03/11/2016

Mercredi 2 novembre : 17ème jour de la bataille de Mossoul - Blog du 3 novembre 2016

Blog sur le Moyen Orient et l’Afrique du nord du 3 novembre  2016
Extrait de la 499ème newsletter publiée le 2 novembre sur les évènements du Moyen Orient, d’Afrique du Nord et du Sahel. La totalité de la newsletter est accessible contre abonnement.
Pour s’abonner, écrire à : ptolemee@belliard74.com


Mercredi 2 novembre : 17ème jour de la bataille de Mossoul
Violents combats à Hammam al-Alil (15km au sud de Mossoul)
Des affrontements violents ont lieu actuellement entre les forces de sécurité irakiennes et les jihadistes de Daech dans la région de Hammam Al-Alil, à une quinzaine de kilomètres au sud de la ville de Mossoul, sur la rive gauche du Tigre.
Les forces de la police fédérale ont lancé, à l'aube du mercredi 2 novembre, leur assaut sur Hammam Al-Alil, l'une des dernières villes satellites de Mossoul dans l'axe sud. L'objectif est d'en chasser les combattants de Daech et ouvrir la voie à l'armée pour atteindre Mossoul par le sud, sur la rive occidentale du Tigre.
Pour l'instant, les forces gouvernementales contrôlent le secteur d'al-Katieh, dans la partie occidentale de Hammam al-Alil. Elles ont également repris les localités de Bezouneh et Albu Qalawin, ainsi que le village d'al-Qaherh, près de Hammam al-Alil.
Nous disposons d'informations selon lesquelles les jihadistes de l'Etat islamique tenteraient de déplacer les 25.000 habitants de Hammam al-Alil pour s'en servir comme boucliers humains contre les raids aériens et les tirs d'artillerie. La population de la ville avant sa capture par l'Etat islamique était de 65.000 habitants.
«Nous avons de sérieuses inquiétudes quant à la sécurité de ces personnes et des dizaines de milliers d'autres civils qui auraient été délogés de force par l'EI au cours des deux dernières semaines», a déclaré la porte-parole des Nations unies pour les droits de l'homme, Ravina Shamdasani.
Vidéo (côté jihadiste de l'Etat islamique) montrant les combats sur la route menant à Hammam al-Alil :
https://www.youtube.com/watch?v=OYb-x-pIOZA&feature=y...
Un peu plus au sud de Hammam al-Alil , trois localités reprises à l'Etat islamique
Un peu plus au sud de Hammam al-Alil, le long du Tigre, l'armée irakienne a repris les localités de Khafsan, Shahloub et Bazireh et al-Minkar, plus au nord-ouest.
Toujours des combats à Gogjali
Les combats se poursuivent toujours à Gogjali entre forces gouvernementales et des francs-tireurs de Daech. L'armée prétend avoir réussi à prendre le contrôle de la majeure partie de cette localité industrielle, sécurisant la voie d'accès vers Mossoul aux forces irakiennes .
Amaq, l'agence de presse de Daech, affirme de son côté, photos à l'appui, que ses combattants se sont infiltrés entre les rangs des forces gouvernementales, les obligeant à se retirer de zones qu'elles avaient conquises dans la localité de Gogjali. L'armée reconnaît que les affrontements se poursuivent contre quelques récalcitrants et elle affirme en avoir tué huit jihadistes. Une opération de ratissage, maison par maison, a duré toute la journée du mercredi 2 novembre.
La confusion règne également en ce qui concerne la tour de la télévision, également située en dehors des limites de la ville et que chacun des deux camps affirme contrôler.
Selon des sources locales, les forces loyalistes ne sont pas encore entrées dans la ville de Mossoul et des affrontements très violents ont toujours lieu sur les trois principaux axes de progression vers la ville, au nord, à l'est et au sud.
L'armée évacue 3.000 civils des localités situées à l'est de Mossoul
Les forces irakiennes ont évacué, mercredi 2 novembre, plus de 3000 civils des districts-Est de Mossoul, encore aux mains de Daech.
Le Major-Général Sami al-Aredi, commandant des forces irakiennes de lutte contre le terrorisme, a affirmé, dans une déclaration télévisée, que des habitants civils, dont des femmes et des enfants, avaient été évacués des districts orientaux de Mossoul, Gogjali et al-Karama, vers des camps de réfugiés implantés dans la banlieue de la ville.
Des jihadistes tentent de se mêler au flot des civils pour fuir
Vidéo (langue arabe) des forces irakiennes montrant la capture de plusieurs membres de Daech. La scène a été filmée dans la localité de Gogjali :
https://www.youtube.com/watch?v=33ShlIKtORQ&feature=y...
La coalition chiite des Hashed al-Chaabi a coupé une route reliant Mossoul à la Syrie
Jaafar al-Husseini, un porte-parole du Hezbollah irakien (Harakat Hezbollah al-Nujaba),  une importante milice chiite, a affirmé que ses combattants avaient pris le contrôle d'une route reliant Mossoul à la ville syrienne de Raqqa, la capitale de facto du califat islamique. La principale ligne d'approvisionnement des jihadistes serait coupée si la nouvelle est confirmée.
Rappelons que les milices chiites ont décidé de ne pas entrer à Mossoul pour ne pas créer de problèmes intercommunautaires. Ils concentreront leurs efforts sur la ville de Tal-Afar,
Abou Bakr al-Baghdadi serait toujours à Mossoul
Fouad Hussein, chef d'état-major du président de la région du Kurdistan irakien, Massoud Barzani, a déclaré mercredi 2 novembre qu'il possédait des informations selon lesquelles Abou Bakr al-Baghdadi, le calife autoproclamé de l'état islamique, est toujours vivant et se trouverait encore à Mossoul. La déclaration de Fouad Hussein contredit les renseignements américains selon lesquels les membres dirigeants de l'EI auraient quitté Mossoul.
Pour Fouad Hussein, Bagdadi est bien à Mossoul et il sera tué. Il ajoute que selon lui, sa disparition fera tomber toute la structure de l'Etat islamique car l'organisation jihadiste aura du mal à choisir un successeur ayant le niveau de prestige dont jouit Baghdadi.
Mais, a poursuivi Hussein, si l'information selon laquelle Baghdadi est présent à Mossoul est exacte, cela va rendre l'opération de libération de la ville encore plus difficile parce que ses partisans vont vouloir se battre jusqu'à la mort. 
Hussein n'a aucun doute qu'à la fin les forces gouvernementales allaient remporter la victoire. La seule question est de savoir combien de temps la bataille allait durer.
Le commandant en chef de la "chambre d'opération" de  l'EI tué au nord de Mossoul
Le commandant de l'EI, connu sous le nom d'Abou Yaqoub, a été tué avec l'un de ses proches collaborateurs au cours d'une bataille dans la région d'al-Shalalat, juste au nord de Mossoul".
Les jihadistes se repliaient en groupes du flanc gauche du champ de bataille pour tenter de rejoindre  le côté oriental de Mossoul après que l'armée irakienne ait fait des progrès importants dans la région.

Jean René Belliard

Thèmes abordés dans la newsletter du 2 novembre - accessibles seulement aux abonnés:

Irak : Mercredi 2 novembre : 17ème jour de la bataille de Mossoul
Irak : Malheur aux jihadistes qui tombent aux mains des milices tribales sunnites
Irak : Le premier ministre irakien menace la Turquie

Liban : Saad Hariri sera le nouveau premier ministre

Syrie : Bataille d'Alep

Afrique menacée : Intérêt croissant de Daech pour les Musulmans du Burundi
Afrique menacée : Niger : Affrontements inter-communautaires

Jihad mondial : Suisse : Un imam radicalisé interpellé pour incitation au crime

Des informations sur les principaux évènements qui secouent les pays du Moyen Orient, d'Afrique du nord et du Sahel, des messages importants, des alertes sécuritaires, vous aussi, comme de nombreux députés, sénateurs, ambassades, sociétés civiles et morales engagées dans la sécurité, des directions du personnel soucieuses de la sécurité de leurs employés à l'étranger, vous pouvez vous abonner à l'ensemble de la newsletter publiée par Jean René Belliard et l'ensemble de ses quinze correspondants. Le coût d'un abonnement est de 100€ pour un an ou de 60€ pour six mois.

Pour s’abonner, écrire à : mailto:ptolemee@belliard74.com

 

Les commentaires sont fermés.