06/07/2017

Irak : Les familles des jihadistes participent aux combats dans la vieille ville de Mossoul

Les familles des jihadistes participent aux combats dans la vieille ville de Mossoul
Mossoul, qui a été déclarée libérée deux fois, est toujours le théâtre d'intenses combats entre environ 300 jihadistes de l'Etat islamique et les forces de sécurité irakiennes.
"Les troupes du Service de lutte antiterroriste sont à 100 mètres de la rivière Tigre dans la région d'al-Midan". L'État islamique n'oppose aux forces antiterroristes que des kamikazes et des snipers. Dix jihadistes kamikazes, équipés de vestes explosives ont été tués par les forces antiterroristes dans la région d'al-Midan.
Les familles des jihadistes participent aux derniers combats
(de notre correspondant en Irak)
Le problème auquel est confronté l'armée est que les combats opposent désormais les familles des jihadistes dans leur dernier carré. Les militaires ont rapporté être désormais confrontés à des femmes et même à des enfants qui seraient en fait les familles des jihadistes.
"Les femmes se battent avec leurs enfants juste à côté d'eux", a déclaré le lieutenant-général Sami al-Aridi alors qu'il était informé par un officier détenant une tablette contenant des images drone.
"Cela nous fait hésiter à utiliser les frappes aériennes et à avancer. Si ce n'était pas à cause de cela, nous pourrions avoir fini en quelques heures".
Mais pour un autre officier du poste de commandement, il n'y a qu'à utiliser l'artillerie, ce qui ne nécessite pas l'approbation de la coalition dirigée par les États-Unis. "Ils sont tous Daech, il suffit de les tuer tous", a déclaré le commandant.  
"Pour un enfant, même si son père est un criminel, qu'est-ce qu'il a fait ?" A déclaré Al-Aridi.
"Dans le même temps, mes hommes continuent de subir des pertes. Nous avons eu des blessés aujourd'hui".
Les femmes mèneraient également des attentats suicides contre des forces irakiennes. Trois jeunes femmes kamikazes, se cachant parmi des civils en fuite, ont tué au moins trois soldats au cours de la semaine passée.
Encore 20.000 civils dans les zones de combat
Dans les quelques enclaves de la vieille ville encore entre les mains des jihadistes, se trouveraient encore environ 20 000 civils.

Jean René Belliard


Thèmes abordés le 6 juillet  2017 dans la 683ème newsletter réservée  aux abonnés:

Europe : La police belge craint de nouveaux attentats
Europe : France: sept projets d'attentat déjoués depuis le début de l'année 2017

Egypte : Des dizaines de ouïghours arrêtés en Egypte en vue de leur expulsion, selon HRW

Irak : Découverte à l'ouest de Mossoul d'un vaste complexe souterrain de Daech
Irak : Les familles des jihadistes participent aux combats dans la vieille ville de Mossoul

Libye : Paris salue les "avancées" d'Haftar à Benghazi

Syrie : Washington prêt à travailler avec Moscou sur des zones d'exclusion aérienne (Tillerson)
Syrie : Résumé des opérations militaires du 6 juillet 2017 (en anglais)

Turquie : Le Parlement européen veut suspendre les négociations avec Ankara

Afrique : Niger : Des soldats tuent par erreur 14 fermiers qu'ils avaient pris pour des jihadistes de Boko Haram

Jihad mondial : Le "califat virtuel" de l'Etat islamique

Jean René Belliard et le groupe Ptolémée publient chaque jour une newsletter réservée aux abonnés.
Une quinzaine de correspondants à travers le monde
La newsletter, adressée à environ 450 abonnés, est rédigée en collaboration avec une quinzaine de spécialistes de la géopolitique du Moyen orient, de l'Afrique du nord, du Sahel et des problèmes liés au jihadisme.
Un récapitulatif quotidien des principaux évènements de la journée
La newsletter vous propose un récapitulatif des évènements marquants de la journée, ce qui vous épargne le besoin de rechercher vous-même l'information. Les newsletters sont pourvues de nombreuses vidéos, cartes et toutes les explications nécessaires à la compréhension des évènements et de leur enchaînement.
Je précise que nous n'appartenons à aucun groupe de pression. Notre seul but est de permettre à des décideurs, politiques, sécuritaires ou de la société civile, de se faire leur propre opinion en parfaite connaissance de cause et éviter ainsi de se précipiter sur la base de jugements erronés ou mal appréciés.
Un mois d'essai à titre gratuit à partir du 7 juillet 2017 à la condition de s'inscrire en envoyant un mail à Ptolémée
Nous nous proposons de vous adresser copie de la newsletter pendant un mois à titre gratuit, libre à vous par la suite de décider si vous désirez prendre un abonnement (100€/an) ou non.
Pour cela, il faut enregistrer votre adresse e-mail en écrivant à
ptolemee@belliard74.com






Les commentaires sont fermés.