22/10/2016

Au 5ème jour de la bataille de Mossoul, l'offensive arrêtée - 22 octobre 2016

Blog sur le Moyen Orient et l’Afrique du nord du 22 octobre  2016
Extrait de la newsletter publiée par Jean René Belliard sur les évènements du Moyen Orient, d’Afrique du Nord et du Sahel. La totalité de la newsletter est accessible contre abonnement.
Pour s’abonner, écrire à : ptolemee@belliard74.com


Au 5ème jour de la bataille de Mossoul, l'offensive arrêtée
(De notre correspondant N.R.)
Il semble que l'offensive contre Mossoul, qui a débuté le 17 octobre, ait été arrêtée après plusieurs jours de combats intenses.
Le nombre élevé des forces qui participent à l'offensive, armée irakienne, forces kurdes Peshmergas, milices chiites  (Hashed al-Chaabi) dépendant plus ou moins de Téhéran, tribus sunnites sans oublier les Turcs qui exigent d'y prendre part, a rendu la coordination des opérations militaires extrêmement difficiles. Les offensives ont souvent été menées en ordre dispersé et les miliciens kurdes (Peshmergas) se sont plaints, par exemple, de ne pas avoir suffisamment bénéficié de l'aide des avions de la coalition internationale.
Au cours des premiers jours de l'offensive, les Peshmergas ont libéré une dizaine de villages à l'est, au sud et au nord de Mossoul.  Mais la progression des combattants kurdes a été arrêtée. Sans le soutien de l'air, les Kurdes ne pouvaient pas continuer à avancer. Les Kurdes se sont donc contentés de renforcer les positions nouvellement conquises.
Bien sûr, le gouvernement iraquien continue de déclarer que l'attaque de Mossoul est en avance sur le calendrier.
Mais il semble que chacune des composantes de l'offensive (armée, Kurdes, Chiites et tribus sunnites) cherchent également à sauvegarder leurs forces en vue des tensions qui pourraient survenir après la bataille de Mossoul. Déjà, les Kurdes, comme l'armée irakienne, estiment qu'ils ont perdu trop de combattants depuis le début de l'offensive, comparé aux autres groupes qui y participent. Naturellement, l'Etat islamique ne pouvait qu'en profiter pour claironner que l'offensive contre Mossoul avait échoué et affirmer avoir infligé des pertes importantes à leurs adversaires.
Du côté kurde, l'arrêt de l'offensive était devenu d'autant plus nécessaire que dans la nuit du jeudi 20 au vendredi 21 octobre, les jihadistes ont attaqué la ville de  Kirkouk située à environ 100 km au sud-est de Mossoul. L'Etat islamique a aussitôt revendiqué la responsabilité de l'attaque, indiquant son intention de mener des attaques de représailles contre des cibles stratégiques en Irak.
Le secrétaire d'Etat américain à la défense prend partie pour les Turcs en Irak
Le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter s'est dit confiant, vendredi 21 octobre, sur la possibilité d'intégrer la Turquie dans l'offensive pour reprendre la ville de Mossoul au groupe Etat islamique (EI) en Irak, malgré le rejet de la présence de troupes turques en Irak par Bagdad.
"Je pense qu'il y a un accord sur le principe" de la part des parties et que "nous en sommes" à discuter "des détails pratiques" pour une participation turque, a expliqué Ashton Carter à l'issue d'une brève visite de quelques heures à Ankara.
Il y fort à parier que la prise de position d'Ashton Carter va soulever de vives protestations de la part des Irakiens, notamment chiites.
Mort d'un soldat américain
Un soldat américain est décédé, jeudi 20 octobre, de ses blessures infligées par l'explosion d'une bombe artisanale (IED) dans le nord de l'Irak, a indiqué le Pentagone dans un communiqué.
Le Pentagone n'a pas précisé l'identité ni l'unité à laquelle appartenait le soldat décédé. On sait seulement qu'il était conseiller auprès des forces kurdes Peshmergas.
Il s'agit du premier mort américain depuis qu'a débuté la bataille de Mossoul.
Au total, en Irak à l'heure actuelle, il y a environ 5000 soldats américains. Mais seulement un peu plus d'une centaine d'entre eux sont impliqués en tant que formateurs pour aider les forces de l'armée irakienne et les milices kurdes qui opèrent dans le nord.
Vidéo (côté jihadiste). La vidéo montre les combats du côté de la localité chrétienne de Batnaya. https://www.youtube.com/watch?v=Iqop5kcxxVI&feature=y...


Jean René Belliard

Liste des thèmes abordés dans la 488ème newsletter envoyée le 21  octobre aux abonnés :

Algérie : Onze islamistes armés capturés à Sidi Bel Abbès

Irak : La bataille de Mossoul - 5ème jour
Irak : L'Etat islamique lance une offensive d'envergure à Kirkouk

Syrie : La Russie accuse les rebelles d'empêcher l'évacuation des civils d'Alep
Syrie : L'OTAN inquiète de l'arrivée d'une flotte navale russe en Méditerranée

Turquie : 6 membres du PKK tués par des attaques de drones

Yémen : Le cessez-le-feu de 72 heures entré en vigueur mercredi à 23H59 n'a pas tenu

Des informations sur les principaux évènements qui secouent les pays du Moyen Orient, d'Afrique du nord et du Sahel, des messages importants, des alertes sécuritaires, vous aussi, comme de nombreux députés, sénateurs, ambassades, sociétés civiles et morales engagées dans la sécurité, des directions du personnel soucieuses de la sécurité de leurs employés à l'étranger, vous pouvez vous abonner à l'ensemble de la newsletter publiée par Jean René Belliard et l'ensemble de ses quinze correspondants. Le coût d'un abonnement est de 100€ pour un an ou de 60€ pour six mois.

Pour s’abonner, écrire à : ptolemee@belliard74.com

 

Les commentaires sont fermés.