29/05/2017

LE POSTE FRONTIÈRE D'AL-TANF ENTRE LA SYRIE ET L'IRAK

LE POSTE FRONTIÈRE D'AL-TANF ENTRE LA SYRIE ET L'IRAK

Importance du poste frontière d'al-Tanf rouvert par les rebelles soutenus par les USA


Informations sur le poste frontière d'al-Tanf 

Les rebelles soutenus par les États-Unis dans le sud-est du désert syrien avaient rouvert un poste frontalier entre la Syrie et l'Irak il y a deux mois, ce qui a provoqué la reprise du commerce transfrontalier entre les deux pays pour la première fois depuis 2015. 27 mai 2017.png

Le poste d'al-Tanf, situé sur la frontière syro-irakienne le long de l'autoroute Damas-Bagdad, a permis aux civils, aux commerçants et aux tribus bédouines locales de traverser librement entre l'Irak et la Syrie, a expliqué Al-Baraa Faris, porte-parole des
Maghayir at-Thawra (Commandos de la révolution), MAT, milice rebelle formée par les forces spéciales U.S.). 

La coalition internationale dirigée par les Américains contre l'Etat islamique forme actuellement plusieurs factions rebelles dans la Badia syrienne et leur fournit matériel et équipement.  La Badia est le désert qui couvre une grande partie de l'est de la Syrie.

La mission menée par les forces spéciales américaines est de former et de préparer des rebelles à vaincre l'Etat islamique. Maghayir al Thawra.png
En août dernier, Hashed Ashairi, une milice irakienne composée de combattants tribaux irakiens, également soutenue par les États-Unis a expulsé l'État islamique du côté irakien du passage frontalier d'a-Tanf. L'offensive avait été coordonnée avec les rebelles syriens formés par les Etats-Unis.   
En mars 2017, les MAT ont ouvert le passage frontalier de Tanf à tous les véhicules, vérifiant seulement qu'ils ne transportaient pas d'explosifs et leur imposant des droits de douane.
L'armée syrienne, confortée par ses succès contre l'Etat islamique dans le désert, n'entend pas laisser aux rebelles et aux Forces spéciales U.S. le contrôle du poste frontière d'al-Tanf. La tension est vive sur la route Damas-Bagdad, à quelques kilomètres d'al-Tanf où les deux armées se font face. L'armée de l'air américaine est d'ailleurs intervenue, bombardant la tête de la colonne des forces loyalistes, pour leur intimer l'ordre de ne pas pousser plus loin. On verra très certainement dans un proche avenir si l'avertissement a été compris.
 
Jean René Belliard

 

Les commentaires sont fermés.