24/02/2017

Vers une confrontation entre les armées turque et syrienne ?

Blog sur le Moyen Orient et l’Afrique du nord du 24 février 2017
Extrait de la 582ème newsletter envoyée aux abonnés le 23 février 2017.
Pour s’abonner, écrire à : ptolemee@belliard74.com


Vers une confrontation entre les armées turque et syrienne ?
Le ministre syrien de la réconciliation, Ali Haïdar (photo ci-contre), n'exclut pas une confrontation avec la Turquie, tout en assurant que Damas préfère pour l'instant régler l'affaire de l'ingérence turque par les moyens politiques.Haidar Ali - Ministre de la réconciliation.jpg
« La politique de l'Etat syrien n'a pas changé et sa position à l'égard de la présence des forces turques également. Il s'agit d'une violation flagrante de la souveraineté syrienne. C'est une occupation. Et la porte est ouverte à une confrontation directe entre les Turcs et nous », a-t-il assuré lors d'un entretien accordé à l'agence russe Sputnik.
Cette position intervient au moment où les autorités turques et les milices syriennes qui leur sont alliées ont annoncé avoir pris la ville d'al-Bab, située à 30 km de la frontière avec la Syrie. L'armée turque intervient en Syrie depuis Aout 2016, dans le cadre d'une offensive baptisée "Bouclier de l'Euphrate", sans le consentement du gouvernement syrien.
Selon le ministre Ali Haïdar, c'est la Russie qui est capable d'empêcher une telle escalade, ainsi que le retrait turc des territoires syriens ou le fait de ne pas y rester longtemps.
« Le seul interdit est que la Turquie tente d'imposer sa présence en Syrie d'une façon ouverte et se considère capable de ramener les pendules de l'histoire à l'expérience de la ville d'Iskenderun », a-t-il ajouté. Pour les Syriens,  cette dernière a été , pendant la tutelle française,  découpée de la Syrie et donnée à la Turquie.
Interrogé sur la relation avec les Kurdes, il a affirmé qu'il s'agissait d'une affaire interne.
Interrogé sur le rôle russe en Syrie, M. Haïdar lui attribue d'avoir fourni une aide à Damas dans tous les dossiers dont celui des Kurdes, et qu'elle a été capable d'attirer certains dirigeants des miliciens vers le processus politique à commencer par Astana, ce qui constitue une épreuve pour leurs réelles intentions.
« Le côté russe a fourni de l'aide humanitaire et alimentaire considérable mais maintenant nous tentons de l'investir dans le processus de réconciliation », a-t-il indiqué.

Jean René Belliard

Thèmes abordés dans la newsletter du 23 février, réservée  aux abonnés:

Europe : Allemagne : attentat islamiste contre la police ou l'armée déjoué

Egypte : L'Egypte dément l'existence de propositions sur l'établissement de Palestiniens au Sinaï

Irak : Bataille de Mossoul - 23 février - 139ème jour de combats

Israël-Cisjordanie-Gaza : Netanyahu veut gracier un soldat condamné pour avoir achevé un terroriste Palestinien
Israël-Cisjordanie-Gaza : L'aviation israélienne abat un drone du Hamas
Israël-Cisjordanie-Gaza : Israël ferme une école palestinienne à Jérusalem-Est
Israël-Cisjordanie-Gaza : L'armée égyptienne a détruit 4 tunnels entre Gaza et le Sinaï en un mois
Maroc : Les autorités sanctionnent 200 religieux ayant fait de la politique dans les mosquées

Syrie : Vladimir Poutine veut "stabiliser le pouvoir légitime"
Syrie : L'armée de l'air syrienne poursuit ses bombardements malgré l'appel de la Russie
Syrie : Découverte de fosses communes dans la province d'Edleb
Syrie : Dernières nouvelles de l'opération militaire turque dans le nord syrien
Syrie : Vers une confrontation entre les armées turque et syrienne ?
Syrie : Le gouvernement syrien sur le point de lancer une offensive pour libérer l'est de Damas
Syrie : 500 militaires américains en Syrie, selon le Pentagone

Yémen : Les forces gouvernementales progressent sur la côte ouest - 23 morts

Afrique : Mali: l'armée française a "neutralisé" un groupe armé - 4 "terroristes" tués
Afrique : Niger : Au moins dix miliaires tués dans une attaque près de la frontière avec le Mali

Des informations sur les principaux évènements qui secouent les pays du Moyen Orient, d'Afrique du nord et du Sahel, des messages importants, des alertes sécuritaires, vous aussi, comme de nombreux députés, sénateurs, ambassades, sociétés civiles et morales engagées dans la sécurité, des directions du personnel soucieuses de la sécurité de leurs employés à l'étranger, vous pouvez vous abonner à l'ensemble de la newsletter publiée par Jean René Belliard et l'ensemble de ses quinze correspondants. Le coût d'un abonnement est de 100€ pour un an ou de 60€ pour six mois.

Pour s’abonner, écrire à : mailto:ptolemee@belliard74.com
 

08:58 Publié dans al-Bab, Haïdar Ali (ministre de la réconciliation), Russie, Syrie, Turquie | Lien permanent | Commentaires (0) | | | | |

Les commentaires sont fermés.