01/06/2017

Situation confuse à la frontière irako-syrienne - de Jean René Belliard

Situation confuse à la frontière irako-syrienne 

(en coopération avec notre correspondant en Irak

Les unités de mobilisation populaire irakiennes (Hashed al-Chaabi), une coalition de milices chiites soutenue par l'Iran, ont repoussé une attaque massive de l'Etat islamique dans l'ouest de la province de Ninive, à proximité de la frontière irako-syrienne. 


La présence des milices chiites à la frontière syrienne pose problème au Pentagone

Les milices chiites irakiennes avaient atteint la frontière avec la Syrie lundi 29 mai et avaient aussitôt commencé à creuser des tranchées et à aménager des positions défensives afin d'assurer la sécurité dans la zone frontalière récemment libérée. Elles ont également poursuivi leur offensive pour libérer les villages situés au nord de l'importante ville d'al-Baaj des mains de l'Etat islamique. 

La progression du Hashed al-Chaabi a été activement soutenue par l'armée de l'air irakienne, comme cela avait déjà été le cas

lors de la libération de l'importante localité de Qairawan en mai. 

La prise d'al-Baaj par le Hashed al-Chaabi permettrait d'élargir considérablement la zone de contrôle des milices chiites irakiennes le long de la frontière avec la Syrie et faciliterait de possibles opérations militaires en direction de la localité d'al-QaÏm, côté irakien, ou al-Boukamal, côté syrien. A noter que les Etats-Unis ont également la ferme intention de parvenir à prendre la localité d'al-Boukamal, par l'intermédiaire de leurs proxies locaux, actuellement retranchés à al-Tanf, sur la route Damas-Bagdad.


Menace de conflit entre les miliciens chiites irakiens et les Forces kurdes
Les succès remportés par le Hashed al-Chaabi dans la zone frontalière irako-syrienne n'ont pas fait du tout plaisir, ni au Pentagone ni à ses alliés kurdes. Les forces de sécurité kurdes affiliées aux Forces Démocratiques Syriennes (FDS) soutenues par les États-Unis ont déclaré que le Hashed al-Chaabi était une menace pour la région.

Selon des informations concordantes, les FDS ont bien l'intention d'empêcher la constitution d'un corridor entre l'Iran et le «régime syrien» et s'opposeront à toute tentative des miliciens chiites irakiens d'entrer sur le territoire syrien. 

C'est sans doute dans cette perspective que les Etats-Unis ont brutalement augmenté leurs approvisionnements de véhicules et de missiles anti-chars, non seulement aux Forces Démocratiques Syriennes (FDS), ce qui a provoqué le mécontentement d'Ankara, mais aussi à leurs proxies syriens positionnés dans la région d'al-Tanf, près de la frontière avec l'Irak. A noter que Poutine, qui ne rate jamais une occasion pour faire avancer ses pions dans la région, vient de déclarer qu'il comprenait les inquiétudes turques concernant les approvisionnements en armements des milices kurdes par les Etats-Unis.
Les milices chiites irakiennes sont déjà en Syrie 

Malgré les affirmations d'Ahmed al-Assadi, porte-parole du Hashed al-Chaabi, mercredi 31 mai, que "les troupes de l'armée irakienne, le Hashed al-Chaabi ou le service de contre-terrorisme (CTS), une d'élite de l'armée, ne pourraient franchir les frontières sans un vote du parlement irakien et que la Constitution irakienne ne permet pas d'intervenir dans les affaires d'autres pays, il reste que des milices faisant partie du Hashed al-Chaabi, comme le Hezbollah al-Nujabaa et les bataillons Al-Imam Ali sont déjà déployés en Syrie.

 

Les commentaires sont fermés.