05/01/2018

BELGIQUE : Un jihadiste belge de Daech détenu en Irak avoue son implication dans des attentats

Cet article a été aussi publié en : enEnglish (Anglais)

Tarik Jadaoun, originaire de Verviers, un jihadiste membre de l’État islamique (Daech), est en prison en Irak, où il risque la peine de mort.
A la mi-décembre 2017, il avait affirmé dans une interview qu’il souhaitait collaborer avec les services de sécurité belges et qu’il n’avait pas réellement combattu pour Daech. Pourtant, une réalité complètement différente s’est dégagée des auditions avec les services de sécurité américains, que Het Laatste Nieuws a réussi à obtenir et a publié vendredi. Le djihadiste a admis son implication dans plusieurs attaques et avoué qu’il était prêt à mener des attaques contre la Belgique.
Dans une interview accordée à la VRT le mois dernier, Tarik Jadaoun, également connu sous le nom d’Abou Hamza Al-Belgiki, 29 ans, avait réfuté être un leader au sein du groupe terroriste. Il se présentait plutôt comme un suiveur dans le groupe et qu’il avait simplement choisi le mauvais côté.  Selon ses propres mots, Jadaoun serait rongé par les remords et prêt à collaborer avec les services de sécurité belges. Il pense sans doute que ces affirmations lui permettront d’éviter la peine de mort en Irak.
Cependant, le djihadiste a avoué aux enquêteurs américains un autre aspect de ses activités . Il leur a avoué son implication directe dans plusieurs attentats – dont au moins deux ayant entraîné la mort en Europe – et qu’il aurait participé volontairement à ce carnage. En novembre 2017, il avait juré ne pas savoir si de nouvelles attaques étaient prévues, alors qu’en décembre, il  confirmait que des terroristes liés à l’Etat islamique seraient cachés en Europe.

20:09 Publié dans Etat Islamique, Etats-Unis, Irak | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |

Les commentaires sont fermés.