqu’à récemment inspecteur général des forces armées soudanaises.
Le pouvoir militaire lève le couvre-feu et libère les manifestants arrêtés
Le nouvel homme fort du Soudan, Abdel Fattah al-Burkhan, a annoncé samedi la levée du couvre-feu, la libération de tous les manifestants arrêtés ces dernières semaines et promis d' »éliminer les racines » du pouvoir déchu d’Omar el-Bachir.
Il s’est également engagé à faire juger les personnes ayant tué des manifestants, lors d’un discours à la nation retransmis en direct à la télévision d’Etat.
Le parti d’Omar el-Bachir réclame la libération de ses leaders
Le Parti du congrès national (NCP) du président soudanais déchu Omar el-Bachir a condamné samedi sa destitution par l’armée et réclamé la libération des chefs de cette formation.
« Nous considérons que la prise de pouvoir du conseil militaire est une violation de la constitution », a déclaré dans un communiqué le parti. « Le NCP rejette la détention de ses leaders (…) Nous appelons à leur libération immédiate », a-t-il ajouté.

Les commentaires sont fermés.