14/02/2017

Yahya Sinouar, Un tenant de la ligne dure élu chef du Hamas à Gaza

Blog sur le Moyen Orient et l’Afrique du nord du 14 février 2017
Extrait de la 574ème newsletter envoyée aux abonnés le 10 février 2017.
Pour s’abonner, écrire à : ptolemee@belliard74.com


Yahya Sinouar, Un tenant de la ligne dure élu chef du Hamas à Gaza  
Le Hamas a élu, lundi 13 février, Yahya Sinouar (55 ans - à droite sur la photo) comme son chef dans la bande de Gaza. Haniyeh et Sinouar.jpg
Sinouar est considéré comme l'un des représentants les plus radicaux de la direction du groupe islamiste palestinien. En 1988, il a été l'un des fondateurs des brigades Ezzedine al-Qassam la branche armée du mouvement islamiste. Il a notamment fondé la section "Majd", présentée comme une unité de renseignements au sein des brigades ezzedine al-Qassam. Yahya Sinouar est inscrit sur la liste "terroriste" américaine.   
Le mouvement, qui tient la bande de Gaza depuis dix ans, mène depuis plusieurs mois un processus d'élections internes. "Yahya Sinouar a été élu à la tête du bureau politique du Hamas dans la bande de Gaza", succédant à Ismaïl Haniyeh (à gauche sur la photo), a dit lundi un de ces responsables s'exprimant sous le couvert de l'anonymat.
M. Haniyeh est présenté par de nombreux observateurs comme le successeur le plus probable au dirigeant actuel du mouvement islamiste Khaled Mechaal, en exil au Qatar.
Le député du Hamas, Khalil al-Haya, devient, lui, numéro deux du bureau politique à Gaza et donc adjoint de Sinouar, ont ajouté les responsables. Les élections, organisées à huis clos tant dans l'enclave palestinienne sous blocus israélien qu'en dehors, se poursuivent, ont-ils ajouté.
En septembre 2015, les Etats-Unis avaient inscrit Yahya Sinouar, né en 1962 dans le camp de réfugiés de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, sur leur liste de "terroristes internationaux", aux côtés de deux autres cadres du Hamas et de sa branche armée les brigades Ezzedine al-Qassam.Ezzedine al-Qassam.jpg
Sinouar est diplômé de l'Université islamique de Gaza en langue arabe.  
Responsable de la plupart des attaques et exécution de dizaines d'habitants de Gaza, accusés de collaboration avec les services de renseignement israéliens, Sinouar a été arrêté par Israël en 1988 pour "activité terroriste". Il a été condamné à 450 ans de prison. Il est resté dans les geôles israéliennes pendant 22 ans avant d'être libéré en octobre 2011 dans le cadre d'un accord d'échange d'un millier de prisonniers palestiniens contre la remise en liberté du soldat franco-israélien Gilad Shalit détenu pendant cinq ans par le Hamas.
Jusqu'à sa nomination, Sinouar n'a pas exercé de fonctions politiques. Il était,  cependant, responsable de la coordination entre les factions politiques et les ailes militantes.
Il était considéré comme le leader informel de militants du Hamas et sa popularité était presque aussi grande que celle de Muhammad Deyf.  
Comme Deyf, Sinouar a survécu à plusieurs tentatives d'assassinat. En juillet 2014, au cours de la guerre entre Gaza et Israël, sa maison a été complètement détruite par l'aviation israélienne. Sinouar.jpg
Cependant, la Yahya Sinouar (à gauche sur la photo ci-contre) a survécu au raid.
Son jeune frère Muhammad Sinouar est actuellement l'un des leaders des "Brigades Ezzedine al-Qassam."
Il a également échappé à plusieurs tentatives d'assassinat.
Les frères Sinouar ont participé activement à la stratégie de développement de tunnels et à l'utilisation de missiles pendant la guerre avec Israël.
La nomination de Yahya Sinouar  au poste de chef du Hamas à Gaza ne manquera pas de nuire aux efforts visant à établir un dialogue entre le "Mouvement de la résistance islamique" et "l'Organisation de libération de la Palestine".
Beaucoup au sein de l'Autorité palestinienne craignent que ce choix rendre inéluctable une nouvelle guerre entre le Hamas et Israël.
Ismail Haniyeh, dont le poste a été pris par Sinouar, devrait succéder à Khaled Mechal à la tête du bureau politique du Hamas. Pour exercer ses nouvelles fonctions, Haniyeh devra quitter le territoire de Gaza pour se rendre au Qatar, alors qu'il vient à peine de retourner à Gaza.

Jean René Belliard

Thèmes abordés dans la newsletter du 13 février, réservée  aux abonnés:

Irak : Mossoul - 13 février 2017 - 129ème jour de combats
Irak : Tirs de roquettes ou d'obus sur la zone ultra sécurisée de Bagdad

Israël-Cisjordanie-Gaza : Un tenant de la ligne dure élu chef du Hamas à Gaza
Israël-Cisjordanie-Gaza : Netanyahu est contre un Etat palestinien, dit un ministre israélien

Syrie : La principale composante de l'opposition présente sa délégation pour les prochaines négociations de Genève
Syrie : Doute sur la présence de rebelles syriens à Astana
Syrie : Réunion sur la Syrie prévue entre les MAE russe et américain en Allemagne
Syrie : Combats entre factions islamistes dans le nord-ouest syrien
Syrie : "Raqqa pourrait être la prochaine cible des soldats turcs en Syrie"

Yémen : 20 morts dans de nouveaux combats dans l'ouest

Afrique menacée : Centre du Mali: une dizaine de morts dans des violences intercommunautaires

Des informations sur les principaux évènements qui secouent les pays du Moyen Orient, d'Afrique du nord et du Sahel, des messages importants, des alertes sécuritaires, vous aussi, comme de nombreux députés, sénateurs, ambassades, sociétés civiles et morales engagées dans la sécurité, des directions du personnel soucieuses de la sécurité de leurs employés à l'étranger, vous pouvez vous abonner à l'ensemble de la newsletter publiée par Jean René Belliard et l'ensemble de ses quinze correspondants. Le coût d'un abonnement est de 100€ pour un an ou de 60€ pour six mois.

Pour s’abonner, écrire à : ptolemee@belliard74.com
 

Les commentaires sont fermés.