05/04/2017

#Syrie : Plus de 100 civils tués par du gaz #sarin à #Khan Cheikhoun suite à un bombardement du #régime

Plus de 100 civils, dont 25 enfants, ont été tués, mardi matin 4 avril, dans une attaque au "gaz toxique" qui, selon toute vraisemblance, serait du Sarin.


Les rebelles accusent les forces fidèles à Bachar al-Assad d'être à l'origine de cette attaque chimique contre la ville de Khan Cheikhoun (Province d'Edleb), tenue par la rébellion. Le régime a démenti être à l'origine du bombardement au gaz. Le bombardement aurait en fait atteint un dépôt d'armes chimiques dans la ville rebelle, ce qui aurait provoqué la catastrophe. 4 avril 2017 - attaque chimique.jpg
Les victimes sont décédées par suffocation. 400 autres personnes souffraient de problèmes respiratoires et d'autres symptômes. Les sources médicales dans la ville ont fait état d'évanouissements, de vomissements et de présence de mousse dans la bouche des victimes. Des photos de militants montraient les volontaires des Casques Blancs, les secouristes en zone rebelle, aider des blessés en les aspergeant d'eau avec des tuyaux d'arrosoir. A noter que, selon l'opposition, toutes les personnes décédées ou blessées étaient des civils.
La province d'Edleb est largement contrôlée par une alliance de rebelles et des jihadistes.
Bombardement de l'hôpital où étaient traitées les victimes
Pour ajouter à l'horreur, l'hôpital où ont été transportées les victimes étaient la cible d'un bombardement aérien de l'armée de l'air syrienne. 4 avril 2017 - attaque chimique 2.jpg
Le bombardement a provoqué des destructions importantes dans l'établissement, a constaté le correspondant de l'AFP sur place.
Le journaliste a rapporté que le bombardement avait visé une partie de l'hôpital et vu des médecins s'enfuir au milieu des décombres. Il n'était pas possible dans l'immédiat de savoir s'il y avait des victimes.
L'armée russe nie avoir mené de raids aériens dans la province d'Edleb
L'armée russe a annoncé mardi 4 avril n'avoir mené aucun raid aérien dans la zone du village de Khan Cheikhoun.
"Les avions de l'armée de l'air russe n'ont mené aucune frappe dans la zone de la localité de Khan Cheikhoun", assure le ministère russe de la Défense dans un communiqué.  
L'opposition appelle l'ONU à enquêter sur l'attaque au "gaz toxique"  
L'opposition syrienne a appelé, mardi 4 avril, le Conseil de sécurité de l'ONU à ouvrir une "enquête immédiate" sur l'attaque au "gaz toxique" menée selon elle par le régime de Bachar el-Assad à Khan Cheikhoun.
La Coalition nationale, importante composante de l'opposition syrienne, a dit dans un communiqué réclamer au Conseil de sécurité de "convoquer une réunion urgente après ce crime et d'ouvrir une enquête immédiate". Elle a accusé le "régime du criminel Bachar" d'avoir mené des raids sur la ville de Khan Cheikhoun avec des "obus contenant du gaz chimique".
L'attaque en Syrie "remet en cause" le processus de paix, estime l'opposition
L'attaque "au gaz toxique" "remet en cause" le processus de paix entre le régime et ses adversaires, a affirmé à l'AFP Mohammad Sabra, négociateur en chef de l'opposition.
"Ce crime remet en cause l'ensemble du processus de paix (...) Si l'ONU est incapable d'empêcher le régime de commettre de tels crimes, comment faire réussir un processus politique en vue d'une transition (en Syrie)?", a demandé M. Sabra, qui a représenté l'opposition au dernier round de négociations à Genève fin mars.
Le régime syrien porte la responsabilité de "l'horrible" attaque chimique (Mogherini)
Le régime de Bachar el-Assad porte la "principale responsabilité" de l'attaque "chimique" dans un fief rebelle et jihadiste du nord-ouest de la Syrie, qui a fait au moins 58 morts, a affirmé mardi 4 avril la chef de la diplomatie européenne, Federica Mogherini.
"Aujourd'hui, les nouvelles sont horribles. Évidemment la principale responsabilité repose sur le régime" syrien, a déclaré Mme Mogherini à des médias internationaux, en marge d'une conférence internationale à Bruxelles sur la reconstruction de la Syrie.
L'OIAC se dit "gravement préoccupée"
L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) s'est dit, mardi 4 avril, "gravement préoccupée" après l'attaque "chimique" contre Khan Cheikhoun.
L'organisation basée à La Haye "est gravement préoccupée par l'attaque présumée aux armes chimiques rapportée par les médias (mardi) matin à Kan Cheikhoun, région du sud de la province d'Edleb", a-t-elle déclaré dans un communiqué.

Jean René Belliard

Thèmes abordés dans la newsletter du 4 avril dans la 609ème newsletter réservée  aux abonnés:

Liban : Deux jihadistes de Fateh el-Cham arrêtés dans la Békaa

Russie : Un kamikaze kirghize auteur de l'attentat dans le métro de Saint-Petersbourg
Russie : Deux policiers tués par des "islamistes" à Astrakhan (sud de la Russie)

Syrie : Le peuple syrien ne veut pas d'Assad au pouvoir, dit l'ambassadrice US à l'ONU
Syrie : Plus de 100 civils tués dans une attaque au gaz sarin du régime à Khan Shaykhoun
Syrie : L'évacuation de quatre villes assiégées retardée
Syrie : Les Etats-Unis agrandissent l'aéroport syrien d'Aïn el-Arab (Kobane en kurde)

Turquie : Trois soldats tués dans une attaque dans le sud-est
Turquie : Les Forces aériennes turques ont attaqué des positions du PKK dans le nord de l'Irak
Turquie : Un Tchétchène muni d'explosifs arrêté à la frontière syro-turque

Afrique menacée : Mali : le chef du groupe jihadiste Nusrat al-Islam dresse une liste de 11 pays "ennemis"

Thèmes abordés dans la newsletter du 4 avril dans la 609ème newsletter réservée  aux abonnés:

Des informations sur les principaux évènements qui secouent les pays du Moyen Orient, d'Afrique du nord et du Sahel, des messages importants, des alertes sécuritaires, vous aussi, comme de nombreux députés, sénateurs, ambassades, sociétés civiles et morales engagées dans la sécurité, des directions du personnel soucieuses de la sécurité de leurs employés à l'étranger, vous pouvez vous abonner à l'ensemble de la newsletter publiée par Jean René Belliard et l'ensemble de ses quinze correspondants. Le coût d'un abonnement est de 100€ pour un an ou de 60€ pour six mois.

Pour s’abonner, écrire à : mailto:ptolemee@belliard74.com
 

Les commentaires sont fermés.