10/11/2017

Abou Bakr al-Baghdadi signalé à Boukamal lors de la chute de la ville, selon les médias du Hezbollah

Syrie 
AbouBakerBaghdadi
Abou Bakr al-Baghdadi signalé à Boukamal lors de la chute de la ville, selon les médias du Hezbollah
La présence du chef de l'Etat islamique (Daech), Abou Bakr al-Baghdadi, a été signalée à Boukamal lors des combats ayant permis aux forces gouvernementales syriennes et à leurs alliés de reprendre la ville aux combattants de Daech, rapporte vendredi un organe de propagande militaire du Hezbollah.
Aucune source n'a été fournie à l'appui de cette information avancée par le parti chiite libanais et il n'a pas été précisé si le dirigeant de l'EI, plusieurs fois donné pour mort ces derniers mois, avait été capturé lors de l'opération.
"Aucune information digne de publication" pour le commandement américain 
Le commandement de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis a dit vendredi n'avoir "aucune information digne de publication" concernant le sort du chef de l'EI.
Le dernier signe de vie du calife autoproclamé Abou Bakr al-Baghdadi est un enregistrement audio rendu public en septembre dans lequel il exhortait ses partisans à tenir bon et poursuivre le combat malgré les revers enregistrés ces derniers mois.
La Syrie a proclamé jeudi sa victoire totale sur l'EI, la prise de Boukamal marquant selon Damas "l'effondrement du projet de l'organisation terroriste Daech".
Toutefois, l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) a rapporté, vendredi 10 novembre, que les jihadistes de l'EI avaient contre-attaqué et repris la moitié de la ville.
 
Boukamal 
L'Etat islamique contre-attaque et reprend près de 50% de Boukamal
Les jihadistes de l'Etat islamique (Daech) ont mené une contre-offensive et repris près de la moitié de Boukamal au lendemain de son éviction de cette ville syrienne, la dernière qu'il contrôlait dans le pays, rapporte vendredi 10 novembre l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).
"L'EI a contre-attaqué dès jeudi soir et a repris plus de 40% de la ville de Boukamal", dans l'est syrien, a indiqué à l'AFP Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH.  
Après une opération éclair, l'armée syrienne et les alliés avaient chassé le groupe ultraradical jeudi de cette ville. "Mais les jihadistes sont entrés de nouveau et ont repris de nombreux quartiers dans le nord, nord-est et nord-ouest" de la ville proche de l'Irak, précise M. Abdel Rahamane. "L'EI essaie de défendre son dernier bastion" urbain en Syrie, indique-t-il, assurant que de "violents combats" s'y déroulaient.
Dernières infos concernant la situation militaire à Boukamal  
L'Armée Arabe Syrienne (AAS) et le Hezbolalh luttaient toujours, dans la soirée du 10 novembre,  pour s'assurer le contrôle de la totalité de la ville Boukamal. Les affrontements ont lieu actuellement dans la région de Jalaa et au nord de la ville. Des sources proches des jihadistes affirment même que les forces gouvernementales  ne contrôleraient que la  partie sud de Boukamal.
Comme on l'a précisé lors de notre précédente newsletter, les jihadistes disposent d'un vaste réseau de tunnels souterrains dans la région et dans la ville. Ce réseau de tunnels permet aux combattants de Daech de surgir à l'improviste pour mener des contre-attaques même dans les parties libérées de la ville.
Les félicitations du ministère russe de la Défense à son homologue syrien pour la libération de Boukamal risquent par conséquent d'être légèrement prématurées. 

Jean René Belliard

ptolemee@belliard74.com

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.