28/06/2017

L'armée turque réplique à des tirs de miliciens kurdes en Syrie

Jean René Belliard et le groupe Ptolémée publient chaque jour une newsletter réservée aux abonnés.
Une quinzaine de correspondants à travers le monde
La newsletter, adressée à environ 450 abonnés, est rédigée en collaboration avec une quinzaine de spécialistes de la géopolitique du Moyen orient, de l'Afrique du nord, du Sahel et des problèmes liés au jihadisme.
Nous publions également dans la Tribune de Genève un blog dédié à ces régions et à ces problématiques.
Un récapitulatif quotidien des principaux évènements de la journée
La newsletter vous propose un récapitulatif des évènements marquants de la journée, ce qui vous épargne le besoin de rechercher vous-même l'information. Les newsletters sont pourvues de nombreuses vidéos, cartes et toutes les explications nécessaires à la compréhension des évènements et de leur enchaînement.
Je précise que nous n'appartenons à aucun groupe de pression. Notre seul but est de permettre à des décideurs, politiques, sécuritaires ou de la société civile, de se faire leur propre opinion en parfaite connaissance de cause et éviter ainsi de se précipiter sur la base de jugements erronés ou mal appréciés.
Un mois d'essai à titre gratuit à partir de ce soir 26 juin 2017
Nous nous proposons de vous adresser copie de la newsletter pendant un mois à titre gratuit, libre à vous par la suite de décider si vous désirez prendre un abonnement (100€/an) ou non.
Pour cela, il faut enregistrer votre adresse e-mail en écrivant à
ptolemee@belliard74.com


Mercredi 28 juin : L'armée turque réplique à des tirs de miliciens kurdes en Syrie  
(De notre correspondant en Turquie, Enver A.)28_juin_2017_-_arme_e_turque.jpg
 Les tensions se sont brutalement accrues entre les forces rebelles dirigées par la Turquie et les milices kurdes qui, dans le cadre des Forces Démocratiques Syriennes (FDS) sont alliées des États-Unis.
Les unités d'artillerie turques ont bombardé les  positions des miliciens kurdes (YPG) à Tal Rifaat, Sheikh Isa, Harbul, Maranaz, Minaq (Menagh) et Ayn Daqnah dans le secteur d'Afrin (Efrin), au nord d'Alep.
L'état-major turc précise que ce pilonnage à l'arme lourde est intervenu en représailles à des tirs d'armes automatiques de la part des Unités de protection du peuple (YPG) contre des membres de l'Armée syrienne libre (ASL), soutenue par Ankara.
Le communiqué de l'armée ajoute que les cibles visées ont été "détruites et neutralisées".
L'agence de presse turque Ihlas a rapporté que les combattants YPG avaient procédé à d'intenses tirs d'armes automatiques vers 21h30 (18h30 GMT) dans la région d'Afrin.
Une offensive turque en préparation dans la région d'Afrin ?
Les médias pro Kurdes affirment que la Turquie et les groupes rebelles pro-turcs se préparent à une grand offensive contre les milices kurdes dans la région d'Afrin. Les médias en veulent pour preuve le fait que les avions de reconnaissance turques survolent constamment le village de Sheikh Isa.
Une attaque turque contre les Kurdes des YPG à Afrin pourrait mettre en danger l'offensive contre l'EI à Raqqa
Pour l'instant, les Forces Démocratiques Syriennes n'ont pas réagi à cette brusque flambée de violences dans le secteur d'Afrin. Mais si l'armée turque lançait effectivement une grande offensive contre les miliciens kurdes des YPG dans ce secteur, les Kurdes pourraient être obligés de prélever des renforts sur les bataillons qui participent à la bataille de Raqqa pour venir renforcer leurs positions dans la région d'Afrin.  
Une réponse à la décision des USA de ne pas nécessairement retirer les armes fournies aux Kurdes après la prise de Raqqa ?
La Turquie ne décolère pas depuis la décision de l'administration américaine, le mois dernier, de fournir des armes plus sophistiquées aux miliciens kurdes qui constituent l'essentiel des Forces Démocratiques Syriennes (FDS) engagées dans l'offensive contre Raqqa.
Pour Washington, les YPG sont un allié essentiel contre Daech
Washington considère que les YPG représentent un allié essentiel dans la guerre contre le groupe Etat islamique (EI) en Syrie et notamment pour reprendre la capitale de fait des jihadistes.
Pour les Turcs, les YPG ne sont qu'une émanation du PKK
La Turquie estime, de son côté, que les Unités de protection du peuple ne sont rien d'autre qu'une émanation du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), organisation en lutte contre le pouvoir turc et considérée comme terroriste.
Le gouvernement turc redoute avant tout que les miliciens kurdes transforment leurs succès militaires contre l'EI en conquêtes territoriales à la frontière turquo-syrienne.

Jean René Belliard

Thèmes abordés le 28 juin 2017 dans la 677ème newsletter réservée  aux abonnés:

Europe : Arrestation en Europe de six jihadistes
Europe : Suisse: arrestation de 4 hommes soupçonnés de liens avec le terrorisme
Europe : Les Tchèques autorisés à tirer en cas d'attaque terroriste

Irak : Bataille de Mossoul

Israël-Cisjordanie-Gaza : Israël se sent menacé par les missiles iraniens

Liban : Violents affrontements dans le camp de Sabra, trois morts

Libye : Un convoi de l'ONU attaqué à l'ouest de Tripoli

Maroc : Près de 80 policiers blessés dans les violences à Al-Hoceïma

Philippines : L'armée découvre des corps de civils décapités à Marawi

Qatar : Les demandes saoudiennes au Qatar ne sont "pas négociables", selon Riyad

Syrie : L'armée turque réplique à des tirs de miliciens kurdes en Syrie
Syrie : 30 civils tués dans des frappes contre un secteur tenu par l'EI à l'est de la Syrie
Syrie : Bataille de Raqqa : Près de 100.000 civils "pris au piège" selon l'ONU
Syrie : L'armée syrienne progresse dans le désert syrien près de la frontière irakienne

Yémen : 3 militaires tués par balle dans le sud-est - la piste d'al-Qaïda évoquée

Jihad global : Ce qu'il reste du territoire de l'Etat islamique aujourd'hui


Des informations sur les principaux évènements qui secouent les pays du Moyen Orient, d'Afrique du nord et du Sahel, des messages importants, des alertes sécuritaires, vous aussi, comme de nombreux députés, sénateurs, ambassades, sociétés civiles et morales engagées dans la sécurité, des directions du personnel soucieuses de la sécurité de leurs employés à l'étranger, vous pouvez vous abonner à l'ensemble de la newsletter publiée par Jean René Belliard et l'ensemble de ses quinze correspondants. Le coût d'un abonnement est de 100€ pour un an ou de 60€ pour six mois.

Pour s’abonner, écrire à : ptolemee@belliard74.com

Les commentaires sont fermés.