01/12/2016

Syrie : Frappe israélienne près de Damas - Blog du 1er décembre 2016

Blog sur le Moyen Orient et l’Afrique du nord du 1er décembre  2016
Extrait de la 520ème newsletter publiée le 30 novembre sur les évènements du Moyen Orient, d’Afrique du Nord et du Sahel. La totalité de la newsletter est accessible contre abonnement.
Pour s’abonner, écrire à : ptolemee@belliard74.com


Syrie : Frappe israélienne près de Damas
(De notre correspondant en Israël N.R.)
Un drone de l'armée de l'air israélienne a effectué deux frappes aériennes, mercredi 30 novembre aux environs de 1H15, contre un camion près de Damas, sans faire de victime, a annoncé la télévision d'Etat syrienne.30 novembre 2016 - frappe israélienne 2.jpg
"L'armée de l'air de l'ennemi israélien a lancé aujourd'hui à l'aube deux missiles (depuis) l'espace aérien du Liban" voisin de la Syrie, a indiqué la chaîne, ajoutant que les missiles se sont abattus dans la région de Sabboura, à l'ouest de la capitale.
Le camion pris pour cible par une des deux frappes se déplaçait loin de l'autoroute Damas-Beyrouth. Il semble qu'il transportait des armes pour les miliciens du Hezbollah libanais.
La seconde frappe a détruit un dépôt de munitions appartenant à la 38e brigade de la 4e armée. A noter que cette position avait déjà été bombardée par l'armée israélienne.
Aucune victime n'a été signalée au cours du raid du 30 novembre, mais les détonations du double raid ont été entendues dans toute la capitale, Damas.
Selon nos informations, l'attaque aurait été exécutée par un drone qui se trouvait dans l'espace aérien libanais. Les résidents locaux ont dit avoir entendu au moins quatre explosions.
Le bureau de presse de Tsahal a refusé de confirmer ou d'infirmer ces informations. "Nous ne commentons pas les informations publiées par des sources étrangères," - a déclaré la porte-parole de l'armée.
Israël a reçu de la Russie un "feu vert" pour frapper près de Damas
Gregg Carlstrom, correspondant du journal Times et du magazine The Economist,  affirme que les dirigeants israéliens avaient prévenu la Russie de leur intention de lancer des frappes aériennes contre des cibles en Syrie.
Selon Carlstrom, Moscou ne se serait pas opposé aux intentions israéliennes.
Rappelons que la Russie et Israël se sont mis d'accord sur un système de coordination de leur activité dans l'espace aérien syrien pour prévenir tout incident entre les aviations israélienne et russe.

L'Italie renonce à obtenir l'extradition d'un Islamiste radical de Norvège
L'agence de sécurité norvégienne a annoncé que l'Italie avait décidé de retirer sa demande d'extradition pour un islamiste radical irakien réfugié en Norvège et soupçonné de recruter des Islamistes pour participer au jihad en Irak et en Syrie.
Il s'agit du dénommé Najmaddin Faraj Ahmad - connu sous le nom de Mollah Krekar.
L'Italie avait affirmé que le mollah était derrière Rawti Shax, une organisation sunnite kurde, présente en Europe, et qui vise à renverser violemment le gouvernement dans la région irako-kurde et à le remplacer par un califat radical.
L'avocat de Krekar, Brynjar Meling, dont le client a nié l'accusation, a salué la décision comme "une victoire pour la primauté du droit". Le mollah Krekar bénéficie d'un permis de séjour norvégien où il est réfugié depuis 2003.
Qui est le mollah Krekar ?
Mollah Krekar a été un dirigeant de l'organisation Ansar al-Islam, une organisation islamiste radicale affiliée à al-Qaïda. L'organisation était dirigée par un triumvirat comprenant Abou Moussab al-Zarkaoui, le célèbre chef islamiste jordanien qui avait mené la lutte contre l'armée américaine en Irak, al-Shami, basé au Kurdistan irakien et le Mollah Krekar.
Recherché par la justice jordanienne
Le groupe était recherché par la police jordanienne pour la tentative en 2002 d'une série d'attentats de grande envergure contre plusieurs cibles à Amman et en Jordanie (hôtel Radisson SAS au cœur d'Amman, le lieu où Jésus a été baptisé dans le Jourdain et le pont du Roi-Hussein reliant la Jordanie à Israël). La Jordanie a réclamé aux autorités de Norvège l'extradition de Mollah Krekar, mais Oslo a toujours refusé, faute d'accord sur l'extradition entre la Norvège et la Jordanie.
Un chef militaire de la mouvance islamiste repéré dès 1988
Concernant l'allégeance de Mollah Krekar à al-Qaïda, on peut citer une déclaration faite en 2002 selon laquelle le Mollah considérait Ben Laden, le chef d'al-Qaïda à l'époque, comme "la tête de l'Islam".
L'allégeance du Mollah Krekar à al-Qaïda et à Ben Laden est ancienne. Le Mollah a été le disciple d'Abdallah Azzam au Pakistan, le mentor d'Oussama Ben Laden.
A partir de 1988, le Mollah a établi à Peshawar un centre d'hébergement  pour les combattants kurdes prêts à partir sur le front afghan. Les volontaires étaient formés militairement dans un camp d'entraînement contrôlé par al-Qaïda en Afghanistan. C'est d'ailleurs à cette époque, en 1988, que Krekar a admis avoir rencontré Ben Laden au cours d'une visite effectuée à la frontière afghane.
Krekar, chef du Mouvement Islamique du Kurdistan (MIK)
En 1988, il rejoint le Mouvement Islamique du Kurdistan Irakien (MIK). Il est nommé en 1992 chef de sa branche militaire avant de devenir responsable de la planification et du développement du groupe en 1995. Il établit alors plusieurs camps d'entraînement militaires au Kurdistan, ainsi qu'une "académie militaire" afin d'encadrer les nouvelles recrues.  Il développe parallèlement des réseaux de soutien au MIK en Europe, multipliant les campagnes de récolte de fonds aux Pays-Bas, en Norvège, en Grande Bretagne et en Allemagne.
Krekar fonde l'Union Islamique du Kurdistan, dissidente du MIK
Ne pouvant se résoudre à l'accord de paix que signent, en 1997, le MIK et l'Union patriotique du Kurdistan de Jalal Talabani, mollah Krekar décide de fonder, la même année, en marge du MIK, l'Union islamique du Kurdistan, basée à Irbil, au Kurdistan irakien, une ville contrôlée par le Parti Démocratique du Kurdistan de Massoud Barzani, allié de l'Iran et rival de Talabani.
En 2001, Krekar s'allie à Jund al-Islam, un groupe affilié à al-Qaïda
En décembre 2001, mollah Krekar décide de faire alliance avec Jund al-Islam, un groupe affilié à al-Qaïda et considéré comme le principal mouvement d'Arabes afghans du Kurdistan. Le MIK, lui se maintient à l'écart car il craint que Jund al-Islam réalise à son profit l'union de tous les mouvements islamistes de la région. Le ralliement de Krekar contribue à faire de Jund al-Islam la principale force militaire islamiste dans la région du Kurdistan.
Jund al-Islam, Jund al-Ansar et Ansar al-Islam, rien ne distingue réellement ces différentes appellations. Sur les réseaux sociaux, les deux premières appellations sont utilisées indifféremment.
Krekar prend la tête d'Ansar al-Islam le 10 décembre 2001 et s'allie à Abou Moussab al-Zarkaoui
Mollah Krekar prend la tête d'Ansar al-Islam le 10 décembre 2001. Le groupe réunit trois mouvements jihadistes : Jund al-Islam, le Hamas kurde et le mouvement al-Tawhid (l'unité).
En 2002, mollah Krekar rencontre Abou Moussab al-Zarkaoui et scelle une alliance avec lui, mettant en commun leurs moyens, notamment des armes et des explosifs. Mais très rapidement, les hommes de Zarkaoui prennent le contrôle du mouvement.
Krekar arrêté à Téhéran en 2002 et expulsé vers les Pays Bas puis la Norvège
Le 6 septembre 2002, Krekar est arrêté à Téhéran et expulsé vers les Pays-Bas six jours plus tard. Arrivé à Amsterdam le 13 septembre par les autorités néerlandaises. Celles-ci reçoivent le jour même une demande d'entraide judiciaire de la Jordanie. Les Pays Bas ignorent la demande jordanienne et incarcèrent Krekar jusqu'au 13 janvier 2003. Mais le mollah avait demandé, en 1991, l'asile politique à la Norvège, qui le lui avait accordé dans le cadre d'un contingent de réfugiés de l'ONU. Le 13 janvier 2003, les Pays Bas expulsent Krekar vers la Norvège où il est interrogé et détenu pendant plusieurs mois avant d'être remis en liberté.
Voilà qui est le mollah Krekar

 

Jean René Belliard

Thèmes abordés dans la newsletter du 30 novembre - accessibles seulement aux abonnés:

Allemagne-Belgique-France : Allemagne : Un agent des services de renseignement préparait un attentait jihadiste

Irak : Bataille de Mossoul - Mercredi 30 novembre : 44ème jour

Syrie : Bataille d'Alep
Syrie : Près de 50.000 personnes ont fui Alep est
Syrie : Les rebelles et leurs familles évacuent la localité de Khan al-Sheikh (sud-ouest de Damas)
Syrie : Opération turque "Bouclier de l'Euphrate" : Daech affirme avoir enlevé deux soldats turcs
Syrie : Les déclarations anti-Assad du président turc provoquent une réaction de la Russie
Syrie : Frappe israélienne près de Damas

Afrique menacée : Mali : Le groupe de Mokhtar BelMokhtar revendique une attaque kamikaze à Gao
Afrique menacée : Tchad : un homme se revendiquant de Daech attaque l'ambassade des Etats-Unis à N'Djamena

Coalition internationale : Communiqués du CENTCOM - Mardi 29 novembre
Coalition internationale : La coalition internationale reconnaît une "bavure" à Deir ez-Zhor

Jihad mondial : Etats-Unis : Daech affirme que l'auteur de l'attaque d'une université dans l'Ohio est un de "ses soldats"
Jihad mondial : Daech pourrait proclamer une "province islamique" en Asie du Sud-Est en 2017
Jihad mondial : Indonésie : Rassemblements pour soutenir le maire chrétien de Jakarta avant une grande manifestation islamiste
Jihad mondial : Thaïlande : Une cellule terroriste démantelée le 30 novembre 2016
Jihad mondial : L'Italie renonce à obtenir l'extradition d'un Islamiste radical de Norvège

Des informations sur les principaux évènements qui secouent les pays du Moyen Orient, d'Afrique du nord et du Sahel, des messages importants, des alertes sécuritaires, vous aussi, comme de nombreux députés, sénateurs, ambassades, sociétés civiles et morales engagées dans la sécurité, des directions du personnel soucieuses de la sécurité de leurs employés à l'étranger, vous pouvez vous abonner à l'ensemble de la newsletter publiée par Jean René Belliard et l'ensemble de ses quinze correspondants. Le coût d'un abonnement est de 100€ pour un an ou de 60€ pour six mois.

Pour s’abonner, écrire à : ptolemee@belliard74.com
 

Les commentaires sont fermés.