06/01/2017

Syrie : Poursuite des bombardements à l'ouest de Damas malgré la trêve - Blog du 6 janvier 2017

Blog sur le Moyen Orient et l’Afrique du nord du 6 janvier 2017
En raison d’un déplacement, il n’y a pas eu de blog pendant plusieurs semaines. Seuls les abonnés ont continué de recevoir leur newsletter. Vous trouverez ci-dessous un extrait de la 550ème newsletter du 5 janvier 2017.
Pour s’abonner, écrire à : mailto:ptolemee@belliard74.com


Syrie : Poursuite des bombardements à l'ouest de Damas malgré la trêve
Les affrontements entre forces syriennes progouvernementales, appuyées par des éléments du Hezbollah chiite libanais, et les rebelles, parmi lesquels des combattants du Front Fateh al-Cham (Ex-branche d'al-Qaïda en Syrie) se poursuivaient jeudi 5 janvier dans la région de Wadi Barada, près de Damas, au septième jour d'une trêve de plus en plus menacée par des violations.
Les forces du régime ont lancé mercredi soir 4 janvier des dizaines de frappes aériennes et tirs d'artillerie sur les secteurs de Wadi Barada, tuant un secouriste
Wadi Barada est un secteur clé des rebelles. La vallée (Wadi) abrite les principales sources d'approvisionnement en eau potable pour la capitale et ses environs. Or, les rebelles auraient pollué au diésel ces sources et Damas est privée d'eau potable depuis le 22 décembre, ce qui explique l'offensive du régime contre cette région.
Ces affrontements mettent en péril l'accord de cessez-le-feu conclu entre Russes, Syriens du régime et de l'opposition et la Turquie. A noter que le Front Fateh al-Cham également présent à Wadi Barada n'est pas partie prenante dans l'accord de trêve. Le Front Fateh al-Cham a d'ailleurs vertement critiqué l'accord de cessez-le-feu, affirmant que la rébellion (modérée) avait été dupée. Mais il a déclaré ne pas être opposé à une solution politique à la condition que cette solution exclut tout rôle pour Bachar al-Assad et que la législation du pays soit basée sur la charia.
La Turquie, soutien des rebelles, et la Russie, alliée de Damas, ont parrainé cet accord qui a permis l'entrée en vigueur le 30 décembre de la nouvelle trêve. Même si les combats ont cessé dans la plupart des régions, ils ont continué à Wadi Barada.
Cette cessation des hostilités, la énième depuis le début de la guerre il y a près de six ans, doit ouvrir la voie à des négociations de paix prévues fin janvier à Astana au Kazakhstan, menacées selon la Turquie par les violations de la trêve par le régime du président Bachar el-Assad.
L'ONU qualifie de "crime de guerre" la privation d'eau de Damas
L'ONU a qualifié, jeudi 5 janvier 2017, de "crime de guerre" la privation d'eau potable à Damas qui touche 5,5 millions de personnes.
Lors d'une conférence de presse à Genève, Jan Egeland, chef du groupe de travail de l'ONU sur l'aide humanitaire en Syrie, a toutefois souligné qu'il était difficile de savoir quel camp était responsable de cette situation.
"A Damas seule, 5,5 millions de personnes ont vu leur approvisionnement en eau coupé ou bien réduit parce que les sources de Wadi Barada (...) sont inutilisables en raison des combats ou d'actes de sabotage ou des deux", a-t-il dit.
Jusqu'à présent, l'ONU estimait à quatre millions le nombre d'habitants de la capitale et de ses environs affectés par les coupures d'eau depuis le 22 décembre.
"Nous voulons y aller, nous voulons enquêter sur ce qui s'est passé, mais avant tout, nous voulons rétablir l'eau", a-t-il poursuivi.
M. Egeland a souligné que "le sabotage et la privation d'eau sont évidemment un crime de guerre, car ce sont les civils qui la boivent et ce sont des civils qui seront touchés par des maladies si elle n'est pas rétablie".
L'envoyé spécial de l'ONU pour la Syrie satisfait de la programmation pour le 23 janvier de la conférence d'Astana
De son côté, l'envoyé spécial de l'Onu pour la Syrie, Staffan de Mistura, s'est félicité des négociations de paix qui doivent se tenir le 23 janvier à Astana, sous l'égide de la Russie et de la Turquie.
"Nous pensons que tous les efforts qui consolident (...) la cessation des hostilités et contribuent à préparer les discussions (sous l'égide de l'ONU) à Genève en février sont bien sûr les bienvenus", a-t-il dit aux journalistes.
"Nous avons l'intention d'y assister (...) et d'y contribuer", a ajouté M. De Mistura, qui a déjà fixé la date du 8 février pour la reprise des pourparlers de paix inter-syriens à Genève.

28 décembre 2016 2.jpg
Tension entre miliciens du Hezbollah et militaires russes
(De notre correspondant en Syrie, Fahd M.)
Le mercredi 4 Janvier, les miliciens du "Hezbollah" ont interdit à une délégation militaire russe l'accès à la zone assiégée de Wadi Barada. 4 janvier 2017 - Officier russe repoussé par le Hezbollah.jpg
Les habitants de Wadi Barada avaient invité quatre officiers russes à se rendre dans la région assiégée pour surveiller la mise en œuvre de l'accord de cessez-le feu, qui a été accepté par Damas, Moscou et Ankara et est entré en vigueur la semaine dernière.
Cependant, les miliciens chiites libanais ont interdit l'entrée de Wadi Barada à la délégation russe qui a été contrainte de retourner à Damas. Ci-contre : officier russe bloqué par les miliciens du Hezbollah.
Cet incident nous fait penser que le rapprochement entre Moscou et Ankara, auquel nous assistons aujourd'hui, se fait en fait au détriment de Téhéran et qui s'explique par le fait que Russes et Iraniens divergent sur l'avenir de la Syrie et ce, depuis le début de l'intervention militaire russe en Syrie. A noter que l'amélioration des relations entre Russes et Turcs a également un impact sur l'évolution des relations entre Turcs et Américains (voir la note à ce sujet à la section "Turquie" de la newsletter du 5 janvier)

Jean René Belliard

Thèmes abordés dans la newsletter du 5 janvier 2017 – réservée  aux abonnés:

Irak : Bataille de Mossoul : 5 janvier 2017 - 80ème jours de l'offensive
Irak : Nouvelle offensive contre Daech dans l'ouest du pays
Irak : Un attentat fait 6 morts dans la banlieue est de Bagdad
Irak : Le vice-président irakien voit une Irak fédérale après la défaite de Daech

Libye : Violents combats à Benghazi
Libye : Le Chef de l'UNISMIL met en garde contre les affrontements à Jufra

Syrie : La Turquie se plaint du manque de soutien de la coalition internationale dans sa lutte contre l'EI
Syrie : Poursuite des bombardements à l'ouest de Damas malgré la trêve
Syrie : Bombardements du régime dans la Ghouta orientale (E. Ghouta)
Syrie : Attaque kamikaze dans un fief du régime : Au moins 14 morts

Turquie : Suite de l'attentat d'Istanbul - Nouvelles arrestations
Turquie : Explosion près d'un tribunal à Izmir dans l'ouest de la Turquie
Turquie : La Turquie pose la question de l'utilisation de la base d'Incirlik par la coalition internationale

Afrique : Niger : Nouvelle reddition de jihadistes de Boko Haram
Afrique : Nigeria : Trois aspirantes kamikazes tuées dans le nord-est du pays

Des informations sur les principaux évènements qui secouent les pays du Moyen Orient, d'Afrique du nord et du Sahel, des messages importants, des alertes sécuritaires, vous aussi, comme de nombreux députés, sénateurs, ambassades, sociétés civiles et morales engagées dans la sécurité, des directions du personnel soucieuses de la sécurité de leurs employés à l'étranger, vous pouvez vous abonner à l'ensemble de la newsletter publiée par Jean René Belliard et l'ensemble de ses quinze correspondants. Le coût d'un abonnement est de 100€ pour un an ou de 60€ pour six mois.

Pour s’abonner, écrire à : mailto:ptolemee@belliard74.com
 

Les commentaires sont fermés.