22/11/2016

Libye : Les forces du général Khalifa Haftar progressent dans l'Est libyen - 22 novembre 2016

Blog sur le Moyen Orient et l’Afrique du nord du 22 novembre  2016
Extrait de la 511ème newsletter publiée le 17 novembre sur les évènements du Moyen Orient, d’Afrique du Nord et du Sahel. La totalité de la newsletter est accessible contre abonnement.
Pour s’abonner, écrire à : ptolemee@belliard74.com


Libye : Les forces du général Khalifa Haftar progressent dans l'Est libyen
Les forces fidèles au général Khalifa Haftar (ci-contre) auraient enregistré des gains importants dans l'est de la Libye, s'emparant de la plupart des villes de cette région riche en pétrole. Haftar.jpg
Après deux ans de combats, la soi-disant «Armée nationale libyenne» (LNA) du général  Haftar contrôle maintenant toutes les villes orientales de la Libye, à l'exception de Derna, une ville islamiste située sur la côte libyenne, que ses forces assiègent depuis plus d'un an.
Les forces pro-Haftar ont également resserré leur emprise sur Benghazi, la plus grande ville de la Libye orientale, d'où elles ont largement réussi à expulser les groupes armés islamistes et jihadistes.
La LNA du général Haftar, qui s'affirme fidèle au Parlement basé à Tobrouk, un gouvernement rival du gouvernement d'union nationale (GNA) basé à Tripoli, aurait également pris le contrôle d'un certain nombre de villes du sud et de l'ouest de la Libye.
Le LNA se bat contre le soi-disant Conseil de la Choura des Révolutionnaires de Benghazi (CCRB), une coalition de groupes armés d'obédience islamiste.
Relation ambigüe entre le général Haftar, l'ONU et les Occidentaux qui soutiennent pourtant le GNA
Les récentes victoires du général Haftar - qui est soutenu ouvertement par l'Égypte et les Émirats arabes unis - lui ont valu l'éloge de l'ONU, des États-Unis et de l'UE pour avoir combattu ce qu'ils qualifient de «terrorisme».
L'émissaire de l'ONU en Libye, Martin Kobler, a récemment félicité le LNA pour les sacrifices qu'il avait faits dans sa lutte contre le «terrorisme».
L'envoyé américain en Libye Jonathan Winer, pour sa part, a également parlé des «durs sacrifices» faits par les forces loyales à Haftar.
Il est un fait que les soldats de l'armée nationale libyenne pro-Haftar ont encore perdu 20 combattants et eu 40 blessés dans des combats antiterroristes à Benghazi", a déclaré Winer.
Malgré leur soutien "officiel" au gouvernement d'union (GNA), les États occidentaux voient Haftar comme le meilleur moyen de venir à bout des jihadistes dans le pays..
"L'Occident ne respecte que la force, ce qui explique pourquoi il apporte son soutien au LNA de Haftar", a déclaré Naem al-Gheryani, analyste politique à l'Université de Benghazi.
Selon le journaliste libyen Saleh Abdel-Latif, les forces pro-Haftar espèrent faire des gains importants sur le terrain avant que les pourparlers politiques ne soient finalement tenus en vue de résoudre le conflit.
"Haftar veut une monnaie de négociation dans toute nouvelle ronde de négociations - et la meilleure monnaie de négociation est Benghazi", a-t-il dit.
"C'est pourquoi il veut résoudre la bataille pour Benghazi et finalement prendre le contrôle de la ville", a ajouté Abdel-Latif.
Echec du gouvernement d'union
Après le départ de Kadhafi, les divisions politiques du pays se sont exacerbés, aboutissant à la formation de deux gouvernements rivaux, l'un dans la ville de Tobrouk, à l'est de la Libye, et l'autre dans la capitale Tripoli, chacun possédant sa propre assemblée législative et sa capacité militaire.
En 2015, les deux gouvernements rivaux ont signé un accord négocié par l'ONU à Skhirat, au Maroc, qui a ensuite conduit à la formation d'un gouvernement d'union.
Le gouvernement d'union, cependant, n'a pas réussi à assumer son mandat, alors que les conflits armés ravagent le pays.
La lutte contre les jihadistes enjeu de la lutte pour le pouvoir
L'analyste politique libyen Gaafar Bahloul, pour sa part, croit que les récentes victoires militaires d'Haftar ont été en grande partie inspirées par les gains antérieurs des forces loyales au gouvernement d'unité contre le groupe terroriste Daech dans la ville de Syrte.
"Il serait embarrassant si Haftar n'a pas enregistré des victoires similaires contre Daech à Benghazi", at-il dit.
"Celui qui gagne la bataille contre le" terrorisme "en Libye," affirme Bahloul , "sera celui qui dirigera le pays."

Top newsletter


Jean René Belliard

Thèmes abordés dans la newsletter du 22 novembre - accessibles seulement aux abonnés:

Allemagne-Belgique-France : Allemagne : Sept "policiers de la Charia" acquittés
Allemagne-Belgique-France : France : Sept terroristes islamistes arrêtés dans la nuit du 19 au 20 novembre
Allemagne-Belgique-France : France : Le Parquet ouvre une enquête après les confidences de F. Hollande

Irak : Bataille de Mossoul
Irak : Bataille de Tal Afar : Les milices chiites proches de couper la route Mossoul-Syrie
Irak : Des millions de pèlerins chiites s'assemblent pour le grand pélérinage d'Arbaïn malgré le danger

Libye : Heurts tribaux : Au moins 21 morts
Libye : Voiture piégée à Benghazi : Au moins quatre morts
Libye : Les forces du général Khalifa Haftar progressent dans l'Est libyen

Maroc : Arrestation d'un extrémiste islamiste en lien avec al-Qaïda

Syrie : Tous les hôpitaux des quartiers rebelles d'Alep hors service

Turquie : 24 membres du PKK tués au nord d'Irak par des raids aériens turcs
Turquie : 41 combattants du PKK tués la semaine passée

Yémen : Intensification des combats au Yémen

Coalition internationale : Communiqués du CENTCOM

Afrique menacée : Mali : 9 militaires maliens tués par des jihadistes

Jihad mondial : Espagne : Deux Marocains arrêtés pour appartenance à l'Etat islamique

Des informations sur les principaux évènements qui secouent les pays du Moyen Orient, d'Afrique du nord et du Sahel, des messages importants, des alertes sécuritaires, vous aussi, comme de nombreux députés, sénateurs, ambassades, sociétés civiles et morales engagées dans la sécurité, des directions du personnel soucieuses de la sécurité de leurs employés à l'étranger, vous pouvez vous abonner à l'ensemble de la newsletter publiée par Jean René Belliard et l'ensemble de ses quinze correspondants. Le coût d'un abonnement est de 100€ pour un an ou de 60€ pour six mois.

Pour s’abonner, écrire à : ptolemee@belliard74.com

 

Les commentaires sont fermés.