12/06/2017

Les espions israéliens ont pénétré l'un des secteurs les mieux gardés de l'Etat islamique

De notre correspondant en Israël, Nathan R.
Selon le journal The New York Times, des agents israéliens ont réussi à pénétrer dans le laboratoire secret de l'Etat islamique et de mettre la main sur les secrets les mieux gardés des jihadistes.


Une bombe déguisée en batteries d'ordinateurs portables
Selon les informations du New York Times, les espions israéliens ont appris que les ingénieurs de l'EI  avaient appris à construire une bombe déguisée en batteries pour des ordinateurs personnels portables.
Ainsi, il était impossible de repérer le dispositif explosif avec les moyens actuels dont disposent les équipes de sécurité dans les aéroports.
Ces informations transmises par les Israéliens ont conduit le gouvernement des États-Unis à interdire le transport dans les bagages à main de tous les appareils électroniques en général.
Une première "liste noire" de dix aéroports  
Les autorités sécuritaires américaines ont établi une première « liste noire » de 10 aéroports dans huit pays: Égypte (Aéroport International du Caire), Jordanie (aéroport d'Amman), Arabie Saoudite (aéroport de Riyad et Jeddah), Emirats Arabes Unis (les aéroports de Dubaï et Abou Dhabi), Koweït (aéroport
Koweït), Qatar (aéroport de Doha), le Maroc (l'aéroport de Casablanca), Turquie (aéroport d'Istanbul).
Donald Trump a partagé cette information avec les Russes
Selon le New York Times, le président américain Donald Trump a transmis à Sergeï Lavrov, le ministre russe des AE, l'information reçue des Israéliens.
Cela a irrité les Israéliens car le partage de cette information risquait d'exposer les agents les plus précieux des services de sécurité.
Rappelons que le 17 mai, la chaîne de télévision ABC News, se référant à des sources de haut rang à Washington, avait accusé le président Donald Trump d'avoir mis en danger la vie d'un agent israélien au sein de l'Etat islamique en partageant une information avec les Russes.
Selon les rapports de la télévision, Israël avait donné l'information aux États-Unis à la condition qu'elle ne soit pas divulguée.
Pour l'ancien directeur du centre national de lutte contre le terrorisme, Matt Olsen, le partage de cette information ne mettait pas seulement la vie de l'agent israélien en danger, mais réduisait la possibilité de recruter de nouveaux agents dans les rangs de l'Etat islamique.
 Pour les Israéliens, il s'agissait d'informations classifiées communiquées aux Etats-Unis en tant que partenaire stratégique, mais les Israéliens n'avaient pas donné l'autorisation de communiquer ces informations aux Russes.

Jean René Belliard

Sujets traités dans la 664ème newsletter adressée le 12 juin 2017 aux abonnés :

Arabie saoudite : Les incidents se multiplient dans la partie chiite de l'Arabie saoudite

Bangladesh : Nouvelles arrestations de jihadistes présumés
 
Iran : La traque des jihadistes se poursuit en Iran
 
Israël-Cisjordanie-Gaza : Cisjordanie : L'armée israélienne arrête 6 Palestiniens
Israël-Cisjordanie-Gaza : Les espions israéliens ont pénétré l'un des secteurs les mieux gardés de l'Etat islamique
 
Liban : Acte d'accusation à l'encontre de plusieurs détenus pour terrorisme
Liban : L'armée libanaise saisit à Baalbeck un véhicule rempli d'armes et munitions
 
Libye : Seif al-Islam, le fils de Mouammar Kadhafi, libéré par une milice
 
Syrie : Bataille de Raqqa - Place-forte de Daech en Syrie
Syrie : Bataille de Deraa - Frontière jordanienne
Syrie : La lutte pour le contrôle des frontières syro-irakiennes
 
Tunisie : Un militaire tunisien tué par l'explosion d'une mine
 
Turquie : Bilan des forces de sécurité turques pour la semaine passée
 
Yémen : Attaque d'al-Qaïda : 1 soldat et 3 assaillants tués

Pour s'abonner à la newsletter, écrire à ptolemee@belliard74.com
 

Les commentaires sont fermés.