20/12/2017

Jérusalem: Trump met en garde les pays contre le vote d'une résolution à l'ONU

FRONTLIVE CHRONO

La groupe Ptolémée animé par Jean René Belliard a créé un nouveau blog accessible aux abonnés. Ce blog permettra au lecteur de trouver des textes en français et en anglais ou en russe, grâce à un bouton de langue sur la barre de commande en haut de la page du blog. Il offre également un abécédaire des noms de lieux, de personnes, de mouvements politiques et groupes armés, un outil très utile pour les journalistes, les universitaires, écrivains et toutes les personnes intéressées à comprendre les évènements géo-politiques et confessionnels.

Pour y accéder connectez vous sur le lien suivant :

https://www.frontlive-chrono.com/

et suivez les instructions indiquées sur la page d'accueil.


Etats-Unis 
France
Jérusalem: Trump met en garde les pays contre le vote d'une résolution à l'ONU 
Le président des Etats-Unis Donald Trump a brandi mercredi 20 décembre 2017 la menace de couper les fonds aux pays tentés de voter à l'ONU une résolution condamnant la reconnaissance par Washington de Jérusalem comme capitale d'Israël.
"Nous prenons note de ces votes", a-t-il lancé depuis la Maison Blanche, dénonçant "tous ces pays qui prennent notre argent et ensuite votent contre nous au Conseil de sécurité voire à l'assemblée générale".
Nikki Haley - ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU
"Ils prennent des centaines de millions de dollars et même des milliards de dollars et, ensuite, ils votent contre nous", a-t-il tempêté à l'occasion d'une réunion en présence de l'ensemble de son cabinet."Laissez-les voter contre nous, nous économiserons beaucoup, cela nous est égal", a-t-il ajouté, avant de longuement féliciter l'ambassadrice américaine à l'ONU, Nikki Haley, pour sa démarche sur le dossier.
Dans une lettre adressée aux ambassadeurs à l'ONU de plusieurs pays, Mme Haley a assuré que le président lui avait demandé d'"observer attentivement" ce vote, assurant qu'il "prendrait des notes".
"C'était le bon message Nikki", a-t-il lancé à cette dernière, président autour de la table.
Le ministre palestinien des Affaires étrangères Riyad al-Malki a accusé mercredi Washington d'exercer des "menaces" et "intimidations" afin de dissuader les membres de l'Assemblée générale de l'ONU de condamner sa politique.

 

19:35 | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |

Les commentaires sont fermés.